Xibar.net - L'oeil critique du Sénégal


Référence multimedia du sénégal
.
Google

Il frappe et ligote un voleur avant de s’attaquer à une dame : P. Niang attrait à la barre de même que le filou

Article Lu 11902 fois

Peintre résidant à Fass, A. Ciss a comparu au tribunal d’instance de Dakar, pour tentative de vol au préjudice de L. Pouye. Mais à la barre, il a contesté les faits, en ajoutant qu’il a été interpellé à la Médina au moment où il revenait d’un ‘’thiant’’ (cérémonie de chants religieux). Il raconte que sa main a juste touché un véhicule dont le propriétaire s’est empressé de l’accuser de vol, avant de le conduire auprès de quelques personnes du quartier. «P. Niang est venu de nulle part et m'a ligoté comme un bélier. Plus de dix personnes se sont mis à me bastonner. Ils m'ont retenu de 4h du matin à 5h. lorsqu’ils m'ont acheminé à la police, je ne pouvais même pas bouger. C'est à la suite de ça qu'on m'a conduit à l'hôpital de Fann», affirme-t-il.



Une version battue en brèche par le plaignant, L. Pouye qui, à l’enquête préliminaire, a révélé qu'au moment où il dormait dans sa voiture, A Ciss a tenté de voler son téléphone. A son tour, P. Niang répondait des chefs de coups et blessures volontaires ayant entraîné une Itt de 13 jours sur la dame C. Sow, et violence et voies de fait sur le prévenu A. Ciss.
Devant le juge, il a tenté de se défendre pour se tirer d’affaire. «Je ne l'ai pas battu, je l'ai juste ligoté parce qu'on n’avait pas encore de véhicule pour le conduire à la police», a-t-il soutenu, avant de reconnaître qu’il a commis une erreur en voulant se faire justice lui-même. Ainsi, il a demandé pardon au tribunal.

Revenant sur le délit de Cbv, il nie avoir attaqué la dame C. Sow. «Je l'ai juste insultée», s’est-il défendu. Ce que conteste la partie civile, C. Sow, qui estime que le jour des faits, elle a appris qu’un voleur a été attrapé, ligoté puis battu dans le quartier. «En plus de ça, on lui donnait des urines à boire et des bananes pour manger. C’est ainsi que je suis allée m’enquérir de la situation. A mon arrivée, j'ai proposé aux personnes trouvées sur place, de conduire le voleur à la police ou auprès du chef de quartier, avant que l'irréparable ne se produise. Mais A. Niang a surgi de nulle part pour m’abreuver d'injures, avant de m’intimer l’ordre de quitter les lieux. Quand j'ai riposté, il a brandi un couteau pour me poignarder. C'est au cours de la mêlée qu'il m'a coupé la main droite», a-t-elle narré.

Preuve à l’appui, la dame Sow a brandi les photos de ses blessures au tribunal. Dans ses observations, le parquetier a indiqué que la blessure de la dame ne peut être causée que par un couteau puisque sa chair était trop apparente. Convaincu de la constance des faits, le substitut du procureur a requis 2 ans dont 3 mois ferme contre A. Ciss et 2 mois ferme à l’encontre de P. Niang. La défense a plaidé la relaxe à titre principal et à titre subsidiaire, une application bienveillante de la loi. Délibéré le 5 janvier prochain, rapporte "L'As".

Leral.net
Ndye Fatou Kébé

Article Lu 11902 fois

Lundi 2 Janvier 2023




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Février 2023 - 08:41 Le tik-tokeur Samba KÂ écope 2 ans de prison ferme

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State