Référence multimedia du sénégal
.
Google

Week-end noir à Ziguinchor et Rufisque : LA MER TUE – 7 personnes périssent à Ziguinchor, 3 noyées à Bargny

Article Lu 1257 fois

Ce fut un week-end noir en Casamance : Un chalutier en provenance de Dakar, avec à son bord 15 personnes, a chaviré en haute mer ce vendredi. Bilan : 4 morts. En plus, 3 pêcheurs ghanéens dont la pirogue, partie d’Elinkine, a été balayée par la houle au niveau de l’embouchure du fleuve Casamance ont été retrouvés sans vie quelques heures après.



Week-end noir à Ziguinchor et Rufisque : LA MER TUE – 7 personnes périssent à Ziguinchor, 3 noyées à Bargny
C’est une tragédie qui frappe Ziguinchor : 7 personnes ont péri samedi en haute mer. Les services météorologiques l’avaient annoncé : Il y avait une houle dangereuse dans l’après-midi du vendredi à 18h au samedi à 21h sur les côtes casamançaises. Des prévisions météorologiques qui se sont finalement confirmées. Combinées aux intempéries liées aux fortes pluies qui se sont abattues ces dernières 72 heures au niveau de la partie sud du pays, elles ont été fatales au chalutier Horno, en provenance de Dakar, qui a chaviré aux environs de 16 heures le vendredi.
Sur le coup, 4 personnes ont péri sur les 15 membres que compte l’équipage. Les autres ont été sauvés par des éléments de secours du navire Aline Sitoé Diatta. Selon des informations vérifiées auprès des services compétents, les membres de l’équipage du bateau Aline Sitoé Diatta, en provenance de Dakar, ont vu une personne flottant sur les eaux dans la matinée du samedi. L’intervention, menée dans des conditions très difficiles par des commandos marins du navire, va ainsi permettre le sauvetage d’abord de 3 personnes sur les 15 occupants du chalutier ; les 12 autres étant portant disparues. Une intervention de plus de deux heures que les passagers du navire Aline Sitoé Diatta ont tous magnifiée. Le navire, qui du fait de son implication dans cette opération de secours, a d’ailleurs regagné la gare maritime de Ziguinchor ce samedi avec plus de trois heures de retard et à son bord les trois premiers rescapés de l’accident. Au grand soulagement des Ziguinchorois dont certaines avaient d’ailleurs commencé à nourrir de sérieuses inquiétudes à cause du retard. On imagine le soulagement.

8 survivants retrouvés au large des côtes gambiennes

C’est également dans la soirée du samedi que 5 autres rescapés ont été retrouvés par des secouristes au large des côtes gambiennes. Et les recherches qui se sont poursuivies dans la nuit et la matinée du dimanche par la Marine nationale et un convoi de pêcheurs ont permis également de retrouver en vie toujours aux abords des côtes gambiennes 3 autres personnes qui avaient disparu 48 heures auparavant, suite au chavirement du chalutier Horno. Ce qui porte finalement le nombre des disparus à 4 et des rescapés à 11. Lesquels ont été acheminés et admis à l’Hôpital régional de Ziguinchor pour les premiers soins. L’un d’eux, Mamadou Touré, frigoriste au sein du chalutier et trouvé dans un état stable ce dimanche à l’hôpital, témoigne : «Le drame est survenu le vendredi aux environs de 16 heures. Tout est parti très vite. Et sur le coup, certains membres de l’équipage avaient par-devers eux leur gilet de sauvetage et d’autres par contre, tel le capitaine du navire, n’avaient malheureusement pas les leurs. Quand le navire chavirait, ils n’avaient donc pas eu le temps de réagir.» Mamadou Touré explique ce chavirement par la combinaison «des fortes précipitations notées dans la zone et la houle».
Mais il y a succession de malheurs ce week-end dans cette zone, car les commandos de la base navale d’Elinkine ont également mené le vendredi, en fin d’après-midi, au niveau de l’embouchure du fleuve Casamance des opérations de secours à cause du chavirement d’une embarcation qui avait à son bord 22 pêcheurs ghanéens. Grâce à la rapidité des opérations, les dégâts ont été limités même s’il y a eu 3 pertes en vies humaines. Selon des sources, les causes de l’accident seraient également dues aux mauvaises conditions climatiques.

Sécurité en haute mer : Questions sur le respect des mesures

Le drame de ce week-end dans la partie Sud du pays relance le débat sur le respect des mesures sécuritaires. Pourtant, les acteurs du secteur de la pêche, qui sont invités au respect de ces mesures, du port de gilets de sauvetage en mer, au respect des règles de sécurité à bord des embarcations, souvent de fortune, ainsi que des consignes relatives à la situation météorologique ont du mal à s’en référer dans l’exercice de leur métier. D’ailleurs, si l’enquête officielle liée à l’accident du vendredi déjà ouverte n’a pas encore livré ses conclusions, des sources météorologiques lient ce drame à l’enveloppement de la zone au moment de l’accident d’un vent assez fort, accompagné d’une houle dangereuse. Une situation pourtant annoncée par les bulletins météo de la veille et qui avaient, à cet effet, lancé un appel à la vigilance aux acteurs de la pêche. Un appel peu suivi d’effets.

imane@lequotidien.sn

Article Lu 1257 fois

Lundi 10 Septembre 2018




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State