Référence multimedia du sénégal
.
Google

Trump évoque un « attentat » à Beyrouth… et se fait contredire par ses services

Article Lu 1594 fois


Trump évoque un « attentat » à Beyrouth… et se fait contredire par ses services
« Un terrible attentat. » C’est avec ces mots que le président américain Donald Trump a évoqué la double explosion qui a frappé Beyrouth, mardi 4 août. Dans la foulée des autres chefs d’Etat, il a adressé son soutien et la « sympathie » des Etats-Unis envers les Libanais, ajoutant que son pays se « tenait prêt » à apporter de l’aide.

Mais cette présomption du président lors de sa conférence de presse a fait tiquer, bien qu’il ait assuré tenir cette information d’experts militaires qui lui avaient parlé d’une « bombe ».

« J’ai rencontré nos généraux et il semble que ce n’était pas un accident industriel. Il semble, selon eux, que c’était un attentat, c’était une bombe »
, a-t-il déclaré à la presse.

Cependant, les suppositions du président ont rapidement été démenties par trois fonctionnaires du ministère américain de la Défense, qui ont affirmé sur CNN sous couvert d’anonymat qu’ils ne savaient pas « de quoi le président parlait ». D’après eux, les troupes américaines auraient renforcé leur protection si elles avaient eu vent d’un tel événement.

Des explosions dues à du nitrate d’ammonium ?
D’après la chaîne d’information en continu CNN, à la suite des commentaires de Trump mardi, les autorités libanaises ont fait part auprès de diplomates américains de leurs inquiétudes concernant l’utilisation du mot « attentat ». Jusqu’à maintenant, le président américain n’est pas revenu sur ses propos.

A Beyrouth, les images des puissantes explosions entendues jusqu’à Chypre
Les autorités libanaises ont déclaré que les déflagrations, qui ont fait au moins 100 morts et 4 000 blessés, étaient dues à l’explosion de 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port.

Auparavant, le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, avait indiqué que les explosions dans un entrepôt du port étaient peut-être dues à des « matières explosives confisquées depuis des années ».


Article Lu 1594 fois

Mercredi 5 Août 2020




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State