Référence multimedia du sénégal
.
Google

TRUMP «DRAGUE» L’AFRIQUE

Article Lu 1298 fois

VISITE DU SECRÉTAIRE D’ÉTAT AMÉRICAIN AU SÉNÉGAL, EN ANGOLA ET EN ETHIOPIE



#international

TRUMP «DRAGUE» L’AFRIQUE
Michael Pompeo va effectuer des visites à Dakar, Luanda et Addis-Abeba. La capitale sénégalaise devant accueillir en premier, le chef de la diplomatie américaine, ce samedi 15 février, va lui dérouler un tapis rouge. Le successeur de Rex Tillerson devrait profiter de cette tournée pour dissiper les malentendus et un passif causés par le gouvernement Trump, même si du côté de Dakar et de Washington, on semble mettre en avant une coopération bilatérale qui remonte aux indépendances.

Les relations entre l’administration Trump et les Chefs d’Etat africains sont plus que heurtées. Le successeur de Barack Obama n’a jamais raté une seule occasion pour descendre en flammes les présidents africains coupables à ses yeux, à tort ou à raison de maintenir leur peuple dans la précarité et le sous-développement. On se souvient encore de cette phase que Donald Trump a lancé à l’endroit de Haïti, Salvador et plusieurs nations africaines, en parlant de «pays de merde».

Tout récemment, Washington a décidé de réduire ses forces en Afrique. Mieux, il a même durci les conditions d’obtention de visa dans six pays africains parmi lesquels le Nigeria et le Soudan.
Nonobstant ce passif plus que chargé, Micheal Pompeo va entreprendre une visite de quatre jours (15 au 19 février) dans trois pays, notamment le Sénégal, l’Angola et l’Ethiopie. Le Chef de la diplomatie américaine est attendu ce samedi 15 février. Il quittera Dakar, le lendemain, informe un officiel travaillant à l’Ambassade des Etats-Unis mais, qui a préféré requérir l’anonymat.

Déclinant la feuille de route de Mike Pompeo, ce diplomate, confie que la première étape sera consacrée à la «jeunesse africaine». «L’Afrique est le continent qui a la population la plus jeune dans le monde. D’ailleurs, selon les prévisions, elle va doubler d’ici 2030».

Or, argue notre source, «les jeunes constituent un vecteur de croissance, une autonomisation économique». Selon toujours le diplomate américain, le deuxième point inscrit à l’ordre du jour de la visite de Mike Pompeo c’est «la croissance économique, le commerce et les investissements privés». Et pour cause, soutient-il, «parmi les 10 pays les plus performeurs, les 6 sont en Afrique». Le troisième point de la feuille de route c’est la «stabilité et la sécurité sous régionale». «Nous sommes fiers de promouvoir le Sénégal comme exportateur de la sécurité dans la région. Ces trois pays (Sénégal, Angola et Ethiopie) bénéficient de leadership dynamique», indique-t-il.

PROMOUVOIR LA TOLERANCE RELIGIEUSE SENEGALAISE

Ainsi, après ce forum de business où la signature de cinq protocoles d’accord est attendue, Mike Pompeo va prendre part à un événement religieux. En effet, les Etats-Unis semblent tombés sous le charme du commun vouloir de vivre ensemble sénégalais surtout entre les différentes religions.
«Nous voulons promouvoir la tolérance religieuse. Nous avons pu constater qu’on peut trouver dans une même famille deux voire trois religions. Vous avez eu un premier président catholique (Senghor), un deuxième (Diouf) et troisième (Wade) qui avaient tous deux des épouses catholiques», s’enthousiasme notre source. A noter qu’il est aussi prévu une audience entre le Président de la République, Macky Sall et le secrétaire d’Etat américain, suivie d’un déjeuner. Ensuite, Mike Pompeo et son homologue sénégalais, Amadou Bâ vont procéder à des signatures de protocoles de contrat susmentionnés. Sans occulter, une visite au Cesag.

FREINER LA PERCEE CHINOISE

Les Etats-Unis ne le disent pas ouvertement parce que «la diplomatie ne se fait pas sur la place publique», disait l’autre. Toutefois, la percée chinoise sur le continent commence à agacer Washington. Selon le site canadien (journaldemontreal.com), «la Chine a fortement investi en Angola, qui a accumulé près de 25 milliards de dollars de dette auprès de Pékin. Une somme que le pays remboursera par des livraisons de pétrole». Washington avait d’ailleurs, averti les pays africains d’éviter de s’enfermer dans un «piège de la dette». C’est pourquoi, les diplomates américains tentent de montrer à la jeunesse africaine et à leur dirigeant que la meilleure coopération, est celle que propose les Etats-Unis. Au Sénégal, ils brandissent les 71 millions de dollars consacrés gratuitement à l’éducation des sénégalais, dans le cadre du projet «lecture pour tous». Sans occulter les «60 millions dollars par an, investis dans la santé des Sénégalais». Toutefois, il faut relever que les Etats-Unis ne sont pas seulement dans la philanthropie. Puisqu’en plus des sociétés américaines qui ont déjà pignon sur rue au Sénégal, 18 autres tentent de traverser l’Atlantique pour s’installer au pays de la Téranga.













Sudonline

Article Lu 1298 fois

Samedi 15 Février 2020




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State