Xibar.net - L'oeil critique du Sénégal


Référence multimedia du sénégal
.
Google

Sénégal : le Ministère des sports frise le ridicule avec ses projets de réfection des stades

Article Lu 11737 fois

Le ministre des Sports, Matar Ba a reçu, hier lundi à Dakar, deux groupes d’experts Chinois chargés de la réfection des Stades dans l’ensemble du territoire. Le premier groupe aura en charge de réhabiliter les stades Léopold Sédar Senghor, Lamine Gueye de Kaolack, Ely Manel Fall de Diourbel et Aline Sitoé Diatta de Ziguinchor. Et l’autre groupe aura la tâche de remodeler tout stade qui est en état de délabrement au Sénégal, comme Caroline Faye de Mbour, le stade de Matam et autres.



Le coût de ces travaux, nous disent nos confrères de guestuinfo, est estimé à « 40 milliards de FCFA, sans contrepartie ». Toutefois, ce programme de réhabilitation des stades du pays soulève plusieurs interrogations. Comment se fait-il que certains stades qui ont été rénovés, il y a quelques mois, par la Compagnie sénégalaise des travaux publics (Cstp / SA), dirigée par Mbaye Faye puissent nécessiter encore des travaux ? La qualité du travail avait-elle été certifiée par un bureau de contrôle? Quelle était la durée de vie de ces travaux ? En tout cas, l’entrepreneur Mbaye Faye et le ministre des Sports ont des comptes à rendre au peuple sénégalais. D’autant que ces marchés ont été attribués au patron de CSTP sans appel d’offre.

Gré à gré

En effet, Mbaye Faye a gagné le marché des travaux d’extension du stade Caroline Faye de Mbour qui ont coûté à l’État, la somme de 995 millions de francs CFA. C’était en 2014, en perspective de la coupe d’Afrique des moins de 20 ans prévue en mars 2015 au Sénégal. Pour justifier le gré à gré, le ministre des Sports avait évoqué « l’urgence » du besoin. « En réalité, ce sont seulement 250 millions de francs CFA qui ont été inscrits dans le cadre de la loi de finances rectificative lundi dernier, alors que pour ce genre de travaux, il nous fallait près d’un milliard de francs CFA'(…)Il nous fallait donc passer par des mesures d’urgence qui permettent de contracter directement avec une entreprise qui a la capacité financière qui lui permet de pré-financer cet ouvrage’’, avait déclaré Matar Ba, saluant, au Passage, ‘’le patriotisme(?) » de Mbaye Faye. Et pourtant, cinq ans plus tard, ce stade va devoir être rénové car étant dans un état de dégradation très avancé.

Le coup de gueule de Sadio Mané

Que dire du stade Lat Dior de Thiès? Là aussi, la constat est plus que désolant. Facturée pour un montant de 1 milliard 638 millions et 130 millions, la réhabilitation du stade Lat Dior, dont le marché a été aussi filé à l’entrepreneur CSTP est un vrai scandale à cause de la qualité des travaux. D’ailleurs, l’international sénégalais Sadio Mané, n’avait pas manqué de dénoncer le mauvais état de la pelouse, lors de la rencontre Sénégal vs Madagascar en Mars 2019.

«On est content du résultat, même si ce n’est pas notre meilleur match(…). L’état du terrain n’était pas vraiment bien. Un pays comme le Sénégal, il faut qu’on essaye d’améliorer les terrains de foot pour qu’on puisse s’épanouir», avait déclaré l’attaquant de Liverpool.

CSTP épinglée par l’ARMP

Ce n’est pas tout. L’entreprise CSTP de Mbaye Faye, avait été épinglée par l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) par rapport au marché de réhabilitation et l’extension de la capacité du stade de l’hôtel de ville de Guédiawaye. Dans son rapport 2016 parcouru par nos confrères de Dakaractu, le gendarme des marchés publics avait relevé des « irrégularités » dans la réalisation de deux tribunes modulaires d’une capacité de 1 168 places, la réhabilitation de l’ancienne tribune, la réalisation de gazon synthétique ainsi que des travaux connexes. Selon les auditeurs, » les capacités techniques et financières de CSTP sont très largement en deçà des critères de qualification » car « aucune des références » de la société « ne dépasse 200 000 000 millions de F Cfa (Ttc) ».

Par ailleurs, l’ARMP constate dans son rapport qu’ » il n’y avait pas de documents de conformité des travaux par rapport aux prescriptions techniques demandées« . Sur le plan administratif, l’ARMP remarque « des écarts importants entre les règlements effectués à l’entreprise et les travaux effectivement réalisés »

Relations suspectes entre Matar Ba et Mbaye Faye

Tirant ses conclusions, l’ARMP a recommandé au ministre des Sports « d’étudier avec elle la possibilité de lancer un appel d’offres international pour ces travaux ou établir des critères qui encouragent le groupement entre les entreprises étrangères et celles locales un transfert d’expérience et l’émergence d’un nombre critique de concurrents«

Ce qui explique, peut-être, le choix de Matar Ba porté sur les entreprises chinoises. Quoi qu’il en soit, le patron de CSTP, Mbaye Faye ne doit pas s’en tirer à bon compte. L’Etat devrait l’obliger à reprendre tout les travaux défectueux à ses frais ou être poursuivi en justice au même titre que le ministre des Sports dont les relations avec Mbaye Faye intriguent plus d’un. Ailleurs, des têtes sont tombées, pour moins que cela.

Daouda Gbaya (Guestuinfo)

senego.com

Article Lu 11737 fois

Mercredi 16 Décembre 2020




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State