Référence multimedia du sénégal
.
Google

Samuel Eto’o : « Il faut que Gianni Infantino et les autres sachent qu’il y a une génération africaine décomplexée »

Article Lu 1219 fois

L’ancien quadruple ballon d’or Africain Samuel Eto’o n’a pas apprécié la «proposition déplacée» du président de la FIFA, Gianni Infantino avec sa formule d’une coupe d’Afrique des Nations tous les quatre ans.



Si le débat semble diviser le monde du football, l’ancien international Camerounais reste droit dans ses godasses. D’après Eto’o, au-delà du projet en question, la démarche d’Infantino en elle-même est dérangeante pour ne pas dire déplacée.

Invité à Radio France international (RFI) dans le « débat Africain », une émission animée par Alain Foka, l’ex buteur du FC Barcelone et actuel collaborateur officiel de la CAF se veut clair sur le sujet. « La CAF reste la confédération Africaine de football. Je pense que Gianni aurait dû faire autrement, je pense qu’il a manqué de tact (…) Il a les portes de la CAF grandement ouvertes, on aurait pu débattre sur la question. Mais une fois de plus, j’estime que ce sont les Africains qui doivent évoquer la question», c’est donc la forme qui dérange avant même d’en arriver au fond du problème.

L’on semble très loin de l’avis du camp minoritaire du « Oui » défendu par d’autres anciennes gloires du football Africain, à l’image de Didier Drogba. Soulignant les bonnes relations qui ont récemment été renouées entre la FIFA d’Infantino et la CAF d’Ahmad Ahmad, Eto’o estime que cela devrait être une voie pour avancer sereinement sur un même pied d’égalité.

Et, non pas constater une tentative de juxtaposer la FIFA sur la CAF. « On marche ensemble depuis un certain temps, avant comme vous le savez, les relations entre la CAF et la FIFA n’étaient pas bonnes. On a estimé qu’il fallait gérer autrement et aller plus vite parce qu’il y a beaucoup de choses à changer. Mais, cela ne donne pas aux autres le droit de nous imposer des choses. Est-ce que ce qu’on veut nous imposer c’est ce dont on a besoin ?» Une franche collaboration oui, mais pas une vassalisation de l’instance dirigeante du football Africain.

En sa qualité d’ambassadeur et collaborateur de la CAF au même titre que l’ancien international Ivoirien Didier Drogba, Samuel Eto’o de préciser qu’en aucun cas la confédération Africaine n’a perdu son indépendance et garde une certaine autonomie malgré l’omniprésence de la FIFA. « Ce n’est que l’intérêt des Africains qui nous intéresse. Même si Gianni a énormément fait pour le football Africain, il n’aime pas l’Afrique plus que nous-même. Il faut que Gianni et les autres sachent qu’il y a une génération qui n’est plus complexée. C’est une génération décomplexée qui connaît les mêmes universités que leurs enfants (…) Quand Gianni nous dit qu’il faut faire une coupe d’Afrique tous les quatre ans, je lui ai dit explique nous ! Mais tu ne le fais pas devant tout le monde, parce qu’il y a un président de la CAF, on doit d’abord en parler en Off », s’est-il expliqué sur les ondes de RFI…



















Wiwsport avec Dakaractu

Article Lu 1219 fois

Vendredi 14 Février 2020




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juillet 2020 - 08:35 Football : Ces stars africaines au chômage

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State