Xibar.net - L'oeil critique du Sénégal


Référence multimedia du sénégal
.
Google

SENEGAL-SANTE L’ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS VEUT METTRE FIN AUX ‘’AFFIRMATIONS MENSONGÈRES DE PERSONNES NON HABILITÉES’’

Article Lu 1201 fois

Dakar, 20 juin (APS) - L’Ordre national des médecins du Sénégal dit se réserver le droit de mener les actions nécessaires pour mettre fin aux ‘’affirmations mensongères de personnes non habilitées, sur des traitements prescrits aux malades et de la pratique médicale’’.



SENEGAL-SANTE L’ORDRE NATIONAL DES MÉDECINS VEUT METTRE FIN AUX ‘’AFFIRMATIONS MENSONGÈRES DE PERSONNES NON HABILITÉES’’
Il fait allusion aux déclarations véhiculées par les médias à la suite du décès d’une patiente survenu récemment à l’hôpital de Pikine (ouest), un drame qui aurait été causé par l’administration d’un sérum glucosé.

Dans un communiqué, l’Ordre national des médecins du Sénégal dénonce les déclarations d’une personne se qualifiant de médecin, dont le nom ‘’ne figure pas dans le tableau de l’Ordre national des médecins du Sénégal’’.

Cette personne dont l’identité n’est pas précisée ‘’ne peut pas exercer la médecine au Sénégal’’, selon l’article premier de la loi relative à l’exercice de la médecine et à l’Ordre national des médecins, selon le communiqué.

L’Ordre national des médecins du Sénégal affirme qu’un patient diabétique peut bel et bien ‘’recevoir sur prescription médicale, sans danger, du sérum glucosé, et ceci, en parfaite conformité avec les règles de bonne pratique’’.

Il rappelle aux populations qu’en cas de contentieux médical ou de suspicion de faute médicale, elles ont le droit de porter l’affaire devant les médecins, le tribunal des pairs ou les juridictions compétentes, qui sont les organes habilités à trancher.

L’Ordre national des médecins du Sénégal dit aussi se réserver ‘’le droit de mener les actions nécessaires pour mettre fin aux affirmations mensongères de personnes non habilitées, sur des traitements prescrits aux malades et de la pratique médicale’’.

Il rappelle par ailleurs ‘’aux professionnels de la presse, dans leur mission de diffusion de l’information, de veiller à plus de rigueur dans les attributions du titre de docteur en médecine et l’état de régularité des personnes à qui ils donnent la parole sur des questions médicales’’.

L’ordre signale que la diffusion d’une information médicale par une personne non habilitée ‘’reste une faute dont les conséquences néfastes sont incalculables’’.


BK/ESF

Article Lu 1201 fois

Mardi 21 Juin 2022




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State