Référence multimedia du sénégal
.
Google

Psychologie du couple : questions à se poser ensemble pour mieux se comprendre

Article Lu 12484 fois

Pour vous, qu'est-il indispensable de préserver dans votre couple ? La liberté de penser, la liberté de mouvement ou la liberté de sentiment ?

Des questions à se poser à deux pour comparer vos aspirations.



Psychologie du couple : questions à se poser ensemble pour mieux se comprendre
Le plus grave, ou le plus pénible, à vos yeux, c'est que votre conjoint :
Lise votre journal intime.
Vous demande tous les jours si vous l'aimez toujours autant.
Vous empêche de partir quelques jours en vacances avec vos amis en célibataire.

Ce que l'on vous répète régulièrement en vacances :
" Arrête de parler à la terre entière ! Tu as besoin de connaître tout le monde ou quoi ? "
" Enlève un peu tes lunettes noires ! On ne voit jamais ton regard ! "
" Pose-toi un peu ! Tu ne passes jamais cinq minutes sans rien faire?"

Votre conjoint vous a été infidèle. Vous pouvez le lui pardonner car son acte a été motivé par :
Un engagement pour une cause commune (l'action).
Une attirance intellectuelle (l'admiration).
Une passion charnelle (la pulsion).

En amour, la liberté la plus indispensable, c'est :
Ne pas toujours aimer l'autre à la folie.
Ne pas tout dire à l'autre.
Ne pas tout faire avec l'autre.

Vous vous ennuyez dans une soirée, mais votre conjoint s'amuse, impossible donc de rentrer...
Vous allez marcher dans le quartier.
Vous vous installez sur le balcon pour passer des coups de téléphone.
Vous vous laissez aller à vos rêveries.

Respecter l'autre, c'est accepter qu'il ne soit :
Pas toujours aimant.
Pas toujours d'accord.
Pas toujours présent.

Votre conjoint vous annonce qu'il veut rompre. Malgré votre chagrin, la dignité, c'est pour vous de :
Ne pas chercher à le culpabiliser.
Ne pas l'obliger à vous dire pourquoi.
Ne pas le forcer à rester auprès de vous.

Dans votre enfance, vous étiez de caractère :
Autonome (" Je n'ai pas peur de la solitude ").
Indépendant (" Je n'ai pas besoin de câlins en permanence ").
Secret (" Je n'ai pas besoin de tout raconter à papa et à maman ").

Vous n'auriez jamais pu faire de politique parce que :
Vous auriez été lassé de faire des sourires à des gens que vous n'appréciez pas.
Vous n'auriez pas été capable d'adhérer à la ligne d'un parti.
Vous n'auriez pas supporté d'être otage d'un tel emploi du temps.

Ce que vous ont souvent reproché vos partenaires :
" Je ne sais jamais ce que tu penses. "
" On ne fait pas assez de choses ensemble. "
" Tu ne me dis pas assez que tu m'aimes. "

La raison pour laquelle vous n'aimez pas les romans d'amour :
C'est niais.
C'est plat et prévisible.
Ça manque d'action.

Le moins grave dans un couple :
Avoir des opinions politiques différentes.
Faire chambre à part de temps en temps.
Faire quelquefois semblant lors des rapports sexuels.

Type de résultats possibles en fonction de vos réponses

Psychologie du couple : questions à se poser ensemble pour mieux se comprendre
De quelle liberté avez-vous besoin en amour ?

Liberté de mouvement : " Aimer sans fusionner... "
Vous avez besoin de pouvoir aller et venir sans rendre de comptes à votre partenaire, ou pire, sans devoir toujours l'avoir à vos côtés. Pour contempler un paysage, il faut prendre du recul. Et pour ressentir de l'amour, vous avez régulièrement besoin de penser à votre partenaire de loin, en son absence. Camus disait que " la liberté offre à l'homme une chance d'être meilleur ". Vous pensez sincèrement que cette forme de liberté offre à votre amour la chance de se bonifier, de se consolider, de se régénérer. Pour vous, le respect de votre partenaire passe par cette possibilité de vous éloigner sans avoir à lui mentir. Souvent, d'ailleurs, c'est de loin que vous vous rendez compte que vous l'aimez. Bénéfices : ces éloignements, suivis de retrouvailles, ressourcent votre amour. Et ce besoin de liberté est sans doute le plus simple à comprendre pour l'autre. Risques : ayez conscience que cette liberté de mouvement est un facteur de risque pour le désamour. Elle augmente " mécaniquement " les possibilités de rencontres, de les faire vivre et grandir, et peut donc être fatale aux amours bancales. A moins que votre conjoint ne fonctionne sur le même registre, auquel cas ces deux risques d'infidélité peuvent aboutir, sur la durée, à une grande fidélité. Chacun sait à quel point l'autre saura comprendre et respecter ses allées et venues. Paradoxes de la liberté...


De quelle liberté avez-vous besoin en amour ?

Liberté de pensée : " Aimer sans tout dévoiler de soi... " Vous avez besoin de garder votre esprit libre, même si vous avez offert votre coeur. La liberté amoureuse qui vous est indispensable, c'est celle qui vous permet de garder le secret sur une partie de vos pensées, sur certains de vos fantasmes, sur des épisodes de votre passé. Bref, vous ne pouvez pas vous passer de votre liberté intérieure, qui est d'ailleurs la plus vaste, la seule à pouvoir être infinie. Vous êtes d'accord avec Montaigne lorsqu'il écrit : " La vraie liberté, c'est de pouvoir toute chose sur soi. " Cette liberté de pensée, si vous l'obtenez de votre conjoint, vous rend alors légères toutes les chaînes du couple. Elle n'empêche pas un vrai respect de l'autre : lui dire tout ce qui le concerne ? Peut-être pas. Mais qu'il soit celui à qui vous en dites le plus ou à qui vous confiez les choses les plus importantes, c'est normal. Il est votre interlocuteur privilégié, mais pas exclusif. Cela vous serait impossible de tout dire à quelqu'un, et il vous serait insupportable que quelqu'un sache tout sur vous. Même quelqu'un qui vous aime et que vous aimez. Question de liberté, donc d'identité ! Vous ne voulez pas perdre la vôtre en fusionnant à ce point. Bénéfices : sur la durée, pudeur et réserve sont favorables à l'amour. Elles préservent une part de mystère, et vous rendent plus désirable. Votre façon d'être est aussi la forme de liberté au sein du couple la plus discrète qui soit : elle est une distance invisible de l'extérieur et légère au quotidien. Sauf si votre conjoint est un " fusionnel " : dans ce cas, il aura du mal à supporter cette liberté de pensée. Car c'est peut-être la plus discrète, mais c'est aussi la plus profonde. Risques : attention à ce que cette liberté de pensée ne puisse pas être confondue avec de la froideur, de l'indifférence. Pensez à faire des efforts pour rassurer la personne que vous aimez sur la force de vos sentiments à son égard : vous ne pouvez à la fois être mystérieux et distant affectivement. Ou trop souvent absent physiquement. L'écart entre vous deux deviendrait alors trop grand.


De quelle liberté avez-vous besoin en amour ?

Liberté de sentiment : " Aimer sans se forcer à aimer... "
Vous êtes capable d'aimer durablement, mais avec des hauts et des bas. Vous ne savez pas commander à votre amour et vous n'aimez pas faire semblant. Pour vous, moins aimer, ce n'est pas vouloir quitter. L'amour est quelque chose de vivant, avec ses rythmes et ses cycles. Il n'y a pas à s'en inquiéter, du moment que l'on sait être avec quelqu'un que l'on apprécie vraiment. Cette liberté vous est indispensable, car vous avez besoin de pouvoir aimer, au sens large : amitiés, sympathies, admirations, séductions, amourettes ou même liaisons sentimentales extraconjugales... On dit souvent que " la liberté, c'est de choisir ses contraintes " : vous pouvez supporter toutes les contraintes sauf celles du coeur... Bénéfices : pour vous, respecter son partenaire, c'est ne jamais se forcer à l'aimer, mais rester à ses côtés parce que vous l'estimez. De cette estime, votre sentiment amoureux renaît régulièrement. La force du lien et de l'attachement respectueux est plus forte chez vous que celle du sentiment amoureux, plus volatile. Cette liberté de sentiment est peut-être la seule qui garantisse un amour sincère : lorsque vous dites que vous aimez, c'est toujours " pour de vrai ". Risques : c'est sans doute la liberté la plus délicate à faire accepter. Certes, chacun sait que l'amour connaît ses intermittences. Mais dans un couple, elles ne surviennent pas toujours au même moment chez les deux partenaires... Si vous fonctionnez sur ce registre, il est quasi indispensable que votre conjoint présente lui aussi ce profil, ou soit prêt à faire un gros travail sur lui pour que ces distances amoureuses n'engendrent pas de trop grandes souffrances.

Article Lu 12484 fois

Vendredi 10 Juillet 2020




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Août 2020 - 08:47 Etes vous sensible des seins ?

Lundi 3 Août 2020 - 08:45 La monogamie serait contre-nature

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State