Référence multimedia du sénégal
.
Google

Préparation mondial basketball féminin 2018 - Bintou Dieme, meneuse des lionnes «LE GROUPE TRAVAIL TRES DUR…»

Article Lu 11042 fois


Préparation mondial basketball féminin 2018 - Bintou Dieme, meneuse des lionnes «LE GROUPE TRAVAIL TRES DUR…»
La meneuse des Lionnes Bintou Diémé s’est vite retrouvée dans le nouveau groupe constitué par le coach Cheikh Sarr pour engager la préparation de la Coupe du monde féminin qui aura lieu en Espagne. «C’est un groupe qui travaille très dure. Il y une super ambiance et un potentiel qui est à remarquer. Je vois des jeunes qui sont très en formes, très volontaires et cela fait plaisir de travailler dans ces conditions. Parce qu’il y a une bonne dynamique», note la meneuse qui a rejoint la sélection dans la deuxiéme phase du stage entamée depuis ce jeudi 24 août.

«CHEIKH SARR VA APPORTER UN PEU DE FRAICHEUR, UN PEU DE NOUVEAUTE»

La meneuse des Lionnes n’a pas manqué d’apprécier la méthode du nouveau sélectionneur Cheikh Sarr qui a pris depuis quelques mois le relais de Moustapha Gaye sur le banc de l’équipe nationale. «Peut être que les méthodes de travail ne sont forcément pas les mêmes. Chaque entraineur a ses idées et il faut le respecter. Le coach Moustapha Gaye avait ses idées et il a apporté ce qu’il devrait apporter. Il a gagné des Afrobaskets et beaucoup apporter à cette équipe nationale. Le coach Sarr vient d’arriver et a pas mal d’expérience avec l’équipe nationale masculine. Il a aussi ses idées. Il est plutôt dans la motivation et énormément dans la communication avec ses joueuses, avec ses leaders en particulier. Je pense qu’il va apporter un peu de fraîcheur, un peu de nouveauté», apprécie-telle.

«APPRENDRE ET GRANDIR»

Pour la Coupe du monde proprement dite, elle pense que l’équipe du Sénégal doit l’aborder, à commencer par le premier match contre les Etats-Unis, avec beaucoup d’envie et de volonté. «Il faut être réaliste, les Etats-Unis sont d’un cran au dessus de l’équipe du Sénégal. Ils le sont largement. Ce genre de compétition, de niveau international, reste la meilleure compétition. Il faut aborder le premier match contre les Etat_unis avec beaucoup d’envie, de volonté», indique t-elle, avant d’ajouter : «Jouer contre les meilleurs du monde n’est pas donné à tout le monde. Il faut donc se servir de ce genre de match pour apprendre et grandir tout au long de cette compétition. La Létonnie et la Chine sont d’un autre style. Ce sont des matchs que l’on va aborder différemment. On ne peut pas venir dire que l’on va battre les Etats-unis, mais donner le meilleur de nous même ».

SudOnline Omar DIAW

Article Lu 11042 fois

Mercredi 29 Août 2018




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State