Référence multimedia du sénégal
.
Google

OPINION de Florence Parly : Le Sénégal et la France sont plus que des partenaires

Article Lu 1131 fois


OPINION de Florence Parly : Le Sénégal et la France sont plus que des partenaires
Le Sénégal est un grand pays. C’est un pays fort de sa jeunesse, à l’économie dynamique, et qui très tôt a investi et s’est investi dans sa défense. Les Armées sénégalaises sont professionnelles et engagées à la poursuite d’ambitieux objectifs voulus par le Président Macky Sall. D’ici 2025, ce sera une Armée forte de 30 mille hommes, dotée d’équipements modernisés qui pourra poursuivre son engagement au profit de la stabilisation de la région. Le Sénégal confirme son rôle d’acteur majeur de la sécurité en Afrique de l’Ouest : premier contributeur francophone aux opérations de maintien de la paix de l’Onu et l’un des Etats de la région les plus investis en matière de sécurité maritime.
La France et le Sénégal sont alliés, amis et partenaires. Nous sommes unis par la volonté, toujours intacte, de maintenir des liens forts. Un geste vient d’illustrer cette relation unique : le Premier ministre Edouard Philippe a remis au Président Macky Sall le sabre de El Hadj Omar, fondateur de l’empire toucouleur, saisi par les troupes françaises en avril 1893, lors d’un combat les opposants au fils de El Hadj Omar. Ce processus de restitution n’est pas qu’un symbole : c’est la traduction concrète d’un nouvel élan dans notre coopération patrimoniale.
Parmi toutes les facettes de cette amitié, la défense brille particulièrement. Et quelques jours après les commémorations du 11 novembre, je souhaite rendre hommage à nos «Frères d’âmes», comme l’écrit si justement David Diop au sujet des jeunes tirailleurs sénégalais qui ont combattu à nos côtés durant la première Guerre mondiale. Je veux aussi rendre hommage à leurs enfants, à ceux qui, lors de la deuxième Guerre mondiale étaient à nouveau à nos côtés sur les plages du débarquement de Provence aux abords de Toulon. Les destins de ces héros sont trop méconnus en France. C’est pourquoi le président de la République Emmanuel Macron a souhaité – en lançant un appel aux maires de France – que nos rues, nos places, nos monuments portent les noms de ces héros d’Afrique qui se sont battus pour la liberté de la France. Nous leur devons tant, leur place est dans notre histoire, mais aussi dans notre vie quotidienne.
Aujourd’hui encore, nous sommes ensemble. Les «éléments français au Sénégal» en sont l’une des concrétisations les plus abouties. Grâce au Sénégal et à la volonté de ses autorités politiques, des militaires français sont en mesure de former, d’entraîner, de préparer des soldats sénégalais, mais aussi issus de toute la région. Ensemble sur le terrain, nos militaires se connaissent, se côtoient, se respectent.
Notre relation de défense est exceptionnelle ; elle est aussi moderne et s’étend au cyber. Comme en Europe, le développement du numérique sur le continent africain est à la fois source d’opportunités et de menaces. Pour s’armer et se préparer à faire face à ces nouvelles menaces, la France a soutenu le Sénégal pour l’ouverture d’une école nationale de cybersécurité à vocation régionale en 2018. Cette école doit former les Forces de l’ordre, les Pme et les personnels judiciaires pour mieux lutter contre les cyber-attaques, la cyber-délinquance et les messages de propagande extrémiste et les groupes terroristes.
Dans le cyberespace comme sur le terrain, les groupes terroristes ne faiblissent pas. Ils frappent le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Et nous savons qu’ils pourront frapper au-delà, si la communauté internationale ne se mobilise pas da­vantage. Au Nigeria, au Tchad, au Niger et au Cameroun, la lutte contre Boko haram continue. Les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest sont directement concernés par cette menace, comme ils l’ont très justement dit lors du sommet de Ouagadougou en septembre dernier. Le Sénégal l’a compris très tôt et s’est engagé au Mali dans le cadre de l’Onu (la Minusma), en déployant 1 250 soldats et 340 policiers. C’est aussi au Mali que la France concentre ses efforts et déploie la majorité des 4 500 militaires de l’opération Barkhane, la plus grande opération extérieure française.
Nous sommes aujourd’hui à un carrefour de volontés en Afrique de l’Ouest face à la menace terroriste. Nous devons travailler ensemble, collectivement, et l’exemple de la coopération entre Dakar et Paris est une source d’inspiration pour la France. Nous comptons sur le Sénégal. Le Sénégal peut compter sur la France. Nous serons à la hauteur de cette confiance mutuelle que nous avons bâtie pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et aux défis de demain.
Florence PARLY
Ministre de la Défense de France





Lequotiien

Article Lu 1131 fois

Mardi 19 Novembre 2019




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State