Référence multimedia du sénégal
.
Google

Mame Awa Thiane accouche d’un bébé hors mariage «J’ai creusé un trou et je l’ai enterré après mon accouchement»

Article Lu 1223 fois

C’est la nuit noire pour Mame Awa Thiane. Après une grossesse de 9 mois, la bonne dame de 29 ans, qui n’avait certainement aucune solution, a tué son nouveau-né, l’a enveloppé dans un sachet avant de le jeter dans un bac à ordures. Depuis lors, elle croupit en prison. Et les choses risquent de se compliquer pour elle. En effet, Mame Awa Thiane risque 10 ans de travaux forcés, devant la Chambre criminelle de Dakar où elle comparaissait, hier, pour infanticide, après 4 ans de détention préventive. Délibéré le 17 décembre prochain.



Mame Awa Thiane accouche d’un bébé hors mariage «J’ai creusé un trou et je l’ai enterré après mon accouchement»
Mame Awa Thiane, 29 ans, déjà mère célibataire, a commis l’irréparable. Quand elle a eu la confirmation qu’elle est tombée enceinte, elle s’en est ouverte à son amie, la voyante Awa Fall. Elle a aussi confié à cette dernière son souhait de se débarrasser du fœtus. Même si son amie Awa Fall l’en a dissuadé, Mame Awa Thiane est restée campée sur sa position. Ainsi, au cours de son 8e mois de grossesse, elle a accouché en catimini dans sa chambre et enveloppé son nouveau-né dans un sachet en plastique avant de le jeter dans un bac à ordures. Son amie Awa Fall, qui ne voulait pas vivre avec ce lourd secret, a pris ses responsabilités et l’a dénoncée à la police quand elle a vu que Awa Thiane ne portait plus de grossesse, ni d’enfant.



Elle a été balancée par sa propre confidente


Interpellée et conduite à l’hôpital le 27 avril 2015 par les agents de la police de Guédiawaye, la sage-femme a conclu que l’accusée venait fraichement d’accoucher. Interrogée, Mame Awa Thiane a soutenu face aux agents avoir accouché d’un mort-né. Selon ses déclarations, elle n’a pas tué son bébé. Mais, dit-elle, celui-ci n’a pas crié lorsqu’il est né et c’est là qu’elle l’a ms dans un sachet avant de l’enterrer. L’enquête a révélé que le bébé n’a jusqu’à présent pas été retrouvé.


Mame Awa Thiane : «J’ai creusé un trou et je l’ai enterré après mon accouchement»


Inculpée pour infanticide, Mame Awa Thiane a comparu hier devant le juge de la Chambre criminelle où elle a tenté de se dédouaner. «Lorsque j’ai révélé à mon copain Ibrahima Ndiaye que j’étais enceinte, il a accepté la paternité de mon enfant. J’ai donné naissance à un bébé de 8 mois qui est mort-né et prématuré. Auparavant, j’avais bu un sirop. On m’avait dit que si je le buvais, ça allait interrompre ma grossesse», a-t-elle déclaré. Et de poursuivre : «mais, je ne l’ai pas tué. L’enfant n’a pas pleuré à sa naissance. Je ne l’ai pas jeté dans la poubelle, mais j’ai creusé un trou et je l’ai enterré après mon accouchement. J’ai été prise de peur c’est pour cela que j’ai agi ainsi. J’ai fait une erreur et je regrette tout ceci», s’est-elle dédouanée.
A la question de savoir pourquoi elle a voulu tuer son bébé, Mame Awa Thiane répond au procureur : «je ne voulais pas que mes frères et mon père me critiquent. Parce que quand j’étais enceinte la première fois, ils n’étaient pas contents de cette grossesse contractée hors mariage. Je demande à la Chambre pardon parce que j’avais peur et j’ai agi comme un enfant. En plus j’ai perdu mes parents très tôt», ajoute Mame Awa Thiane. Le procureur Saliou Ngom a requis 10 ans de travaux forcés à son encontre, parce que, souligne-t-il, l’accusée ne voulait pas avoir cet enfant et elle n’avait pas la volonté de le mettre au monde.
L’avocat pour la défense de l’accusée, Me Iba Mar Diop, a estimé que sa cliente ne peut pas être poursuivie pour infanticide, parce que c’est une infraction impossible du fait que le corps du délit n’a jusqu’à présent pas été retrouvé. Sur ce, la robe noire a expliqué à la Chambre qu’il faut des preuves pour condamner, alors que sa cliente a soutenu depuis l’enquête préliminaire que l’enfant était mort-né. Au regard de ces observations, Me Diop a sollicité son acquittement à titre principal. A titre subsidiaire, il a souhaité sa relaxe au bénéfice du doute. Délibéré le 17 décembre prochain.


Fatou D. DION




Dakarbuzz

Article Lu 1223 fois

Mercredi 4 Décembre 2019




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Décembre 2019 - 07:22 30 MIGRANTS ARRÊTÉS À LA PLAGE DE SOUMBÉDIOUNE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State