Xibar.net - L'oeil critique du Sénégal


Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le Préfet interdit le magal de Sokhna Aïda Diallo, elle demande à ses disciples de passer récupérer leur bœuf et d'aller célébrer le 18 safar chez eux.

Article Lu 1364 fois


Déclarée personae grata à Touba, Sokhna Aïda Diallo, la veuve de Cheikh Béthio Thioune, avait décidé de se replier à Médinatoul Salam pour célébrer le grand magal. Mais, elle vient de faire face à des restrictions de Mor Talla Tine, Préfet de Mbour, qui a interdit la manifestation de cette frange des disciples de Cheikh Béthio Thioune sur la voie publique.

Elle ne fera pas un Magal en grande pompe ni à Touba ni à Médinatoul Salam. Le Préfet de Mbour a pris hier un arrêté pour interdire la tenue du magal prévu demain à Médinatoul Salam comme souhaité par Sokhna Aïda Diallo, qui avait été chassée de Ngabou, dans la périphérie de Touba, où elle avait élu ses quartiers l’année dernière pour la célébration de cet évènement religieux. Selon cet arrêté préfectoral, «pour des raisons évidentes de sécurité liées à l’impératif de préservation de l’ordre et de la quiétude, cette manifestation ne peut en aucun cas se tenir sur la voie publique». Cette décision du Préfet est liée à des raisons de sécurité. «Je porte à votre connaissance que ces renseignements font état de menaces réelles d’infiltration, de sabotage et de risques certains de confrontation», précise le Pré­fet.

En revanche, Sokhna Aïda Diallo et les thiantacounes peuvent célébrer le magal chez elle comme elle l’a envisagé dans la correspondance qu’elle a adressée au Préfet de Mbour le 2 octobre dernier l’informant de son intention de tenir le mardi 6 octobre 2020 à Médinatoul Salam, une manifestation appelée magal. Mais, elle doit obéir à certaines conditions, à savoir «se garder de tout débordement sur la voie publique, quelle que soit sa forme : rassemblements, attroupements, processions, érection de tentes, bâches, parking, bannir toute forme de sonorisation notamment les chants, le tam-tam, les haut-parleurs, la musique, de limiter aussi le nombre de participants afin d’éviter des accidents liés à la bousculade», précise Mor Talla Tine.

Cette décision prise par le Préfet était prévisible, car les deux camps se regardaient en chiens de faïence depuis l’annonce de la tenue de ce magal à Médinatoul Salam. Les propos de Cheikh Fall Kothiari, un dieuwrigne proche de Serigne Saliou Thioune, guide des thiantacounes, en sont une parfaite illustration. Il avait déjà lancé un avertissement le 2 octobre dernier en interpellant les Forces de défense et de sécurité : «Nous avons reçu des informations sur ceux qui n’ont pas respecté le Ndiguel avançant que si nous sommes avec le khalife des thiantacounes à Touba pour la célébration du Magal, ils vont saccager nos maisons. Cheikh Béthio nous a éduqués pour être sur le droit chemin, donc qu’elles surveillent nos biens. Maintenant ceux qui veulent organiser ici leur magal doivent le faire selon la loi car avant d’être des talibés nous sommes des citoyens sénégalais.» En attendant, les proches de la veuve de Cheikh Bèthio continuent de convoyer des bœufs au niveau de l’enclos, situé à quelques mètres de leur leader. Même si ce n’est pas encore le rush des talibés, les condiments et autres ustensiles qui doivent servir pour la préparation des «berndé» sont acheminés dans des maisons situées à quelques encablures du domicile de Mme Aïda Diallo.

La gendarmerie a commencé à faire des patrouilles la nuit pour surveiller de très près la situation au niveau de Médinatoul où la tension est vive à quelques heures du grand Magal.

Sokhna Aïda Diallo renonce au magal populaire, demande à ses disciples de passer récupérer leur bœuf et d'aller célébrer le 18 safar chez eux.

Suite à la décision de Safinatul Amann de lui interdire les festivités à Ngabou et à l'arrêté du préfet de Mbour d'occuper la voie publique à Madinatul Salam, Sokhna Aïda Diallo a décidé de changer radicalement de position par rapport à manière de célébrer le magal.
Dans un enregistrement sonore qu'elle a fait faire et diffusé à travers les réseaux sociaux, la veuve de Cheikh Béthio a invité ses disciples de vite rappliquer pour récupérer leurs bœufs et de regagner leurs localités respectives pour y célébrer le 18 safar en famille.

Un message clairement libellé dans lequel elle précisera qu'elle renonce à l'aspect populaire de l'événement et qu'elle indique la même attitude chez ses thiantacônes. Il leur demandera de le célébrer suivant les recommandations du Khalife Général des Mourides.

dakaractu.com

Article Lu 1364 fois

Lundi 5 Octobre 2020




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State