Référence multimedia du sénégal
.
Google

La chef d’agence Aby Ndiaye risque 2 ans de prison ferme.

Article Lu 1930 fois

C’est le crépuscule pour Aby Ndiaye. Ancienne chef d’agence du Crédit Mutuel du Sénégal sis à Sahm, elle risque 2 ans de prison ferme. En effet, elle est poursuivie pour faux et usage de faux en écriture de banque, d’escroquerie portant sur le montant de plus de 47 millions et de blanchiment de capitaux au préjudice du Crédit mutuel. Ce, après la confusion des peines et une amende égale aux montants qui lui sont réclamés. Cette prévenue avait créé des sous comptes sous les noms de sa cousine et de son amie pour y verser l’argent qu’elle détournait. Elle sera fixée sur son sort le 5 décembre prochain.



La chef d’agence Aby Ndiaye risque 2 ans de prison ferme.
Poursuivie pour les délits de faux et usage de faux en écriture de banque, d’escroquerie portant sur la somme de 47 millions F et de blanchiment de capitaux, la chef d’agence du Crédit mutuel de Sahm, Aby Ndiaye, a été traînée hier devant le Tribunal correctionnel de Dakar. Courant décembre 2018, Aby Ndiaye avait créé des comptes fictifs aux noms de son amie et de sa cousine et y logeait les sommes d’argent présumées détournées. Ce, avant de les utiliser à ses fins personnelles. Pour les montants présumés détournés, il s’agissait des intérêts que gêneraient les comptes de la clientèle. Cependant, son entreprise délictuelle a été mise à nu lorsque l’un des clients de la banque, Abdoulaye Seydi, qui avait ouvert un compte bloqué de 300 millions F et qui devait recevoir des intérêts à hauteur de 38 millions pour une durée de 2 ans, n’a pu entrer en possession de son argent. Ainsi, lorsqu’il est venu se plaindre au niveau de cette institution bancaire du fait qu’il n’avait toujours pas reçu son argent, c’est là qu’on a su que des fonds ont été puisés des comptes de certains clients. Une enquête ouverte, la chef d’agence Aby Ndiaye a été épinglée.
Interrogée, elle reconnaissait à l’enquête et devant le juge d’instruction avoir détourné 47 millions F, tout en expliquant son mode opératoire. Pire, Aby Ndiaye avait aussi détourné des montants du compte de la société Africa Prodac qu’heureusement elle avait fini par rembourser. Inculpée pour escroquerie, faux et usage de faux en écriture de banque et blanchiment de capitaux, Aby Ndiaye a comparu hier devant le juge correctionnel de Dakar, Ndary Diop. Face à ce magistrat, la prévenue n’a contesté que le blanchiment de capitaux. «Je ne reconnais pas le blanchiment de capitaux et je n’ai pas non plus acheté de véhicules avec cet argent», a-t-elle réfuté.


Aby Ndiaye avoue, explique son modus operandi et assume tout


Et pour le mode opératoire pour détourner l’argent des clients, elle s’est expliquée. «Je reconnais avoir ouvert des sous comptes. J’ai puisé dans un compte d’autrui par virement et il s’agit de 47 millions. Les victimes avaient déjà leurs filiations dans le système et c’est à partir de là que je les ai prises et ouvert les faux comptes au nom de mon amie Khady Lam. C’est là que je reversais les intérêts de la clientèle. J’ai émis le versement et retiré l’argent physiquement sans sortir les bordereaux que j’ai annulés. J’ai effectué un virement électronique sur la machine», a-t-il déclaré. Avant de confier : «après cela, je ne pouvais plus m’arrêter. Et c’est le même procédé que j’ai utilisé pour le compte de Africa Prodac mais j’ai remboursé», a-t-elle raconté, les yeux larmoyants.



Le Crédit Mutuel réclame 70 millions


Pour le Crédit mutuel de Sahm représenté par Me Gaël Ba, le préjudice est de 60 millions et non 47 millions comme le dit la mise en cause. «Il y a des opérations où il y a des bordereaux qui n’ont pas été signés. Elle est incapable de vous dire où elle a mis cet argent. C’est des faits graves parce que ce sont des deniers communs. Je demande de nous allouer 70 millions, parce qu’on était à plus de 61 millions lors du dernier rapport effectué», plaide la robe noire. Quant au procureur Ismaïla Diallo, il a requis 2 ans d’emprisonnement ferme avec une amende de 47 millions. De l’avis du parquetier, l’escroquerie est établie. Mais pour ce qui est du faux, dit-il, le support matériel n’existe pas dans cette procédure, parce qu’elle a fait des manipulations informatiques et non altéré des documents.


L’avocat de la défense : «ma cliente Aby ndiaye a été prise dans un engrenage…»


L’avocat de la prévenue a déclaré que le tribunal ne peut pas se permettre d’accabler cette dame. Reconnaissant qu’il y a eu bel et bien usage de manœuvres frauduleuses, l’avocat d’indiquer que sa cliente a été prise dans un engrenage et elle ne savait pas ce qui la poussait à agir ainsi. Et sur les 70 millions de dommages et intérêts réclamés par le Crédit mutuel, l’avocat a soutenu que Aby Ndiaye n’a reconnu avoir détourné que 47 millions. Sur ce, il a souhaité que le tribunal ne retienne que les 47 millions comme préjudice et de lui faire une application bienveillante de la loi. Délibéré le 5 décembre prochain.


Fatou D. DIONE



Vipeoples

Article Lu 1930 fois

Vendredi 22 Novembre 2019




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Décembre 2019 - 07:22 30 MIGRANTS ARRÊTÉS À LA PLAGE DE SOUMBÉDIOUNE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State