Référence multimedia du sénégal
.
Google

LOYER A DAKAR : Comment les bailleurs contournent la loi

Article Lu 1164 fois

De l’espoir à l’amertume. Ce sont les deux extrêmes créés par la loi sur la baisse du loyer initiée par le Président de la République, Macky Sall, au lendemain de son élection en 2012. Les prix qui avaient été corrigés sont repartis à la hausse. Les raisons d’une flambée sont connues. Tout le monde est responsable.



LOYER A DAKAR : Comment les bailleurs contournent la loi
Le destin avait uni les copropriétaires de l’Immeuble E des Hlm Maristes. Le sort va les séparer. Personne ne sait s’ils vivront, prochainement, sous le même toit. Samedi vers 11 heures, une atmosphère lugubre régnait au rez-de-chaussée de l’immeuble E. Le vieux Pa Diallo, assis sur sa chaise, est tétanisé lorsqu’un bout d’homme, les yeux cachés derrière des lunettes noires, a soufflé à Moustapha Mathieu, un résident des immeubles Maristes : «J’ai négocié, mais le propriétaire a dit 4 mois de caution». Moustapha Mathieu se relève. Il regarde dans le vide. Il respire comme un altère qui reprend l’haleine. Il n’a pas de marge de manœuvre. «Je suis obligé de prendre parce que je n’ai pas le choix. Depuis qu’ils ont entendu que les occupants des immeubles des Maristes doivent quitter, les prix des loyers ont augmenté de manière irrationnelle», regrette Moustapha Mathieu. Les couloirs et les escaliers de l’immeuble E bruissent. Ceux qui ont trouvé des appartements commencent à plier bagages. La journée commence très tôt pour d’autres, depuis quelques jours. La dame Aminata Sy n’a plus le temps de faire la grasse matinée. Elle est dans une course contre la montre. Elle ne s’est pas entendue avec deux taximen sur le tarif du trajet. Elle ne sait pas aussi si elle trouvera un consensus avec le courtier qui lui a donné rendez-vous. «Les courtiers que j’ai déjà rencontrés ont exigé 4 mois de caution. Les appartements de 150.000 FCfa coûtent actuellement 200.000 FCfa. Imaginez, si vous devez payer 3 ou 4 mois de caution, cela représente beaucoup pour un responsable de famille», estime Mme Sy.
Les locataires et les propriétaires regagnent le rez-de-chaussée. Ils viennent s’adresser à Mathieu et à Pa Diallo. Ce sage se soucie plus des autres que de son sort. « Vous avez déjà trouvé un appartement», demande-t-il à une dame. «Oui !», répond Mathieu à la place de cette dernière.
Quelques minutes après, Moustapha Senghor, un professeur de lettres arrive et s’invite aux échanges avec un discours qui fait écho de l’injustice. Lui, comme beaucoup d’occupants, expérimente l’amère expérience de chercher dans l’urgence un logement. «Les loyers sont insupportables. Ces derniers jours aux Maristes, certains ont ajouté entre 50.000 et 100.000 FCfa sur le coût des appartements», témoigne ce professeur de lettres. Ces personnes, qui sont dans l’urgence, ne pensent pas aux textes régissant la location. Ces résidents, comme d’autres Sénégalais, sont à la merci de la loi imposée par des bailleurs ou des courtiers.
Au pied de cet immeuble, les occupants râlent sans pour autant être sûrs que leur voix sera entendue. «Les autorités ont tardé à taper sur la table. Les gens ne respectent plus la loi sur le loyer. Aujourd’hui, tous ceux qui sortent de ces immeubles vous affirmeront qu’ils paieront plus cher le loyer. L’initiative du Président Macky Sall est bonne, mais les propriétaires des maisons, des courtiers et des agences ont tout fait pour contourner la loi», dénonce Pa Diallo.
Du côté du terrain de basket, derrière les immeubles des Lionnes, à l’ombre de la véranda d’un bâtiment, Aliou Diallo regarde les garçons jouer. Cet ouvrier, originaire de la Guinée, affiche ses positions sur les prix des loyers à Dakar. Pour lui, la mesure de la baisse des loyers a eu un effet boomerang. «Ce qui s’est passé avec cette loi, c’est du jamais vu. Je crois que les propriétaires ont dû entendre qu’il faut augmenter la location et non diminuer le prix», ironise-t-il, le visage fermé. Il réajuste et s’épanche sur les artifices utilisés pour contourner le texte. «Les propriétaires prétextent qu’ils vont rénover et demandent aux occupants de partir. Après le départ de ces derniers, ils augmentent les prix», dénonce l’ouvrier Aliou Diallo.

La complicité des Sénégalais
Comme pour donner du crédit à son argument, il nous présente Cheikh Sow, un vendeur d’appareils électroniques. Ce dernier s’apprête à quitter le local lui servant de magasin. Tous ceux qui voulaient louer le magasin ont été surpris : «le propriétaire leur a dit qu’il ne va plus louer le magasin à 100.000 mais à 200.000 FCfa», révèle Cheikh Sow. Ses propos mettent en lumière l’autre astuce de contournement des tarifs de la surface corrigée.
Cette nouvelle hausse du coût du loyer est imputée aux propriétaires, aux courtiers et aux agences. Mais Ousseynou Diaw dédouane ces derniers. Pour lui, les locataires sont les seuls responsables de cette nouvelle flambée de la location à Dakar. «Le Président de la République, Macky Sall, a fait ce qu’il avait à faire. Mais ce sont les Sénégalais qui n’ont pas joué le jeu. Certains acceptent de payer même s’ils savent que le prix qu’on leur a proposé est élevé. Ils ne tiennent pas compte de la différence de 5.000 ou 10.000 FCfa. Cette hausse est la résultante de la passivité des Sénégalais et non des bailleurs», affirme le bonhomme avant de se diriger vers la pharmacie à proximité.

Idrissa SANE


Lesoleil

Article Lu 1164 fois

Mardi 5 Novembre 2019




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Novembre 2019 - 20:29 Vidéo : Sénégal, RETRAIT DES ENFANTS DE LA RUE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State