Référence multimedia du sénégal
.
Google

LANCEMENT DES CONCERTATIONS NATIONALES AU PALAIS DE LA RÉPUBLIQUE MACKY SALL POUR UN DIALOGUE «OUVERT, PLURIEL, INCLUSIF ET CONSTRUCTIF »

Article Lu 1365 fois

Le dialogue national a été lancé hier, mardi 28 mai, au palais de la République par le chef de l’Etat, Macky Sall. Dans une salle des Banquets remplie de représentants de toutes les composantes de la société sénégalaise sans exception, acquis à la cause du dialogue national, le président a invité l’ensemble des acteurs à un dialogue ouvert, pluriel, libre et constructif. Il n’a pas manqué de fixer les orientations majeurs dudit dialogue, de donner un délai de 15 jours aux différentes organisations pour choisir leurs représentants dans le comité préparatoire du dialogue, tout en fixant le nombre de représentants par entité. A noter que le dialogue a duré plus de 6 tours d’horloge.



LANCEMENT DES CONCERTATIONS NATIONALES AU PALAIS DE LA RÉPUBLIQUE MACKY SALL POUR UN DIALOGUE «OUVERT, PLURIEL, INCLUSIF ET CONSTRUCTIF »


Le top départ du processus du dialogue national a été lancé hier, mardi 28 mai, au palais de la République par le chef de l’Etat, devant un parterre de représentants de l’ensemble des composantes de la société, à savoir les acteurs politiques, la société civile, le patronat et les représentants des syndicats, sans oublier les institutions, ainsi que les autorités coutumières et religieuses du pays. Dans une salle des banquets archicomble, le président Macky Sall est tout d’abord revenu sur le contexte national et international qui prévaut dans ce dialogue national auquel il a convié l’ensemble des forces vives de la Nation, dont la nécessité d’évaluer la dernière élection présidentielle, mais aussi la menace terroriste à nos portes, ou encore la découverte du pétrole sous nos cieux, sans oublier la violence dans la société sénégalaise, entre autres. Tout en appelant à la bonne volonté l’ensemble des acteurs pour bâtir une gouvernance apaisée, il a tenu à rassurer que l’exercice du dialogue entamé ce jour sera «ouvert, pluriel, inclusif, libre et surtout constructif».

MACKY SALL FIXE LES ORIENTATIONS DU DIALOGUE

Estimant ainsi que notre système politique doit reposer sur des bases encore plus solides, le président Macky Sall a indiqué qu’il y avait lieu que le dialogue embrasse toutes les questions majeures autour desquelles des consensus doivent être trouvés. En attendant l’accord des acteurs sur les termes de référence, Macky Sall a fixé les orientations du dialogue souhaité. Pour ce qui est du versant politique, il pense que ce dialogue doit concerner l’ensemble du processus électoral incluant le calendrier républicain, le parrainage, la procédure de publication des résultats des élections, le statut de l’opposition et de son chef, le financement des partis politiques, entre autres sujets. Il n’a pas manqué d’inviter l’ensemble des acteurs à faire preuve «de fairplay, d’ouverture et d’esprit de dépassement pour aboutir à des accords féconds pour neutraliser toute contestation pour tout ce qui concerne la matière électorale». Concernant le volet social et économique, Macky Sall trouve que plusieurs questions sont en jeu dans un contexte de découverte de nouvelles ressources pétrolières et minières. Afin de consolider les bases de la croissance du pays, il a estimé qu’il faut de la transparence dans les industries extractives, l’accès du privé national dans l’exploitation du pétrole et du gaz, les modalités pratiques d’inclusion de la société civile dans le Cos/Pétro-gaz comme membre, ainsi que la prise en charge dans le secteur public comme dans le secteur privé de l’inclusion sociale. Ainsi donc se trouvent les grands axes sur lesquels le président souhaite des consensus fort «autour d’un pacte de stabilité sociale et d’émergence économique». Pour ce qui est du volet environnement et cadre de vie, il a aussi sollicité l’engagement patriotique de tous les Sénégalais autour de ces défis des temps modernes. Il pense qu’il reste nécessaire, « si l’on veut léguer aux générations futures un pays dont nous sommes fiers », de juguler toutes les tendances néfastes qui détruisent l’environnement et rendent difficilement vivable le cadre de vie. Enfin, le président Macky Sall a estimé que la paix et la sécurité doivent figurer au cœur du dialogue national. Il est d’avis que tous les acteurs ont l’impérieuse devoir et la responsabilité historique de construire le pacte qui engage toutes les forces vives de la Nation pour porter les défis de la paix et de la sécurité.

MACKY SALL FIXE LE NOMBRE DE REPRESENTANTS PAR ENTITE

Dans son discours de clôture, le chef de l’Etat est revenu encore sur l’importance du dialogue national qu’il a initié, non sans rassurer l’ensemble des acteurs de sa bonne foi. Il a, par ailleurs, donné un délai de 15 jours aux différentes entités présentes au lancement dudit dialogue pour envoyer au président du dialogue national, Famara Ibrahima Sagna, la liste de leurs représentants dans le comité préparatoire du dialogue. Mieux, Macky Sall a même fixé le nombre de représentants par organisation. Ainsi, auront droit à 5 délégués les pouvoirs publics, la majorité présidentielle, les non-alignés, l’opposition, la société civile, les organisations faitières, sans oublier les syndicats de travailleurs. Le secteur privé, les chefs religieux, tous comme les organisations d’élus auront droit à 3 représentants par organisation. Pour ce qui est des organisations de jeunesse et des chefs coutumiers, il leur a été donné la possibilité de se faire représenter par 2 des leurs. « Le président du dialogue national se chargera de convoquer les acteurs pour les séances du dialogue », a informé le chef de l’Etat. La rencontre a pris fin après plus de 6 heures de temps d’échanges, à savoir de 11h 45mn à 18h.

MISE EN ŒUVRE DES CONCLUSIONS DU DIALOGUE NATIONAL : Macky Sall relativise

Avant sa participation au dialogue national, l’opposition regroupée autour du Front de résistance nationale (Frn) avait posé certaines conditions, dont les gages du président Macky Sall pour mettre à exécution l’ensemble des conclusions qui seront issues du dialogue national. Même si le ministre Chef de cabinet politique du président, Mahmoud Saleh, dans un communiqué, a fait part des engagements pris par le chef de l’Etat allant dans le sens des exigences de l’opposition, il n’en demeure pas moins que la question semble rester encore entière. En effet, lors de son allocution, le président Macky Sall a tant soit peu relativisé quant à l’application desdites recommandations du dialogue national. A son avis, «l’enjeu de ce dialogue est d’aboutir à des consensus qui reflètent les intérêts du Sénégal que l’Etat mettra en œuvre dans le respect des équilibres institutionnels, politiques, économiques, financiers, socio-culturels». En termes clairs, si quelque chose menace la stabilité des institutions, il est évident que le président ne le mettra pas en pratique. Cependant, lors de son allocution de clôture, le président a rassuré les acteurs sur la mise en œuvre des consensus issus du dialogue. Tout en indiquant qu’il n’est pas dans des calculs politiques, il a promis que «ce qui sera un consensus, je ne vais pas y toucher car si je devais toucher à cela, je n’allais pas convier à ce dialogue». Il a fait part de sa volonté d’améliorer tous les secteurs à travers ce dialogue inclusif.

SudOnLine

Article Lu 1365 fois

Jeudi 30 Mai 2019




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State