Xibar.net - L'oeil critique du Sénégal


Référence multimedia du sénégal
.
Google

Inauguration de l’institut Catholique Ouest Africain des Métiers de la Santé : L’église au chevet des personnes âgées

Article Lu 1711 fois

L’Institut catholique ouest africain des Métiers de la Santé (ICOAS) a été inauguré avant-hier, samedi 29 octobre 2022, par le maire des Parcelles Assainies de Dakar, Djamil Sané. Situé à l’Unité 7 de la commune, plus précisément au Centre social Marie Immaculée, cette école de formation se veut d’abord une réponse de l’Église face aux enjeux du vieillissement, avec notamment la filière de Gériatrie-Gérontologie.



Ce centre laïc propose également des formations aux métiers de Délégué médical, Vendeur en pharmacie, Secrétaire médical, Infirmier(e) d’État, Sage-femme d’État et Assistant(e) infirmier(e). Il est prévu de former 200 étudiants. Les cours vont démarrer dès ce mois de novembre.

L’Eglise est au chevet des personnes âgées. En effet, elle a mis sur pied l’Institut catholique ouest africain des Métiers de la Santé (ICOAS) spécialisé dans la formation en Gériatrie-Gérontologie. Le maire des Parcelles Assainies de Dakar, Djamil Sané, a procédé le samedi 29 octobre 2022, à l’inauguration de ce joyau.

Situé à l’Unité 7 de la commune, plus précisément au Centre social Marie Immaculée, cette école de formation se veut d’abord une réponse de l’Eglise face aux enjeux du vieillissement.

«C’est une aubaine pour la commune, parce qu’au lieu d’aller à Dakar, à Mbour ou à Thiès, les jeunes peuvent maintenant rester ici aux Parcelles Assainies, pour suivre ce genre de formations», s’est réjoui Djamil Sané, lors d’un entretien avec des journalistes.

«De plus, la gériatrie est une spécialité peu connue. Il s’agit d’une matière dont les centres de santé et hôpitaux ont besoin, parce que les personnes du troisième âge devraient être pris en compte dans notre vie et un peu partout, mais le constat, c’est qu’on n’a pas de spécialistes dans ce domaine. Au niveau de notre centre de santé Abdou Aziz Dabakh, on n’a qu’un seul spécialiste, en l’occurrence le médecin-chef, M. Senghor», a-t-il fait remarquer.

Les efforts de la mairie pour en faire bénéficier une partie des personnels de santé

À en croire l’édile des Parcelles-Assainies, la mairie envisage d’octroyer des bourses de trois (3) ans à une partie des personnels de santé de la commune, pour suivre des cours à l’ICOAS. «Le Conseil municipal et la Direction générale des Établissements de Santé ont décidé d’envoyer du personnel au niveau de l’Institut, pour trois années de formation, afin qu’il puisse avoir une parfaite connaissance dans ce domaine. D’autre part, on pourrait aussi prendre un nombre restreint de jeunes qui ne font pas partie des structures de santé, pour les faire bénéficier de cette formation», a notamment dit Djamil Sané.

La directrice de l’ICOAS, Anna Maria Fantauzzi, est quant à elle, revenue sur les raisons à l’origine de l’érection du centre dans cet endroit de la capitale sénégalaise. «Nous avons réalisé qu’il y a des besoins et un manque de professionnels dans la prise en charge sanitaire des personnes âgées, mais aussi de structures pour donner aux familles, plus de soins, et surtout, plus d’aides pour soigner les vieillards», a-t-elle fait savoir.

Les critères à remplir pour intégrer L’ICOAS

Curé à la Paroisse Marie Immaculée des Parcelles Assainies, Père Pascal Faye a, de son côté, précisé les conditions requises pour intégrer l’Institut catholique ouest africain des Métiers de la Santé (ICOAS).

«Le critère d’éligibilité, c’est d’abord la volonté de tout étudiant. L’accessibilité requiert le niveau de BFEM ou celui de la Terminale. La mensualité est fixée à 50.000 FCfa par mois, donc moins chère que beaucoup d’Instituts de la place. L’inscription est arrêtée à 150.000 FCfa. Ce sont des émoluments qui permettent à l’étudiant, de façon forfaitaire, à pouvoir être accompagné, d’autant plus que l’Institut dispose aussi de l’accès aux bourses», a-t-il détaillé à l’intention de la presse.

Interrogé sur la dimension religieuse du centre, l’homme d’Eglise répond : «l’école est laïque. La dénomination catholique est très importante pour nous, parce que cela institutionnalise d’abord, mais aussi redonne une dimension ecclésiale par rapport à la société, d’autant plus qu’au sein de cette école, nous avons à porter un témoignage, mais un témoignage qui devrait partir de l’éthique et déboucher sur la réalité de la foi, que nous avons à agir au nom de la foi dans l’action chrétienne».

Faut-il signaler, par ailleurs, que cette école de formation présente deux blocs en R+1, disposant de deux amphithéâtres et 24 salles de cours, d’une bibliothèque et d’une salle informatique.





Sud Quotidien


Article Lu 1711 fois

Mardi 1 Novembre 2022




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State