Référence multimedia du sénégal
.
Google

INTERDICTION DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE DES VÉHICULES OMAR YOUM EN CROISADE CONTRE LES ACCIDENTS DE LA ROUTE

Article Lu 11417 fois

Déjà partagées en en réunion de Conseil des ministres et ensuite validées par le président de la République, les mesures prises pour amortir le rythme fou des accidents mortels répétitifs sur nos routes vont bon train. En tout cas, c’est le peu qu’on a pu constater sur le programme que le ministre des Infrastructures, transports terrestres et du désenclavement Omar Youm est en train de défendre dans ses déplacements.



INTERDICTION DE LA TRANSFORMATION ARTISANALE DES VÉHICULES OMAR YOUM EN CROISADE CONTRE LES ACCIDENTS DE LA ROUTE

L’interdiction de la transformation artisanale de certains véhicules au Sénégal est toutefois au centre des priorités du gouvernement dans sa croisade contre les accidents de la route et son envie de réduire au plus faible degré la mortalité sur les routes. Au Sénégal, beaucoup de véhicules font l’objet de transformation, sans aucun respect des normes requises. D’autres véhicules sont transformés pour augmenter le nombre de sièges ou le volume de la marchandise transportée. Une infraction punie par la loi et qui n’est en aucun cas en conformité avec la réglementation routière.

Selon le ministre Omar Youm, ceci est un phénomène qu’il convient d’éradiquer car il est source potentielle d’accident de la route. La seconde mesure prise est le port de la ceinture de sécurité. Ceci, non seulement pour protéger les chauffeurs, les passagers de manière générale, mais surtout pour réduire à 60 % les accidents mortels. Le ministre des Infrastructures exige par ailleurs du côté des services de sécurité un contrôle de routine exigu du respect de ces mesures. Tout comme la gouvernance des permis de conduire dans notre pays. Car comme constaté, beaucoup de concitoyens sont dépositaires de permis de conduire hors norme. Des permis qu’ils ont souvent acquis très facilement pendant une période où ils n’ont pas rempli tous les critères d’attribution. Il s’agit aujourd’hui de revoir les textes, le code de la route pour allonger le délai de la formation, mettre les chauffeurs dans des conditions psychologiques de pouvoir comprendre la responsabilité de la conduite, mais surtout dématérialiser le processus pour mettre fin aux nombreuses manipulations.

Dans ce faisceau de mesures, il convient également de limiter les véhicules importés. Beaucoup de congestions sont notés à Dakar et dans les capitales régionales car chacun a son propre véhicule. Et pour remédier à cette inondation, il est normal de mettre en place une pénalité pour lutter contre le flux de véhicules importés et renflouer les caisses de l’Etat.

SudOnLine

Article Lu 11417 fois

Lundi 3 Juin 2019




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Juin 2019 - 11:02 Décès du lutteur Mor Fadam

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State