Référence multimedia du sénégal
.
Google

Gamou 2017 : LE CHANT DES COURSES DE MOUSTAPHA SY : Sur le 2ème mandat de Macky : «Il faut faire très attention»

Article Lu 1876 fois

Au Champ de courses où il a présidé la 116e édition du Gamou de Tivaouane, le responsable moral du Dahiratoul Moustarchidine wal moustarchidaty, dans son traditionnel message, a assené ses vérités. Indiquant «être plus qu’un opposant», Serigne Moustapha Sy laisse croire qu’un pays dirigé par un «ministre de l’inférieur» et un «gardien de la confusion» n’augure «rien de bon».



Gamou 2017 : LE CHANT DES COURSES DE MOUSTAPHA SY : Sur le 2ème mandat de Macky : «Il faut faire très attention»
Les rideaux sont tombés sur la 116e édition du Gamou annuel de Tivaouane. Un Maouloud clôturé hier, au Champ de courses, par un message du guide du Dahiratoul Moustarchidine wal moustarchidaty (Dmwm), Serigne Moustapha Sy, qui in­dique qu’un pays dirigé par un «ministre de l’inférieur» et un «gardien de la confusion» n’augure «rien de bon». Il explique : «J’étais assis, un jour, dans le salon d’honneur de l’aéroport d’Addis Abeba pour prendre le vol de Dakar, quelqu’un m’a abordé pour me dire : «Ce n’est pas Serigne Moustapha Sy ?» Je lui ai répondu : «Certainement.» Il a ri avant de me faire savoir qu’il est un Centrafricain. Et qu’il est à la Primature comme Conseiller.» «J’ai travaillé à Dakar à la Banque centrale. Mais toi, il faut faire quelque chose», m’a-t-il ensuite dit. Le marabout poursuit ses explications : «Je lui ai dit : «comme quoi». Il m’a répondu : «tu le sais. Tu es mieux placé pour savoir tout cela. Parce que j’étais à Dakar, tu es aimé et écouté. Mais il faut faire quelque chose», insiste toujours le Centrafricain. Qui, après a longuement discuté avec le marabout. Allant même jusqu’à aborder l’affaire Khalifa Sall. Mais à la fin, indique le Cheikh, «il a dit quelque chose qui m’a un peu tracassé. Il m’a dit : «tu sais, dans nos pays, les ministres de ‘’l’inférieur’’»…. Je l’ai coupé pour lui dire qu’on ne dit pas un ministre de l‘’Inférieur’’ mais de l‘’Intérieur’’. Il m’a répondu : «oui, je le sais, mais nous, ici, on dit les ministres de ‘’l’inférieur’’, parce qu’ils sont capables de faire toutes les bassesses, toutes les petitesses, surtout à l’endroit des hommes honnêtes. Et si tu es capable de faire cela, tu n’es plus un ministre de l’Intérieur mais de l’Inférieur»». «Un constat grave», dira Serigne Moustapha Sy, qui ajoutera : «Je lui ai rappelé (le Centrafricain), la réponse que Serigne Cheikh avait l’habitude de donner quand quelqu’un disait : ‘’le gardien de la Constitution’’. Il disait ‘’non, le gardien de la confusion’’.» Et d’après Serigne Moustapha Sy, «quand un pays est dirigé par ses deux personnes : un ministre de l’Inférieur et un gardien de la Confusion, on ne sait pas ce qu’il adviendra de ce pays». C’est pourquoi, poursuit-t-il, «il faut se ressaisir, sinon, d’une manière ou d’une autre, on ne saura pas ce qui risque d’arriver». Et à son avis, «au Sénégal, à chaque fois que tu dis aux gens quelque chose, ils pensent que c’est un opposant qui parle, et ils savent que je suis ‘’plus qu’un opposant’’. Qui me connait sait ce que je consacre à mon temps».
Revenant sur les derniers mo­ments de Serigne Cheikh sur terre, le guide moral du Dmwm, Serigne Moustapha Sy, révèle : «Lors de notre dernière conversation, il a beaucoup insisté sur la nécessité de prendre nos responsabilités parce que si on ne le fait pas, le pays risque de sombrer. C’est pourquoi nous prenons certaines initiatives mais ce n’est pas pour des privilèges.» Il dit sur un ton chargé de codes et comme pour répondre au Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy «Mansour», sur les deux mandats de Macky Sall : «Il y’aura beaucoup de changement qui vont bientôt s’opérer. C’est pourquoi il faut faire très attention. Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy, avec tout ce que Dieu lui a donné, avait dit à Abdou Diouf : ««Tu auras un autre mandat.» Et Abdou Diouf a été battu. Et c’est à cause moi. Je ne dis pas cela pour hausser les épaules mais j’ai détecté son Rawkhane pour identifier son Djinn et connaitre le jour qu’il séjourne au Palais et celui qu’il s’absente, à savoir le jeudi. Alors je suis allé prier à Yenne, c’est ainsi qu’il a débarrassé le plancher.» Il poursuit : «Le même scénario est arrivé avec Abdou­laye Wade quand Serigne Mansour Borom ‘’Daradji’’ lui avait prédit un troisième mandat. Lui aussi a été battu. Parce que je lui avais demandé ici au Champ de courses, devant tout le monde, de quitter le pouvoir pour sortir par la grande porte. Mais son entourage lui a fait faire le contraire, finalement il est sorti par la petite porte. Mais n’empêche, Serigne Cheikh m’a demandé de l’accompagner.» Idem, pour Yahya Jammeh et George Bush. «En Gambie, j’ai confié la mission à des éléments du Dahiratoul Moustarchidine pour le faire partir. J’ai consulté son Rawkhane pour l’identifier afin de pouvoir recommander les prières adéquates pour qu’il quitte la Gambie en paix.» Quant à George Bush, poursuit le marabout, «quand il a pris la décision de massacrer les musulmans, j’ai œuvré autour du Djinn qui côtoie son Rawkhane et ce dernier a commencé à m’attaquer. Mais on m’a soufflé ce n’était pas la peine de m’attarder sur la question parce qu’il va partir». Le Président Emmanuel Macron, lui, dira Serigne Moustapha, «n’a pas remporté la Prési­dentielle française mais il est parvenu à écarter Marine Le Pen grâce à mes prières». Pour dire, selon le guide religieux : «ces secrets sont toujours là, nos ancêtres nous les ont légués. J’ai toujours la même arme, et celui qui me défie en verra les conséquences», a-t-il menacé avant de dire : «Il y a des personnes si tu les laisses tranquilles, tu auras la paix.»

Serigne Moustapha et Al Amine
Au-delà de ces considérations politiques, le marabout est revenu sur ses relations avec le défunt Khalife, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, pour expliquer : «Quand Serigne Cheikh a disparu j’avais dit qu’il faut ici à Tivaouane attendre 6 mois pour voir. Et avant que Serigne Abdou disparaisse, j’ai vu Sokhna Sophy (sa maman), en rêve, elle était en sueur : «Elle m’a dit j’ai beaucoup travaillé c’est pourquoi qui me défie verra les conséquences. Et 48h après, j’ai reçu un message m’annonçant le décès de Serigne Abdou.» «Et pourtant avant ces événements, poursuit le marabout, Serigne Abdou et moi on a longuement discuté. Une discussion différente de celui qu’il a eue avec Serigne Pape Malick Sy. On a fait 3h de temps au deuxième jour du rappel à Dieu de Serigne Cheikh. Il m’a révélé toutes ses préoccupations. Lesquelles préoccupations concernent Macky Sall, la famille Sy, le Coskas. Et il m’a dit qu’il y a des responsabilités dans la famille Sy que toi seul peut faire. Alors aussitôt, j’ai senti qu’il savait qu’il allait bientôt nous quitter. Il m’a dit tous ses vœux et ses préoccupations. Et je lui ai dit que je suis engagé pour l’accompagner. Je lui ai dit que je suis à son entière disposition pour l’accompagner sur tous les points.» Mais, malheureusement, regrette Serigne Moustapha Sy, «il y a des personnes, leurs intérêts c’est de faire en sorte que ceux qui doivent aller ensemble ne se retrouvent jamais. Et lui il le savait». Dans ce cadre, il indiquera : «la stratégie on ne le dit pas, on le fait. Et chaque chose en son temps. Je suis sûr que je vais jouer un grand rôle en tant qu’acteur dans ce pays, parce que je n’ai que des amis dans ce pays. Et je prie pour tout le monde. Je prie même pour les journalistes parce qu’ils ont un travail difficile et le Sénégal est très grave (Sic)», une manière de répondre à Serigne Mbaye Sy, qui avait accusé les journalistes d’avoir déformé ses propos sur le deuxième mandat de Khalifa Sall.


Article Lu 1876 fois

Dimanche 3 Décembre 2017




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Décembre 2017 - 19:04 Un procès manifestement injuste

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State