Xibar.net - L'oeil critique du Sénégal


Référence multimedia du sénégal
.
Google

France, Italie, Etats-Unis : Quand le “Maad” s’exporte bien…

Article Lu 1466 fois

Un bon début de l’exportation du Saba senegalensis (Maad) vers la France, l’Italie et les Etats-Unis. Des femmes sénégalaises ont réussi à fidéliser les clients dans les pays précités.



France, Italie, Etats-Unis : Quand le “Maad” s’exporte bien…
Les délices du Saba senegalensis (Maad, en wolof) se savourent au-delà des frontières du Sénégal. En France, en Italie, aux Etats-Unis, sont les pays de destination de ce fruit ou de ses dérivés issus de la valorisation. Les GP sont au cœur de cette exportation.

Le cas illustratif, c’est Mamido Dia qui a désormais des clients en France, Bordeaux, Rennes et Lyon. La dame s’appuie sur un groupe de GP très fiable qui a un maillage, un peu partout à travers le monde, pour livrer les commandes de « Maad » dans les pays du nord. Pour supporter le coût du fret, elle compile des demandes pour faire une livraison d’un coup. « Je regroupe les commandes. J’envoie un d’un coup, des commandes de mes clients basés à Rennes. Il en est de même pour ceux établis à Paris ou à Bordeaux. Lorsque les Gp quittent Dakar, ils mentionnent des dates, telle date Dakar-Rennes ou telle date Dakar-Lyon », explique Mamido Dia.

Après avoir reçu une commande, Mamido Dia s’arrange à remettre les fruits frais au Gp et aussi le coût du transport de la marchandise. « Une fois que le GP arrive dans une ville, celui qui a passé la commande, prend contact avec le convoyeur pour récupérer le colis », explique Mamido Dia.

Contrairement à ce que nous pouvons penser, il n’y a pas une différence fondamentale entre les prix de vente en Europe et ceux appliqués au Sénégal. Une bouteille d’un kilogramme est vendue à 5000 francs CFA, les 500 g à 2500 francs CFA. « D’ailleurs, c’est le même prix de vente à Dakar et partout dans le monde. J’investis pour avoir au moins 10% sur les gains ou 10% sur les pertes 10% », confie-t-elle.

La gestion des stocks et stratégie de vente

Pour ne pas avoir de rupture de stock, cette dernière n’attend pas les commandes spécifiques. « Je n’attends pas que tout soit fini pour ensuite en racheter. J’achète tout le temps. Je garde une grande quantité. J’ai aussi des clients à Dakar, comme des étudiants. Il y a quelques jours, j’ai livré 5 kilogrammes », affirme la dame. Elle utilise Facebook, WhatsApp, Instagram, la diffusion des vidéos pour vanter la qualité de ses produits et leurs bienfaits.

« Mes messages suscitent la curiosité. Beaucoup d’entre eux ont de l’eau à la bouche après quelques minutes de présentation », partage Mamido. En sus de cela, dit-elle, j’ai opté pour la personnalisation de chaque variété de pots en y collant des étiquettes « maad by Mia ». Elle n’est pas la seule exportatrice de ces fruits. Une nommée Khady, une enseignante à la retraite qui avait servi à l’école primaire de Liberté 5 écoule les produits transformés en Italie, France et aux Etats-Unis. Une bouteille d’un kilogramme est vendue à 10.000 francs CFA.

Sa particularité, c’est qu’elle parvient à obtenir le « maad », tout le temps même s’il est rare sur le marché et en dehors de sa saison de cueillette. Elle achète par cartons, soit à 40.000 francs CFA ou 75.000 francs CFA à des personnes qui sont simplement chargées de les mettre à sa disposition via des bateaux venant de la Casamance. « Lorsque je reçois les « maad », je les mets dans les congélateurs et dans les réfrigérateurs le temps de recevoir les commandes », dévoile l’enseignante de la retraite. Une nouvelle étape est franchie dans la valorisation des fruits du Saba senegalensis.

seneweb

Article Lu 1466 fois

Mardi 14 Juin 2022




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State