Référence multimedia du sénégal
.
Google

Dubaï : comment des sénégalaises pratiquent la prostitution de Luxe!

Article Lu 13442 fois


Dubaï : comment des sénégalaises pratiquent la prostitution de Luxe!
Dans un grand dossier publié par nos confrères de Galsen221, le phénomène de la prostitution prend de l’ampleur à Dubai. Et le plus bizarre dans tout cela, ce sont des sénégalaises qui pratiquent le métier le plus ancien. voici un extrait du reportage.
« La seule différence entre les prostituées de la vieille école et les nouvelles qui sont appelées des ‘escort-girls’, c’est que les unes travaillent dans le secteur public alors que les autres sont dans le privé ».

Il s’agit à première vue d’une phrase pleine d’humour, mais en y réfléchissant nous nous rendons rapidement compte qu’il s’agit d’une « excellente » analyse de la chose. Quoi de mieux donc qu’un richissime pays du Golfe pour se remplir les poches ?
Ainsi, depuis quelques temps, nombreuses sont les femmes sénégalaises qui évoluent dans le « privé », pour ainsi dire.
Si, à travers les réseaux, elles partagent leurs voyages de rêves avec au menu : hôtels de luxe, copieux repas et train de vie onéreux ; elles ne dévoilent pas l’origine de l’argent qu’elles dépensent sans compter. Si elles ne se considèrent pas comme étant des belles de nuit, la seule différence se trouve au niveau du fait qu’elles ne fréquentent que les hommes riches en mesure de leur payer une fortune et des fois même de les faire voyager.

La quasi-totalité de ces filles, le plus souvent extrêmement belles, se justifient en déclarant se rendre à Dubaï pour acheter des marchandises. Voilà comment elles échappent à la vigilance de leurs proches, loin de s’imaginer la triste réalité.

Il faut tout de même dire qu’elles excellent dans l’art du camouflage. A preuve, A.D, étudiant à Dubaï depuis 3 ans, a eu à héberger des compatriotes de longs mois après son arrivée, avant de se rendre compte du poteau rose.

« Vous n’imaginez pas de quoi elles sont capables »
Au départ, ses amies étaient venues pour des vacances et elles revenaient à chaque fois. Mais, A.D, qui ne reste jamais chez lui selon ses dires, a compris bien après qu’elles ne faisaient pas que s’amuser lorsqu’elles sortaient.

« Ce sont des filles que je connais depuis Dakar. Elles ont toujours aimé faire la fête donc je n’ai rien trouvé d’anormal lorsqu’elles sortaient tout le temps. Toutefois, je ne savais pas au début à quelle heure elles rentraient étant donné que je suis un couche-tôt. Lorsqu’un ami les a rencontrées dans un hôtel de la place avec des hommes qui n’étaient pas que de simples ‘amis’, je les ai mises devant le fait accompli et elles n’ont rien trouvé de mieux que de me menacer, avant de prendre la décision de se loger à l’hôtel lors de leurs séjours, m’évitant comme si elle n’avait jamais habité sous mon toit », fait-il savoir.

Il poursuit : « Elles ont réagi comme ça afin de m’empêcher de parler de ce qu’elles font quand je serais à Dakar. Vous n’imaginez même pas de quoi elles sont capables. Elles se droguent, prennent de l’alcool et couchent avec une multitude d’hommes. Au moment de rentrer, elles achètent des choses à vendre avec l’argent qu’elles auront gagné. Nous, qui habitons ici, savons bien ce qu’elles viennent faire. Une fois démasquées, elles ne s’en cachent plus, bien au contraire ».

Article Lu 13442 fois

Mardi 23 Janvier 2018





1.Posté par sgdfkk le 24/01/2018 06:55
poteau rose???? hieuy senegal

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State