Référence multimedia du sénégal
.
Google

Document : Les arguments juridiques sur lesquels l'ARTP s'est basée pour suspendre le contrat de Global Voice

Article Lu 12296 fois

Voici l'arrêté portant suspension du contrat de Global Voice par l'Agence de régulation des marchés publics. Un argumentaire juridique.



Document : Les arguments juridiques sur lesquels l'ARTP s'est basée pour suspendre le contrat de Global Voice
Vu le Code des Obligations de l’Administration modifié par la loi n° 2006-16 du 30 juin 2006 ;
Vu le décret n° 2007-545 du 25 avril 2007 portant C ode des Marchés publics modifié, notamment en son article 88;

Vu le décret n° 2007-546 du 25 avril 2007 portant o rganisation et fonctionnement de l'Autorité de Régulation des Marchés publics (ARMP) notamment en ses articles 20 et 21 ;

Vu la décision n° 0005/ARMP/CRMP du 19 mai 2008 por tant règlement intérieur du Conseil de Régulation des Marchés publics ;

Vu la dénonciation du Directeur Général de la Société Nationale des Télécommunications
(SONATEL) en date du 09 août 2010, reçue le 10 août 2010 et enregistrée le même jour sous le numéro 591/10 au Secrétariat du Comité de Règlement des Différends (CRD);

Vu la lettre n° 000232 MEF/DCMP/16 du 09 août 2010 ;

Vu la lettre n° 005 ARTP/DG du 12 août 2010 ;

Vu la saisine du CRD, par son Président, en date du 08 septembre 2010 ;
Monsieur René Pascal DIOUF entendu en son rapport ;

En présence de Monsieur Mansour DIOP, Président, de MM Abd’El Kader N’DIAYE, Birahime
SECK et Mamadou DEME, membres du Comité de Règlement des Différends (CRD) ;

De MM. Youssouf SAKHO, Directeur général de l’Autorité de Régulation des Marchés publics, Cheikh Saad Bou SAMBE, Directeur de la Réglementation et des Affaires juridiques, Oumar SARR, Conseiller juridique, et René Pascal DIOUF, Chargé des enquêtes sur les procédures de passation et d’exécution des marchés publics, délégations de service public et contrats de partenariat, observateurs ;

Considérant que par lettre en date du 09 août 2010, reçue le 10 août 2010 et enregistrée le même jour sous le numéro 591/10 au Secrétariat du Comité de Règlement des Différends

(CRD), le Directeur Général de la Société Nationale des Télécommunications (SONATEL) a saisi le Président du CRD d’une dénonciation relative au contrat dit de partenariat qui aurait été signé entre l’ARTP et la société Global Voice Group S.A et ayant pour objet l’assistance pour la mise en place d’un système de tarification des télécommunications téléphoniques internationales entrantes au Sénégal ;
Considérant qu’aux termes de l’article 20 du Décret n°2007-546 du 25 avril 2007 portant organisation et fonctionnement de l’ARMP, le CRD peut recevoir des dénonciations des irrégularités constatées par les parties intéressées ou celles connues de toute autre personne avant, pendant et après la passation ou l’exécution des marchés publics et délégations de service public ;

Que si ces faits caractérisent des violations de la réglementation relative à la passation des marchés publics, le Président du Comité saisit, soit la Commission Litiges, soit la Formation disciplinaire, selon les cas ;

Qu’aux termes des dispositions combinées des articles 87 du décret n°2007-545 du 25 avril
2007 portant Code des Marchés publics et 21 du décret n°2007-546 du 25 avril 2007 portant organisation et fonctionnement de l’ARMP, les décisions du CRD ont pour effet soit de corriger la violation alléguée, soit d’empêcher que d’autres dommages soient causés aux intérêts concernés ;
Considérant que l’article 21 du décret 2007-545 précité prévoit que la commission Litiges a pour mission, entre autres, d’ordonner toute mesure conservatoire, corrective ou suspensive de l’exécution de la procédure de passation, l’attribution définitive du marché étant suspendue jusqu’au prononcé de la décision de la Commission ;

Considérant que la dénonciation reçue contient, au vu des éléments fournis par la SONATEL, des allégations sérieuses de violation de la réglementation portant sur les marchés publics, les délégations de service public et les contrats de partenariat, notamment en ce qui concerne la justification du choix de la société Global Voice Group S.A. fondée sur l’argument de l’exclusivité, alors qu’il existerait d’autres sociétés, y compris la SONATEL, capables d’exécuter les prestations souhaitées ;

Que la saisine du CRD vise à corriger les violations alléguées, au cas où elles seraient avérées et d’empêcher que des dommages soient causés à la SONATEL ou à toutes autres personnes morales concernées par la procédure ;

Considérant qu’au moment de la saisine, la procédure relative au contrat dit de partenariat entre l’ARTP et la société Global Voice Group S.A était en cours ;

DECIDE :

1) La suspension de la procédure relative au contrat dit de partenariat entre l’ARTP et la société Global Voice Group S.A ayant pour objet l’assistance pour la mise en place d’un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques internationales entrantes au Sénégal, jusqu’au prononcé de la décision de la Commission Litiges du Comité de Règlement des Différends de l’ARMP ;

2) Dit que le Directeur général de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics est chargé de notifier à l’ARTP, à la SONATEL ainsi qu’à la DCMP, la présente décision qui sera publiée

El Malick Seck
Source Politicosn.com

Article Lu 12296 fois

Dimanche 12 Septembre 2010





1.Posté par sage le 12/09/2010 07:33
Mr Sakho et votre equipe les senegalais sont fiers de votre travail.l'espoir est encore permis avec des personnalites comme vous, une denree rare, au moment nombreux ceux qui ne pensent qu' a s'enrichir honteusement des maigres deniers publics du Senega.GOR GUENE GUEUM NGENE YALLA BRAVO LONGUE VIE ETBONNE CONTINUATION

2.Posté par Serigne M.SARR le 12/09/2010 12:35
Cheikh Tidiane Gadio est simplement mécontent de la décision prise par le Président de la République de le mettre hors du gouvernement.Gadio voulait transformer le Ministère des affaires étrangères de la république du Sénégal en Ministère de ses propres affaires.Il utilisait cette institution gouvernementale pour se créer son propre réseau aux dépens des intérêts du Sénégal,Non content de n'avoir pas été nommé Premier ministre,il a cru que le Ministère des affaires étrangères était sa chasse gardée et que ,pour aucune raison,il ne devait le quitter.Tout le monde a su finalement que Gadio monnayait le Sénégal dans les relations internationales en versant dans un mercantilisme pervers et oligarchique préjudiciable aux intérêts nationaux.
Gadio,nul n'en disconvient,est une créature du Président Wade.Il a ainsi déloyalement profité de l'Etat au lieu de le servir.Il a voulu pousser le Président à toutes sortes d'actes antidémocratiques et gravissimes contre la République,contre les opposants,contre la société civile et contre les femmes.Ce que le chef de l'Etat n'a jamais voulu accepter.C'est certainement fort de cette certitude que le Président de la République l'a Démis de ses fonctions,sans aucune forme de procès,par éthique et par pudeur Le Président aurait pu le démettre,auparavant,à plusieurs reprises d'ailleurs,lorsque Gadio eut commis des gaffes diplomatiques dans l'exercice des fonctions .
Beaucoup de Premiers ministres depuis l'alternance ont eu,à un moment ou un autre,demander le départ de Gadio de la tête du ministère des Affaires Etrangères .Toutefois,magnanime,le Président a su,chaque fois,pardonner Gadio et le garder,malgré la réticence de certains de ses proches.
Le Président de la République est celui qui nomme aux emplois civils et militaires.C'est son droit et son devoir le plus absolu car,il conduit la politique de la nation et confie l'exécution de son programme à ceux en qui il a confiance.Ayant découvert les agissements de Gadio,le Président de la République s'est séparé de lui.Et Gadio ne s'en relèvera pas.

Serigne SARR: Le Secrétaire Général du M.E.E.L: (Mouvement des Elèves et Etudiants Libéraux en Egypte).
E-mail:
myfellows1978@hotmail.com

3.Posté par malamine le 12/09/2010 18:18
pour la premiere fois je me sens fier de mon pays depuis l'alternance brabo à larmp et monsieur sakho nous les senegalais de l'ex sont tres content

4.Posté par Espoir le 12/09/2010 20:11
Bravo ARMP

5.Posté par famille de victimes du naufrage du Joola le 13/09/2010 13:32
CES FANTOMES QUI HANTENT..
A QUAND VOTRE TEMOIGNAGE SUR LE NAUFRAGE DU JOOLA ???,
Youssoupha Sakho, un des 9 responsables du naufrage du Joola réintégré par le Président Wade au gouvernement pour la gestion des marchés publics et ceux gré à gré…
LES FAMILLES DE VICTIMES S'INTERROGENT....

Pourquoi les autorités sénégalaises ne veulent-ils pas que toute la vérité soit connue sur le naufrage du Joola, la plus grande catastrophe maritime civile mondiale survenu le 26/09/2002, 2000 victimes (13 nationalités).

Pourquoi les autorités sénégalaises font pression pour annuler les mandats d'arrêts internationaux à l'encontre des responsables et la procédure judiciaire...TROP DE ZONES D'OMBRES

Youssoupha Sakho s'est dit près à témoigner sur ce drame. Les familles de victimes attendent vérité et justice.

DIEU EST GRAND ET IL SAURA RENDRE JUSTICE...

DES TEMOIGNAGES QUI ACCUSENT LE POUVOIR SENEGALAIS :

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State