Référence multimedia du sénégal
.
Google

Défluorisation et désalinisation de l’eau : Le Pr Kourfia Diawara met au point une unité de nanofiltration

Article Lu 13862 fois

Les régions de Kaolack, Fatick et Diourbel connaissent une épidémie de fluorose. Ce qui est à l’origine des dents colorées et de certaines maladies osseuses des habitants de ces localités. Mais un chimiste sénégalais vient de mettre au point une unité de défluoration et de dessalement de l’eau par énergie solaire d’une capacité de 5 000 litres par jour.



Défluorisation et désalinisation de l’eau : Le Pr Kourfia Diawara met au point une unité de nanofiltration
Après six années de recherche, le Pr Kourfia Diawara, chimiste et maître de conférence à l’Université de Ziguinchor, vient de mettre au point une machine pour purifier les eaux de forages des contaminants tels que le fluor, le sel, l’arsenic et la coloration de l’eau. La machine en question est dénommée Pall Aria Pure, du nom de l’entreprise américaine qui l’a développée. Osmose inverse ou Nanofiltration a fait l’objet de la thèse du Pr Kourfia Diawara. Elle est branchée sur un générateur photovoltaïque, c’est-à-dire l’énergie solaire. Ses batteries lui permettent un fonctionnement autonome et temporaire lorsque l’ensoleillement est insuffisant ou en cas d’urgence. Chaque unité peut produire jusqu’à quatre mille à cinq mille litres d’eau propre et potable par jour et jusqu’à douze mille litres lorsqu’elle fonctionne sur le réseau électrique ou sur un groupe électrogène. Elle est conçue pour répondre aux besoins en eau potable des petites communautés pour lesquelles la qualité de l’eau de boisson ne répond pas aux recommandations actuelles de l’Organisation mondiale de la santé. Le prix unitaire est estimé à 18 millions de francs. L’unité a une durée de vie de dix ans, nous dit-on.

Auteur de cette invention salutaire pour le Sénégal, voire le monde entier, le Pr Kourfia Diawara considère que ‘la fluorose est un phénomène mondial. Le Sénégal n’est pas le seul pays concerné. Mais, nous ne pouvions pas nous permettre d’importer des solutions. C’est pourquoi nous n’avons pas pensé enlever le fluor seulement en laissant le goût du sel, nous avons pensé à une solution concomitante pour enlever le fluor et l’excès de sel en même temps’, explique le professeur spécialisé en chimie minérale et organique. D’après lui, hormis le ‘cœur’, tout le reste de la machine peut être fabriqué au Sénégal. Pour la diffusion de cette technologie à une plus large échelle, dans un souci d’amélioration de la qualité de l’eau dans les forages des régions du Bassin arachidier, la balle est dans le camp des industriels et des autorités, dit-il.

Au cours de la cérémonie de démonstration, hier, de l’unité de défluorisation et de désalinisation inventée par le Professeur Kourfia Diawara de l’Université de Ziguinchor, par ailleurs membre de l’Ecole doctorale Eau, Qualité et Usages de l’eau (Edeque) de l’Ucad que dirige le Pr Alioune Kane, les uns et les autres sont revenus sur l’importance de cette découverte majeure qui vient à son heure. Pour cause, indique le Pr Cheikh Bécaye Gaye, directeur par intérim de l’Ecole doctorale, Eau, Qualité et Usages de l’eau, ‘la problématique du fluor et de la salinité de l’eau est un problème pour notre pays et tous les efforts pour un approvisionnement correct en qualité ne suffiront pas si l’on n’a pas recours à cette technologie’. ‘La réduction de moitié des personnes n’ayant pas accès à l’eau potable est un des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) d’ici 2015. C’est pourquoi des politiques meilleures doivent être mises en place pour que les cent millions d’hommes qui n’ont pas accès à l’eau dont les ¾ en Afrique puissent y accéder’, rappelle Ndèye Arame Boye, directrice de la Recherche scientifique, non sans féliciter les universitaires qui ont compris les enjeux des recherches sur l’eau en mettant en place cette école doctorale multidisciplinaire dédiée spécialement à l’eau. D’après la représentante du ministre de l’Enseignement supérieur, la ‘valeur ajoutée’ de cette invention est l’utilisation de l’énergie solaire dans un contexte de rareté des énergies fossiles.

Le frère Luc Marie qui a accompagné le Pr Diawara dans son ‘aventure’ depuis 2006, a témoigné des avantages de cette machine. D’après lui, elle est ‘pratique’, ‘fiable’ et ‘économique’ en raison de la filtration à grande échelle, contrairement aux méthodes classiques qui utilisent des produits chimiques. ‘La manipulation par les populations de cette technologie est facile. Et c’est cela le développement, le fait que les populations puissent se débrouiller sans faire appel à un étranger’, note le religieux qui a acquis une machine pour le village de Ndiaffate, région de Kaolack. Cette machine polarise sept villages d’environ deux mille habitants. Deux autres unités seront installées dans des forages de la région de Fatick où se sont déroulées les expériences. Et d’ores et déjà, le représentant du maire de Fatick à la cérémonie de démonstration n’a pas caché sa joie. ‘C’est avec joie que nous accueillons l’installation dans la commune de la première unité qui va permettre la potabilisation de l’eau’, a-t-il dit.

Mamadou SARR
source Walfadjri

Article Lu 13862 fois

Vendredi 25 Février 2011





1.Posté par AS le 25/02/2011 04:05
BRAVO KURF. A FORCE DE COURAGE ET D'ABNEGATION, ON REUSSIT MALGRE LES CONDITIONS DIFFICILES.

2.Posté par thiam le 25/02/2011 09:09
bravo Mr diawara toutes mes félicitations et bonne continuation que la chance continue à te sourire et à ton jeune doctorant ABDOULAYE DIALLO qui fut mon promotionnaire
vive l 'ucad

3.Posté par thiam le 25/02/2011 09:10
bravo Mr diawara toutes mes félicitations et bonne continuation que la chance continue à te sourire et à ton jeune doctorant ABDOULAYE DIALLO qui fut mon promotionnaire
vive l 'ucad.

4.Posté par thiam le 25/02/2011 09:11
bravo Mr diawara toutes mes félicitations et bonne continuation que la chance continue à te sourire et à ton jeune doctorant ABDOULAYE DIALLO qui fut mon promotionnaire
vive l'ucad..

5.Posté par thiam le 25/02/2011 09:11
bravo Mr diawara toutes mes félicitations et bonne continuation que la chance continue à te sourire et à ton jeune doctorant ABDOULAYE DIALLO qui fut mon promotionnaire.
vive l 'ucad

6.Posté par thiam le 25/02/2011 09:11
bravo Mr diawara toutes mes félicitations et bonne continuation que la chance continue à te sourire et à ton jeune doctorant ABDOULAYE DIALLO qui fut mon promotionnaire.
vive l 'ucad.

7.Posté par tidiani le 25/02/2011 09:32
Dieureudieuf Kourfia.Diazaakallah

8.Posté par Djambar le 25/02/2011 10:42
Ceci merite une médiatisation, mais hélas c' est trop sérieux pour attirer l' attention; si c' etait une technique en lutte pure ça aurait deja fait le tour des telévisions.

9.Posté par deug jii le 25/02/2011 10:49
waa thiam yaa kon
ta pas besoin de poster autan d foi l meme texte.
bisou

10.Posté par rasmus le 25/02/2011 11:27
Écouter moi même j'ai participé a la cérémonie cette machine est une invention des États unis d'ameriques le professeur diawara a accompagne le professeur allemand qui travaille dans le cadre d'un programme . mais la manière dont vous livrer cette information est dangereuse et le professeur diawara que je connais bien ne manquera pas d'apporter des précisions.

11.Posté par rasmus le 25/02/2011 11:30
hier ce fut a la salle visioconference de l'ucad 2

12.Posté par Bozz le 25/02/2011 12:02
Formidable découverte.

13.Posté par lom le 25/02/2011 13:36
J'encourage la recherche au sénégal mais arretez de faire des amalgames. La nanofiltration et desallement datent de plus de 100ans.

En plus on ne peut pas dessaller une eau avec une membrane de nanofiltration journaliste prenez de temps de s'informer.

Ces études on était diriger par un professeur le l'université de Angers qui travail avec le laboratoire de GPEA qui regroupe beaucoup d'université de france, en colaboration avec l'université de Cheikh Anta DIOP.






14.Posté par msoleil le 25/02/2011 14:23
msoleil
bravo à monsieur diawara et son équipe pour l' inovation majeur apportée à cette technique. Je veux parler de l'utilisation de l'énergie solaire, qui toutefois demeure une source d'énergie disponible partout au sénégal. Cependant un problème majeur qui se pose à la nanofiltration est le rejet ou concentrat. Ceci est d'autant plus grave que des applications à grande echelle sont en cours au sénégal, au finish ce concentrat qui est une eau fortement concentrée en fluorures est réjetée dans la nature.

15.Posté par T G le 26/02/2011 00:19
toutes ms felicitations mon cher tu merite plus que ca bon courage continue comme ca tu me reconnaitras

16.Posté par a bas lé jalou le 08/07/2011 17:48
ramous je ne sais quoi! tu ne peut pas le faire alors s il te plait si tu ne peut pas feliciter t as qu as fermé ta petite caboche!???
congratulation mr diawara

17.Posté par AWA SECK le 19/12/2012 20:18
bonsoir M.Diawara
je suis étudiante à l'université de Thies dans la filière LGIEE . J'admire beaucoup votre travail sur la défluorisation et ça fait l'objet de notre étude sur la défluorisation à Bambey. De ce fait nous voulons vous contacter pour vous demander si accepteriez d’être notre encadreur

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juillet 2020 - 08:53 L'actualité survolée du 10/07/2020

Jeudi 9 Juillet 2020 - 08:18 L'actualité survolée du 09/07/2020

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State