Référence multimedia du sénégal
.
Google

DOSSIER: Les cougars, ces vieilles sénégalaises qui fréquentent des jeunes

Article Lu 17629 fois

C’est le temps du « Cougar town ». Il fait de plus en plus fureur à Dakar. Les « cougars », c’est ainsi qu’on appelle ces femmes qui ont généralement dépassé la quarantaine et qui sortent avec, ou cherchent, des partenaires masculins âgés de dix ans, au moins, qu’elles. Et, c’est la mode aujourd’hui dans le Dakar by night mais aussi, le Dakar politique et discrètement, le Dakar religieux et même « ci ndakaru bëthieuk ndar kam ».



DOSSIER: Les cougars, ces vieilles sénégalaises qui fréquentent des jeunes
Des femmes mûres assument de plus en plus ouvertement leur recherche d’un partenaire jeune et vigoureux. Tout comme des mecs, il y a des « meufs » de plus de 35 ans qui se trémoussent en boîte pour s’accrocher à une vie sexuelle torride, au-delà de la ménopause. Elles se manifestent à travers les sites de rencontres, Internet, les boîtes de nuit et autres endroits de détente et de rencontres et, également, en toute discrétion dans les quartiers ; tant elles s’accrochent au plaisir charnel et tiennent à se taper une seconde vie. Tout en douceur avec de la chair fraîche, mais musclée.
C’est un nouveau phénomène, qui prend de plus en plus une ampleur inquiétante : des femmes ayant atteint l’âge de la ménopause, mais qui se retrouvent régulièrement dans des boîtes de nuit, surtout du côté des Almadies. Elles s’y retrouvent avec des personnes qui peuvent être leurs enfants. Des filles ou des garçons. C’est selon leur inclinaison sexuelle. Car, d’aucunes sont des gouines notoirement connues. Une déviance qui n’est pas facile à cacher, pour ne pas dire refouler. Car, plus on froufroute avec une minette, plus on affiche son lesbianisme. D’autres entretiennent des jeunes aux biceps bien en vue et aux poitrines en saillie. Ce sont des bêtes de sexe, qui partagent leur temps entre les salles de musculation et les lits de leurs cougars ; moyennant, naturellement des billets de banque et une nourriture appropriée à leurs « services », surtout que très souvent leurs compagnes sont exigeantes. Elles ont choisi de se faire plaisir et en sont insatiables. Une nature volcanique qui fait qu’elles n’hésitent pas à faire relever leurs partenaires qui n’assurent plus comme elles le veulent. Le mot « amour » n’a pas trop de sens pour elles. Ces femmes n’apprécient que l’instant, ceux ou celles qui leur donnent le maximum de plaisir. Pour ce faire, elles motivent leurs amantes ou étalons selon leurs performances. Leur vice est à ce prix. Leurs cadeaux vont des liasses de billets de banque aux véhicules. Tout dépend de leurs moyens. Ce sont des personnalités perchées dans l’Etat, de grandes commerçantes des épouses répudiées par de grands marabouts, de vielles intellectuelles, etc. Ce qui permet, généralement, à leurs partenaires de se faire une place au Soleil. Si leurs dames, qui finissent par les travestir, ne peuvent pas les héberger pour des raisons de famille, c’est un appartement qu’elles leur louent. La plupart du temps, ces femmes dames libertines consomment de l’alcool, fument des cigarettes et consomment même de la drogue. Il faut dérégler les sens à tout prix et évacuer toute mauvaise conscience. Parmi ces femmes perverties, d’aucunes sont même dans les liens du mariage. Leurs époux, qui ne sont pas dupes, souffrent quand même en silence, pour éviter de se faire indexer, d’être la risée publique. La plupart du temps, ils croient être les seuls à connaître les penchants de leurs épouses, dont les pratiques finissent par les castrer ou dévier ailleurs. Généralement dans l’alcool et/ou la drogue. En boîte de nuit, ces old fashions s’éclatent comme de jeunes premiers, pour tenter d’oublier ou d’écraser le poids de leur âge. Certaines s’habillent à la manière des jeunes filles branchées. A l’origine de leur vice : une jeunesse non épanouie ou trop arrosée. Chacune d’elle est un cas clinique, comme dit un psychologue. La plupart sont des fêtards depuis leur jeune âge qui ne savent plus se retenir ou des parvenues ayant longtemps refoulé leurs vices et qui veulent rattraper le temps perdu ; comme si c’était de l’ordre du possible. Mais au soir de leurs vies, elles finissent par se dégonfler telles des balles de Baudruche ; prenant, enfin, conscience que la vie n’est pas éternelle et s’inquiétant de ce qui sera leur sort à l’au-delà. Avant d’en arriver là, elles se disent d’abord que puisque le vin est tiré, il faut le boire jusqu’à la lie. Ce qui fait que dans leur entourage, elles font l’objet de médisance ou inspirent pitié à ceux et celles qui connaissent leur déviation. Les répondants des cougars chez les hommes sont appelés « pumas ». Parmi les femmes célèbres qui sont des cougars connues à travers le monde, on peut citer les chanteuses Madonna et Mariah Carey. Chez nous, il y a les cas des danseuses Ndèye Guèye et Mbathio, qui ont épousé des gosses, comme Mme Aminata Tall, etc.
Xibar à recueilli quelques témoignages au sujet de ses cougars de chez nous.

Témoignages
Alex, Videur
« C’est vrai qu’elles viennent fréquemment en boîte, accompagnées de filles agréables ou de vigoureux garçons, dont elles peuvent être les mamans. Mais je ne cache pas qu’à chaque fois que l’une d’elles se gare et me dépasse, j’ai envie de dégueuler, même si d’aucunes ont tenté de me séduire. Ces femmes perverses ont entre trente-cinq et cinquante ans. Ce qui saute aux yeux pour qui sait observer, malgré leurs attroupements et fards. Mais vraiment elles dénotent dans ces lieux qui ne sont pas de leurs âges, même si elles s’en fichent et qu’on ne peut rien contre ».

Zale, Taximan
« Taximan travaillant la nuit, grâce à un ami qui me cède le volant à partir de 22 H, j’en ramène régulièrement. La plupart sont des lesbiennes, qui rentrent un peu avant l’aube chez elles avec leur petite copine, si ce n’est pas dans l’appartement qu’elles lui ont loué. Celles qui vivent avec de jeunes garçons font autant. J’ai remarqué que ces gouines sont presque partout où se produit Viviane, dans des déguisements qui les rendent vraiment ridicules. Mais bon, elles sont quand même de généreuses clientes, particulièrement celles qui picolent. Ce qui est très souvent le cas ».

Amina, serveuse
« Je travaille dans une boîte de nuit très fréquentée par des femmes d’un certain âge, qui y viennent aux bras de jeunes vigoureux ou de pulpeuses filles. De loin, leurs déguisements renseignent sur leur nature de femmes vicieuses, qui ne se gênent pas de se comporter comme des adolescentes. Ce qui ne les honore pas. Je prie Dieu de me donner un autre travail, même si elles sont généreuses. Car pour être lesbienne, il faut avoir des moyens. Leurs luxueuses voitures en attestent. Je ne souhaite pas aller en boîte quand j’aurais la trentaine ou un enfant de plus de dix ans. Car le faire, c’est se donner une mauvaise réputation ».

Azo, musicien
« Je suis instrumentaliste dans le groupe d’une de nos musiciennes. Des femmes ayant la quarantaine se bousculent à nos spectacles. Elles y viennent bras dessus bras dessous avec de jeunes filles. D’autres le font avec de vigoureux gosses, qui jouent aux durs. Ce sont des femmes mariées à de riches célébrités si elles ne sont pas du lot des déviantes, qui font honte à leurs familles et bons voisins. Moi je me demande à chaque fois que je les vois si vraiment elles pensent à la mort ».

Article Lu 17629 fois

Lundi 18 Avril 2016





1.Posté par Ndiaye diata Ndiaye le 18/04/2016 18:08
Se taper une belle femme driyanké ne tue pas elles sont plus mûres que les vielles peaux blanches. Moi qui vit en Europe je peux vous dire que ça nous manque beaucoup nos femmes driyanké.

2.Posté par bouba le 18/04/2016 20:00
Tous les vices d'Europe se sont installés au senegal
legui mere you tiagua yeup ont un boy cacher et font semblant d'être sérieuse

3.Posté par xmen le 19/04/2016 13:44
EN tout cas cougar ou pas jai toujours preféré les femmes en age mure , si j'en trouve une elle aura renier son bulletin de naissance puisk je vais la faire renaitre une deuxieme fois

4.Posté par papa le 08/08/2017 11:32
J’en cherche depuis des mois à la corniche, je n’en trouve pas. Je suis disponible et discret pour celle qui veut n’importe qu’elle jour. Voici mon contact : 762242050

5.Posté par papa le 02/10/2017 19:41
je cherche une cougar mon numero c le 762242050

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State