Référence multimedia du sénégal
.
Google

Comment déceler un orgasme ?

Article Lu 12553 fois


Comment déceler un orgasme ?
L’orgasme, pic ultime de jouissance, graal du couple lors des ébats, suscite bien des émois… Celles qui en ont le clament, d’autres simulent ou s’interrogent, incertaines sur le fait d’en avoir eu un ou pas. Pour les hommes comme pour les femmes, les signes en sont pourtant spécifiques. Nous les avons répertoriés. L’extase en 10 points pour ne plus jamais se tromper sur la nature de notre plaisir.

La phase pré-orgasmique
La phase pré- orgasmique est très spécifique et se caractérise par un nombre de facteurs signalant une excitation intense : les pupilles des yeux se dilatent, les organes génitaux se lubrifient, râles et soupirs s’échappent, les seins se gonflent, des rougeurs apparaissent sur le thorax, les mamelons se durcissent…

A l’approche de l’orgasme, l’excitation s’amplifie
Chez la femme, l’orgasme survient suite à une excitation érotique qui s’intensifie. La tension sexuelle est à son comble, les muscles de l’utérus se contractent, le vagin se gonfle dans son premier tiers, l’ouverture se resserre… Il se gorge de sang. Les petites lèvres enflent, s’assombrissent et deviennent hypersensibles. Le clitoris en érection se rétracte sous le prépuce.

Des contractions involontaires du vagin
Lors du pic orgasmique, surviennent de fortes contractions involontaires du vagin (entre 3 à 15). Elles se produisent à intervalle moyen de 0,8 secondes environ. Ces contractions sont de forte intensité au départ, puis vont aller en s’amenuisant jusqu’à s’arrêter. Pendant l’orgasme, on peut également noter des contractions de l’utérus et de l’anus de façon rythmique. La lubrification naturelle s’intensifie ! En tout, le phénomène peut durer de 3 à 12 secondes.

Raidissement et rictus de plaisir
Pendant l’orgasme, le corps de l’homme comme de la femme peut se raidir. On peut noter des contractions involontaires des grands muscles comme du visage. Chacun s’arcboute, le visage est animé de rictus, quasi-incontrôlables. La femme peut avoir tendance à cambrer son dos, rejetant sa tête en arrière.

Les manifestations de l’orgasme
Les signes ne sont pas isolés et peuvent gagner l’ensemble du corps. De nombreuses manifestations périphériques surviennent : accélération de la respiration, augmentation de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque. Autant de facteurs qui peuvent occasionner chez certains une hyperventilation.

L’éjaculation masculine
Pour un homme, l’éjaculation (expulsion du sperme) marque le plus souvent l’orgasme. Elle est provoquée par la contraction de la prostate et des vésicules séminales, et se manifeste par une série de saccades, les premières étant plus fortes. Ce phénomène est également appelé décharge. Un homme peut bien sûr avoir une éjaculation sans jouissance, mais ça reste assez rare.

L’éjaculation féminine
Au moment de l’orgasme, la femme secrète un fluide muqueux à l’entrée du vagin. Certaines dites " femmes fontaines", peuvent également "éjaculer". Il s’agit alors d’un liquide clair, qui jaillit de l’urètre, secrété par les glandes de Skene. Ce phénomène peut être lié à une stimulation du clitoris ou du point G, il reste assez rare.

L’orgasme libère un cocktail d’hormones
D’un point de vue neuroendocrinologique, l’orgasme dispense des trésors de bienfaits. Il libère deux hormones essentielles : l’ocytocine et la prolactine. Toutes deux sont produites en quantité lors de l’orgasme entraînant une profonde sensation de bien-être et même d’euphorie. Cette sensation signale également la résolution de la tension sexuelle, et s’accompagne d’un relâchement.

Orgasme : un plaisir de courte durée
La durée d’un orgasme est de quelques secondes (3 à 25 secondes) mais peut aller jusqu’à deux minutes.

Orgasme : le temps des hommes et des femmes
L’ensemble de ses réactions est bien entendu variable selon les individus. Toutefois, il faut retenir cette différence fondamentale homme /femme concernant le temps d’excitation et d’accès à l’orgasme, beaucoup plus court pour l’homme. Si l’orgasme simultané reste un fantasme difficile à réaliser, en revanche la possibilité de ralentir pour lui devrait permettre une meilleure synchronisation. Par ailleurs, se rappeler que la femme est multi-orgasmique, incite à multiplier les ébats…


doctissimo.fr

Article Lu 12553 fois

Lundi 24 Août 2020




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State