Référence multimedia du sénégal
.
Google

CRIMINALITÉ FAUNIQUE - TRAFIC DE PEAUX DE LIONS ET LÉOPARDS 3 PRESUMES TRAFIQUANTS ARRETES A THIAROYE KAO

Article Lu 1423 fois

La lutte contre la criminalité faunique porte ses fruits. Après Tambacounda puis Mbour où ils avaient déjà saisi des contrebandes de grands fauves africains, la Direction des Eaux, Forêts et Chasse a mis hors état de nuire des présumés trafiquants d’espèces protégées à Thiaroye Kao (Pikine) et à la Médina, le samedi 1er décembre dernier. 8 prévenus ont été interpellés et la valeur des produits saisis lors de cette sortie «représente plus de 2.000.000 F CFA et le quadruple une fois exportés.»



CRIMINALITÉ FAUNIQUE - TRAFIC DE PEAUX DE LIONS ET LÉOPARDS 3 PRESUMES TRAFIQUANTS ARRETES A THIAROYE KAO

1 peau de tête de lion, 1 peau de tête de léopard, 2 peaux de têtes de lion découpées, une vingtaine de morceaux de lion (pattes, dos, flancs) une dizaine de mètres de bandes de peaux de lion, les dépouilles d’au moins 6 servals (félin sauvage). C’est la saisie de contrebandes de grands fauves africains opérée par les agents des Eaux et Forêts chez les sieurs Amadou Sougou et Abdoulaye Ba, tous arrêtés à Thiaroye Kao, qui étaient également en possession de munitions de calibre 22, informe une note parvenue à notre rédaction.

«Immédiatement, deux perquisitions à leurs magasins ont été autorisées. A l’issu de ces 2 perquisitions, ce n’est pas moins de 20 espèces différentes de dépouilles d’animaux sauvages dont 6 espèces intégralement protégées et en voie de disparition sur le Continent et plus de 10 espèces partiellement protégées nécessitant une autorisation de commercialisation délivrées par les autorités compétentes qui ont été saisies», précise la source.

Et d’ajouter que «suite à dénonciation, une 3e interpellation a eu lieu immédiatement à la Médina où il a été arrêté le sieur Cissé Sany à son domicile, en possession de plusieurs morceaux de peaux de lion et diverses autres espèces protégées. Le découpage des peaux entières de lion et léopard est devenu le nouveau mode opératoire des trafiquants fauniques pour traverser les frontières et échapper à la vigilance des contrôles de trafic faunique de plus en plus performants.»

DES PRODUITS DE CONTREBANDE EVALUES A PLUS DE 2.000.000 F CFA AU SENEGAL

En tout, au cours de cette opération qui s’est déroulée, le samedi 1er décembre, les agents des Eaux et Forêts du département de Pikine, renforcés par la présence importante des éléments du Commissaire Dramé de la Sureté Urbaine de Dakar et appuyés par l’ONG Wara-Salf-Eagle, «ont interpellés 8 présumés trafiquants de faune en flagrant délit de détention, circulation, commercialisation de dépouilles d’espèces animales intégralement protégées.» Une infraction prévue et réprimée par la loi sénégalaise de 1986 portant Code de la chasse et de la protection de la faune.

Cependant, «à la suite des premiers interrogatoires, 5 personnes ont été relâchées. La procédure se poursuit actuellement», renseigne la même source. Non sans révéler que «la valeur des produits saisis sur ces 2 opérations représente plus de 2.000.000 F CFA et le quadruple une fois exportés».

Cette opération a mis en évidence l’importance du commerce illicite de lion au Sénégal, des grands félins en général, malgré les efforts de conservation des autorités environnementales nationales et internationales au Sénégal. Or, l’abattage de lion, emblème du Sénégal, ne peut être autorisé que sur ordre présidentiel. C’est pourquoi notre pays est appelé à «réprimer et sanctionner sévèrement les trafiquants pour sauver ses derniers lions et sa faune… Cette arrestation va donner un signal fort aux trafiquants sur la volonté des autorités sénégalaises de lutter contre le trafic et de faire appliquer la loi.» Car «le Sénégal est un point chaud du trafic international de peaux», selon le texte qui relève que la corruption est souvent utilisée par les trafiquants pour traverser les frontières dans le monde.

MOINS DE 400 LIONS VIVANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST

Déjà en novembre 2014, des trafiquants nigériens avait été arrêtés à Dakar par les Eaux et Forêts et la Division des Investigations Criminelles (DIC), avec l’appui de Salf, avec une saisie record de 2634 peaux de félins et autres espèces. «Cette action forte avait été fortement salué par la communauté internationale et avait fait les titres de la presse française, américaine et africaines tellement la prise était importante», renchérit la source.

En effet, rappelle le texte, le lion et le léopard sont deux espèces menacées d’extinction dans leur milieu naturel et bénéficient d’une protection absolue sur toute l’étendue du territoire national. Il est interdit de les abattre, de les détenir et d’en faire commerce. Mieux, le lion est une espèce gravement menacée en Afrique et dans le monde. Et il reste moins de 400 lions vivants dans la région de l’Afrique de l’Ouest, lit-on dans le document.

SudOnLine

Article Lu 1423 fois

Lundi 3 Décembre 2018




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State