Xibar.net - L'oeil critique du Sénégal


Référence multimedia du sénégal
.
Google

Après une année 2021 positive, Ecobank reprend le versement de dividendes

Article Lu 1496 fois

Le groupe panafricain Ecobank transnational incorporated (Eti) a réalisé des résultats financiers positifs pour l’exercice 2021 et, en conséquence, a annoncé le versement de dividendes aux actionnaires qui ont été sevrés pendant cinq ans.



« Je suis heureux de confirmer que 2021 a été une excellente année pour le groupe au vu des actions menées et des résultats réalisés », a déclaré le président du conseil d’administration (Pca) d’Ecobank transnational incorporated (Eti), Alain Nkontchou, mercredi à Abidjan, lors de la 34ème assemblée générale ordinaire d’Eti. M. Nkontchou a annoncé le paiement de dividende en numéraire de 0,16 cent par action, soit au total 40 millions de dollars. Ces résultats positifs mettent fin à cinq ans d’exercice sans versement de dividendes. Une « décision difficile » de sevrer les actionnaires depuis 2016 que le groupe avait prise, mais qui lui a permis de renforcer ses fonds propres, conformément à sa stratégie dénommée « Feuille de route pour le leadership ». « Le versement d’un dividende est une attente légitime de nos actionnaires, mais doit être soutenu par une génération de profit par le groupe », explique Alain Nkontchou. Au cours de 2021, le cours de l’action Ecobank est ressorti en hausse sur les trois bourses où elle est cotée (45 % à la Nigerian exchange, 75 % à la Ghana stock exchange et 39 % à la

Les résultats 2021 de la maison-mère s’élèvent à 294,574 millions de dollars contre 201 millions en 2020. Le résultat net a augmenté de 47 %, soit 94 millions de dollars (à 295 millions de dollars). Les produits nets du groupe consolidé ont augmenté de 5% à 1,8 milliard de dollars, le résultat avant impôt a évolué de 174 % à 478 millions de dollars, en dépit de l’effet de change négatif de monnaies africaines. Le bénéfice disponible pour les actionnaires a atteint 262 millions contre quatre millions de dollars en 2020, soit un bénéfice dilué par action de 1,06 cent de dollar par rapport au 0,01 cent de 2020.

Le groupe Ecobank a réalisé des progrès aussi dans ses activités de financement du commerce, paiements et taux, devises et matières premières (Ficc). Par exemple, les prêts commerciaux bruts ont augmenté 39 %, s’établissant à 2,9 milliards de dollars, essentiellement en raison du financement des matières premières. Les revenus de l’activité paiement se sont améliorés de 23 % à 208 millions de dollars, soit 12 % des revenus du groupe. Une performance justifiée par la reprise de l’activité des consommateurs et des commerçants sur les plateformes numériques du groupe (qui s’est lancé dans la digitalisation de ses activités), suite à l’assouplissement des restrictions sanitaires. Cependant, l’activité Ficc a pâti des pénuries de devises qui ont affecté la vente par Eti de devises portée par la clientèle, sans compter l’impact négatif des fluctuations défavorables des taux d’intérêt sur le portefeuille obligataire.

Continuer à maîtriser les dépenses

Embouchant la même trompette, le Directeur général d’Eti, Ade Ayeyemi, a qualifié l’exercice écoulé d’« année de toutes les transformations pour Ecobank », le résultat de plusieurs années de gestion cohérente et disciplinée, de développement de produits dans la technologie, d’investissement dans le capital humain…. Maintenant, ajoute-t-il, c’est une nouvelle étape qui est franchie avec la stratégie « Dynamique d’exécution », après avoir posé les fondements du groupe. Aujourd’hui, l’un des défis d’Eti dans sa stratégie, c’est arriver à une discipline dans les dépenses afin de générer des rendements pour les actionnaires. « Moins nous dépensons pour produire un dollar de revenus, meilleurs sont les résultats », estime M. Ayeyemi. D’ailleurs, poursuit-il, la maîtrise des dépenses a beaucoup profité au résultat d’exploitation avant provision et avant impôt. En gérant aussi avec rigueur le risque crédit, Ecobank a baissé considérablement le coût du risque, qui est passé de 1,85 % en 2020 à 1,69 % % en 2021, ce qui a permis au groupe d’augmenter plus facilement le résultat d’exploitation avant provision et avant impôts, au profit des actionnaires. Les dépôts des clients, qui étaient de 18,3 millions de dollars il y a deux ans, sont passés, pour l’exercice 2021, à 19,7 millions de dollars. Sur un air de satisfaction, le Dg Ade Ayeyemi déclare : « nous avons gagné en efficacité, résolu les problèmes liés aux anciens prêts, renforcé nos fonds propres et digitalisé nos opérations pour préparer le monde de demande ». En passant à fond à la digitalisation, Ecobank a attiré de la clientèle qui a bondi de 10 à 30 millions en quelques années.

LESOLEIL Malick CISS, envoyé spécial à Abidjan

Article Lu 1496 fois

Vendredi 27 Mai 2022




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State