Référence multimedia du sénégal
.
Google

Amina Badiane, présidente du comité « Miss Sénégal nouvelle vision » : « Faire participer notre pays à Miss Univers, 30 ans après... »

Article Lu 1308 fois

Après la deuxième édition de « Miss Sénégal Nouvelle vision », Amina Badiane, présidente du Comité d’organisation de l’événement, s’est déplacée dans nos locaux pour tirer un bilan. Elle juge l’organisation de cette deuxième édition satisfaisante tout en se projetant sur le prochain concours de beauté à venir, en 2018. Parmi les perspectives, le comité national vise la participation de Miss Sénégal aux prochains concours internationaux, comme «Miss Univers» et «Miss Monde».



Amina Badiane, présidente du comité « Miss Sénégal nouvelle vision » : « Faire participer notre pays à Miss Univers, 30 ans après... »
CONCEPT « NOUVELLE VISION »
Le 18 novembre dernier, la deuxième édition de « Miss Sénégal Nouvelle édition » a connu son aboutissement avec l’élection de la candidate de la région de Thiès, Yacine Dieng Thiam. Amina Badiane, présidente du Comité d’organisation de «Miss Sénégal Nouvelle vision», qui s’est déplacée dans les locaux du «Soleil», juge le bilan satisfaisant.

« Le concept, c’est la «Nouvelle vision» et, dans l’organisation, nous avons bien montré cette nouvelle vision. Cette année, nous avons eu beaucoup d’invités venant d’Indonésie, d’Italie, du Ghana, de la France avec la collaboration du corps diplomatique et du Comité de Miss France ; il y avait François Durpaire, vice-président du Comité «Miss France» et homme de médias. Il était là comme président de notre jury », rappelle Amina Badiane ; non sans remercier les autorités sénégalaises qui ont soutenu le projet. Notamment le ministère du Tourisme avec l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt), les ministères de la Culture, de la Femme, etc.

« Ils ont compris le concept de «Miss Sénégal Nouvelle vision». Nous travaillons avec des partenaires à l’international pour faire la promotion de la destination Sénégal. Nous avons reçu des invités qui n’ont jamais mis les pieds au Sénégal. Avec cet événement, ils ont découvert notre pays. Après, ils sont allés à Saly pour continuer leur séjour. Nous cherchions à montrer aux touristes les sites de notre pays et leur faire découvrir nos valeurs », estime la présidente du Comité d’organisation de Miss Sénégal, qui a aussi remercié les partenaires indonésiens. Ceux-ci ont déplacé 4 stylistes pour habiller les miss. Amina Badiane souligne qu’il y a eu ensuite des rencontres « B to B » entre des stylistes sénégalais et indonésiens pour de fructueux échanges culturels et un partage d’expériences.

« L’événement, c’est pour contribuer au développement de ce pays. Ce n’est pas un événement commercial. J’ai même donné des invitations pour permettre aux Sénégalais d’accéder au défilé de leurs miss », confie la responsable du Comité «Miss Sénégal».

MISS, BEAUTE ET MANNEQUINAT…
Pour le processus de sélection des miss, Amina Badiane confie : « Des fois, pour trouver la belle fille, cela peut causer des problèmes. En général, ce sont des mannequins qui se présentent et non des miss. Quand on parle de miss, c’est la beauté. On a organisé des présélections dans les régions. Dans chacune d’elles, le comité d’organisation a choisi sa miss. J’ai maintenu le même comité de Moise Ambroise Gomis que je n’ai pas voulu changer dès le début ». Par rapport aux critères de sélection, Amina Badiane de rappeler que les miss doivent avoir une taille d’au moins 1,72 m, être âgée entre 18 et 25 ans, avec un niveau d’études correct. « La miss doit être belle et avoir la tête sur ses épaules. Pour la majeure partie des candidates, les critères ont été remplis. Nous avons eu un cas particulier cette année avec une fille est très belle mais qui n’avait pas la taille requise. Finalement, elle a été classée 2ème ou 3ème dauphine à l’arrivée », informe-t-elle.

LE SENEGAL A MISS UNIVERS 30 ANS APRES ?
Après la consécration de Yacine Dieng Thiam comme Miss Sénégal 2017, les projets ne vont pas manquer pour le Comité d’organisation. « La Miss est une ambassadrice et doit représenter le Sénégal à l’échelle internationale. On a prévu des voyages, par exemple en Bretagne, aller à la rencontre des gens qui nous ont soutenus. Notre objectif est de faire travailler la Miss au niveau international. Il s’agit de voir si nous aurons la possibilité de la faire défiler pour de grandes marques internationales. La Miss doit pouvoir s’exprimer, représenter dignement notre pays et vendre la destination Sénégal. Elle a une bourse d’études et nous visons la formation et la professionnalisation des miss », indique la présidente du Comité d’organisation de « Miss Sénégal Nouvelle vision ». Parmi les perspectives, il y a aussi la participation de Miss Sénégal à «Miss Univers» et «Miss Monde».

« Nous sommes en train de négocier pour renouveler la licence afin de pouvoir participer à «Miss Univers». Depuis 30 ans, le Sénégal ne participe plus à «Miss Univers», ce qui n’est pas normal. Des pays comme le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Togo y participent. Compte tenu du fait que les Sénégalaises sont des ambassadrices de la beauté africaine, notre miss doit participer à «Miss Univers» », souligne Amina Badiane.

Revenant sur la dernière édition, elle affirme qu’il y a eu beaucoup d’avancées, de nouveautés et même par rapport au comportement des candidates. « L’année dernière, nous avons eu beaucoup de problèmes avec la Miss qui n’a même pas voulu ramener la couronne. Heureusement que nous avions prévu une couronne pour se prémunir contre certaines incertitudes. Elle a décidé de gérer elle-même ses affaires alors qu’une miss doit être gérée par le comité partout dans le monde. Notre rôle est de faire travailler la Miss, de la mettre dans de bonnes conditions d’épanouissement afin qu’elle représente dignement le Sénégal. Mais, puisqu’elle avait refusé de signer le contrat, nous ne pouvions prendre des risques. Si les miss ne se comportent pas bien, elles vont perdre des opportunités », martèle-t-elle.

EDITION 2018
Pour la prochaine édition de «Miss Sénégal», elle indique que le travail va démarrer dès le début de l’année prochaine. Le calendrier sera calé avec la convocation de tous les membres du Comité au cours d’une assemblée générale pour améliorer l’organisation. Pour une meilleure participation des acteurs locaux, notamment celle des stylistes sénégalais, Amina Badiane avait, dans un premier temps, sollicité ces derniers. Mais elle n’a pas obtenu de réponse de leur part ; ce qui justifie le fait qu’elle ait travaillé avec des partenaires stylistes étrangers, tout en laissant la porte ouverte aux créateurs de mode nationaux pour les prochaines éditions de «Miss Sénégal».
LESOLEIL • Propos recueillis par O. DIOUF et Oumar KANDE

Article Lu 1308 fois

Dimanche 3 Décembre 2017




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Décembre 2017 - 19:04 Un procès manifestement injuste

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State