Xibar.net - L'oeil critique du Sénégal


Référence multimedia du sénégal
.
Google

AFRIQUE-POLITIQUE LA CEDEAO CONFIRME LE REPORT À JUILLET DE L’EXAMEN DES SANCTIONS CONTRE LE BURKINA, LA GUINÉE ET LE MALI

Article Lu 1442 fois

Dakar, 5 juin (APS) - La CEDEAO a confirmé avoir décidé de reporter au 3 juillet prochain, ses décisions sur les transitions au Burkina Faso, en Guinée et au Mali, sous le coup de ses sanctions à la suite des putchs ayant renversé les gouvernements démocratiquement élus de ces trois pays.



AFRIQUE-POLITIQUE LA CEDEAO CONFIRME LE REPORT À JUILLET DE L’EXAMEN DES SANCTIONS CONTRE LE BURKINA, LA GUINÉE ET LE MALI
Les situations de ces trois pays seront en effet examinées lors du prochain sommet prévu dans un mois, indique le communiqué final ayant sanctionné la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation sous régionale, qui s’est réunie en session extraordinaire, samedi à Accra.

La Conférence exprime sa préoccupation concernant la durée de la période de transition fixée à 36 mois par les autorités du Burkina, auquel elle ‘’demande la finalisation d’un chronogramme de transition acceptable’’.

Elle ‘’décide de maintenir la suspension du Burkina Faso de toutes les instances de la CEDEAO jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel’’. Elle se dit vivement préoccupée face à la détérioration de la situation par rapport à celle observée lors de la mission effectuée par la CEDEAO dans le pays en avril 2022.

Elle invite la Communauté internationale à ‘’renforcer son aide humanitaire au Burkina Faso’’.

La CEDEAO promet de ‘’poursuivre les discussions avec les autorités burkinabè sur la transition en vue de parvenir à un accord’’.

Concernant la Guinée, la Conférence ‘’exprime sa vive préoccupation face à la détérioration de la situation sociopolitique dans ce pays (...)’’.

Elle se dit aussi ‘’préoccupée par la durée de la période de transition de 36 mois annoncée par les autorités de la Guinée’’. Elle prône, par conséquent, ‘’la finalisation d’un chronogramme de transition acceptable’’.

Elle exhorte le gouvernement à ‘’mettre en place un cadre de dialogue approprié avec les acteurs politiques et de la société civile, afin de faire baisser la tension socio-politique et favoriser une transition pacifique’’.

S’agissant du Mali, la CEDEAO se félicite des efforts déployés par son médiateur ‘’en vue de l’obtention d’un chronogramme acceptable et propre à assurer un retour rapide à l’ordre constitutionnel, conformément aux protocoles et aux décisions de la CEDEAO et de l’Union Africaine’’. Elle invite ‘’le Médiateur au Mali à poursuivre ses efforts en vue de finaliser les discussions avec les Autorités de Transition’’.

Toutefois, elle a décidé de ‘’maintenir les sanctions imposées le 9 janvier’’ dernier au Mali, tout en exprimant sa volonté de ‘’poursuivre le dialogue dans le but de parvenir à un accord devant permettre la levée progressive des sanctions, à mesure que les étapes du chronogramme de transition sont réalisées’’.

ASG

Article Lu 1442 fois

Lundi 6 Juin 2022




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Revue de presse | Blagues | Le miroir de l’entrepreneur





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State