Référence multimedia du sénégal
.
Google

Ziguinchor : Les motocyclistes confrontés à une pénurie d’essence

Article Lu 1301 fois

Aucune goutte d’essence mélangée n’était disponible hier pour les motocyclistes dans les quatre stations service de la capitale du Sud. Les signaux de cette situation insoutenable pour les motocyclistes ont été perçus avant-hier. Ce jour-là, seule une seule station-service disposait de carburant.



Ziguinchor : Les motocyclistes confrontés à une pénurie d’essence
(Correspondance) - Les motocyclistes de Ziguinchor sont plongés depuis plus de quarante-huit heures dans la psychose des pénuries d’essence. Car, si au début, ce liquide précieux s’est raréfié, aucune goutte n’est disponible cependant depuis hier dans les quatre stations services de la capitale du Sud. Les signaux de cette situation insoutenable pour les motocyclistes ont été perçus avant-hier. Ce jour-là, seule une seule station-service disposait de carburant. Du coup, du matin au soir, l’ambiance et le décor étaient les mêmes sur place. Ce sont des centaines de personnes qui se disputent les quelques litres encore disponibles dans une cacophonie indescriptible. Une situation dans laquelle seule la patience pouvait permettre de se faire servir. Ainsi, certains motocyclistes ont passé des heures avant d’atteindre la pompe pour se faire remplir le réservoir.
L’incertitude de trouver le lendemain une situation meilleure a obligé des centaines de personnes à braver le soleil et la chaleur pour trouver quelques litres de carburant. Elles ont eu d’ailleurs raison puisqu’hier, en début d’après-midi, les pompes étaient vides, au grand dam de ces motocyclistes qui étaient pourtant dans les rangs depuis près d’une heure. Et c’est la mort dans l’âme qu’ils sont rentrés chez eux, non sans manifester leur désarroi. A l’image de Saloum Diané qui a fait plus d’une heure à la station sans trouver du carburant. Du coup, le responsable du service commercial de Walf Fm Ziguinchor passera des heures à ruminer sa colère, se demandant comment il doit faire pour distribuer ses journaux. Ils étaient nombreux les Ziguinchorois qui ont vécu la même situation. La plupart ont fait, contre mauvaise fortune bon cœur devant l’impossibilité de trouver le liquide précieux.

La solution pour certains motocyclistes est venue des vendeurs clandestins de carburant. Encore que ces derniers ne disposent que du ‘hors-bord’, plutôt réservé aux moteurs de pirogues. Cette qualité déconseillée aux mobylettes s’est imposée depuis hier comme la seule alternative face à cette pénurie d’essence mélangée. ‘Nous n’avons pas le choix’, nous ont lancé certains motocyclistes qui n’avaient qu’une seule préoccupation : faire rouler leur engin tout en étant conscients que cette qualité peut nuire à leur moteur. ‘Nous savons que cette qualité d’essence n’est pas bonne, mais, je pense que pour aujourd’hui seulement, on peut prendre le risque de l’utiliser’, tente de justifier un motocycliste, tout content de pouvoir poursuivre ses courses.

Aujourd’hui, les Ziguinchorois vivent dans l’espoir que la situation va favorablement évoluer. Mais quand ? A cette question, même les gérants de stations-service ne semblent pas avoir la réponse. Tout juste se limitent-ils à révéler qu’ils ont fait la commande. En attendant l’arrivée des premiers camions-citernes, les motocyclistes de Ziguinchor usent de tous les moyens du bord pour poursuivre leurs activités.

Mamadou Papo MANE
Source: Walfadji

Article Lu 1301 fois

Jeudi 12 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State