Référence multimedia du sénégal
.
Google

ZIARRA OMARIENNE : Thierno Madani Tall invite à revoir la loi sur l’excision

Article Lu 12471 fois

La ziarra annuelle dédiée à Thierno Seydou Nourou Tall et à Thierno Mountaga Tall a vécu. Ce fut une occasion pour le khalife de la famille omarienne, Thierno Madani Tall, d’inviter le gouvernement du Sénégal à revoir la loi interdisant l’excision.



La cérémonie officielle de la 30ème édition de la ziarra annuelle dédiée à Thierno Seydou Nourou Tall et à Thierno Mountaga Tall, organisée par l’association des « ahbabs » (amis) de Cheikh Oumar Foutiyou, la Ligue islamique des oulémas du Sénégal (rabita) et toute la communauté omarienne a vécu hier. Thierno Madani Tall a invité le gouvernement du Sénégal à revoir la loi interdisant l’excision au Sénégal. Le khalife de la famille omarienne a déploré l’affaire qui avait défrayé la chronique à Matam, avec l’excision de la jeune Coumba Keïta, habitante de la commune de Ourossogui. Cette fille, âgée de 4 ans, a été excisée par ses propres parents. Et l’affaire avait atterri au tribunal régional de Matam. Les imams et autres chefs religieux de la région de Matam, accompagnés de leurs talibés, avaient pris d’assaut les locaux du tribunal régional de Matam pour « protester contre l’arrestation d’Alassane Keïta (le père de la fillette), son épouse et ses beaux-parents de même que l’exciseuse ».

Thierno Madani Tall reste convaincu que cette pratique relève de la Sunna du prophète de l’islam (Psl). Selon lui, les gouvernants doivent dialoguer avec les chefs religieux afin d’éviter que de pareilles manifestations ne se reproduisent dans le pays. « Il faut promouvoir le langage du dialogue et bannir celui de la violence », a-t-il suggéré avant d’inviter le gouvernement à revoir la loi visant à interdire la pratique de l’excision. Car sa conviction est que l’Islam a bel et bien autorisé la pratique de l’excision. « On doit laisser les croyants pratiquer leur religion sans aucune restriction et dans la plus grande rigueur », a-t-il ajouté.

Sur un autre registre, Thierno Madani Tall a indiqué que Thierno Seydou Nourou Tall et Thierno Mountaga Tall ont marqué de leurs empreintes la vie sociale de notre pays et au-delà en prônant la solidarité, le culte du travail, le respect de l’homme, la tolérance, la justice, le dialogue et la paix. « Ces valeurs, nous devons les revisiter dans un monde en crise, un monde en perte de valeurs, d’éthique et de morale pour instaurer plus de justice dans le respect des cultures, des religions, de solidarité pour un partage plus équitable des ressources que Dieu nous a bonifiées sur cette terre », a-t-il précisé. Sa conviction est que les musulmans doivent revisiter les valeurs prônées par l’islam au lieu de pêcher dans d’autres marres. « Relisons ce que nos guides nous ont enseigné pour promouvoir un monde plus juste, équitable et plein de piété », a-t-il conseillé.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Bécaye Diop, est revenu sur les œuvres des illustres disparus. « El Hadj Oumar Tall est un homme multidimensionnel. Un serviteur infatigable de l’islam. Son intelligence a été saluée aussi bien par ses contemporains que par ses adversaires », a-t-il témoigné avant d’ajouter que la seule préoccupation du Cheikh était la propagation et le rayonnement de la religion musulmane. Le ministre d’Etat demeure convaincu que l’œuvre d’El Hadj Oumar a été précieusement protégée par ses illustres successeurs à savoir Thierno Seydou Nourou Tall et Thierno Mountaga Tall. « Ils étaient tous deux des régulateurs sociaux, des hommes de paix, de culture et de sagesse », a souligné le ministre d’Etat qui a demandé au khalife de la famille omarienne de prier pour que la paix et la stabilité règnent au Sénégal, en Afrique et dans le monde.

Auparavant Mamadou Moussa Sy, président de l’association des « ahbabs » (amis) de Cheikh Oumar Foutiyou, a indiqué que cette ziarra, qui réunit des milliers de fidèles musulmans chaque année, vise à rappeler « les valeurs sacrées de l’islam, à savoir la paix, la solidarité et la tolérance ».


Souleymane Diam SY
Source Le Soleil

Article Lu 12471 fois

Lundi 25 Janvier 2010





1.Posté par Ibrahima SAKHO de Démette le 25/01/2010 11:37
Merci Thierno!
Enfin une voix autorisée soutient publiquement la pratique de l'excision!
Nous sommes et serons toujours fier de toi. La seule chose que les pouvoirs publics devraient faire dans ce cas précis est de former ceux qui sont chargés d'exciser et de leur donner les outils nécessaires pour éviter des complications. Mais, en aucun cas, on ne devrait refuser à une communauté une pratique cultuelle ou culturelle.
Thierno, continuez votre plaidoyer!

2.Posté par @ Ibrahima Sakho le 25/01/2010 13:04
Ibrahima,
l'esclavagisme est une pratique culturelle en Mauritanie et au Soudan, il le fut aussi aux US, faudrait il pour autant les laisser contunuer cette pratique qui au meilleur des cas est inhumain?
Arretez cette pratique, elle ne contribue qu'en rendre ces femmes qui une fois mariee ne cesse de chercher ailleurs a la quette de plaisir. (si tu vois ce que je veux dire)

3.Posté par uj le 25/01/2010 14:07
mais qui vous a dit que madani est le khalife de la famille omarienne si vous n savait pas il faut demander il n est ni de pres ni de loin de khalifa omarienne le kahilfa est louga renseignar vous avant de dire et de faire des confusions

4.Posté par rokhy le 25/01/2010 23:40
je suis une femme peul bien exisée,mais je suis contre cette violence.Ce qu´on dit qu´on a pas de plaisir n´est pas vrait.Le probleme cést les consequences negatives et la brutalite qu´il y a.mais pas autre chose

5.Posté par aby le 28/01/2010 06:55
conneries donc vous voulez dire que l'islam interdit aux femmes d'avoir du plaisir eclairez moi parce que je n'ai jamais entendu d' imbecilites pareil .
Donc la femme n'a pas le droit de jouir c'est juste reserver a l'homme quoi et on doit juste satisfaire le male sans contre partie dans ce cas a quoi bon d'exister si la femme musulmane est toujours limitée mais dommage car nous les femmes moderne et instruit on ne se laissera pas faire il faut banir ces pratiques malsaines et les condamner a dea lourdes peines .

6.Posté par Woneko le 09/06/2010 02:09
Nous avons nos moeurs et coutumes, mais le monde change, laissons le temps faire sans brutalité ni précipitation et avec beaucoup de concertation.

Assalamalaïkoume !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State