Référence multimedia du sénégal
.
Google

Yarakh: Ils tentaient de vendre 15 kg de faux or à 50.000.000 FCFA

Article Lu 11394 fois

Que ne ferait-on pas pour s'enrichir sans travailler honnêtement. Question à poser à ces 5 prévenus, tous poursuivis pour escroquerie portant sur une quantité de 15 kg de poudre de cuivre et de plomb d'une « valeur de 50.000.000 francs », qu'ils tentaient de vendre à un Français. Il s'agit de deux Guinéens, deux Sénégalais et d'un marabout Mauritanien du nom de Amadou Kéli Bâ, né en 1954. Ce dernier est, avec le Guinéen Ibrahima Gouba Sarr, le cerveau de la bande. Appréhendés, tous, à Yarakh pour association de malfaiteur. Ils ont échappé de peu à la peine ferme de 6 mois qu'avait requise le procureur.



Yarakh: Ils tentaient de vendre 15 kg de faux or à 50.000.000 FCFA
Les deux cerveaux de cette tentative de vente de poudre de cuivre et de plomb, à la place de l'or, Ibrahima Sarr et Amadou Kéli Bâ, ont été appréhendés en même temps que leurs trois autres complices, en l'occurrence Abdou Bâ, vendeur de poulets, Moctar Djiba et Lamine Dia. Tout est parti du nommé Ibrahima Gouba Sarr, le détenteur de la poudre de cuivre et de plomb. Selon ses explications, la poudre appartient à son ami d'enfance qui se trouve actuellement en République de Guinée. Ajoutant qu'il possède cette quantité d'or de 15 kg depuis trois ans. Et de préciser, pour mieux ferrer le client, qu'il a perdu sa mère ; et que, pour se rendre dans son pays, il avait besoin d'argent. C'est dans ces circonstances qu'il a téléphoné à son ami, propriétaire de « l'or », en proposant la vente du métal jaune. Ibrahima Gouba Sarr dira comment il est entré en contact avec le marabout mauritanien, Amadou Kéli Bâ. A qui il demandera de lui trouver d'éventuels acquéreurs ; c'est ainsi que ce dernier a pu informer un Européen intéressé par la marchandise, répondant au nom de Gilbert Gautier. Ils se sont alors rencontrés au domicile du marabout, et ils lui ont proposé la marchandise, pour le prix de 50.000.000 francs CFA. Mais Gilbert leur a demandé de lui remettre un échantillon, afin de procéder à une expertise, ce qui fut accordé. « Dès son retour, il nous a dit que c'est de l'or pur. C'est ainsi que nous lui avons remis un sac contenant 15 kg d' « or », il était prêt à payer cette somme, mais peu après il nous a dit de patienter pour apporter les 50.000.000 francs, c'est ainsi qu'il est revenu avec les gendarmes de Hann pour nous prendre ; nous étions au nombre de cinq dans la chambre du marabout. Les forces de l'ordre nous ont signifié qu'après analyse, il s'est avéré que ce n'était pas de l'or mais plutôt de cuivre et de plomb », a déclaré le sieur Sarr. Quant au marabout, il soutiendra que son numéro de téléphone a été filé à l'acheteur par un de ses clients. Et qu'il n'est pour rien dans cette affaire. Les autres prévenus aussi ont clamé leur innocence. Le procureur, dans réquisitoire, dira au tribunal que les prévenus avaient formé une association de malfaiteurs. « C'est le duo Ibrahima Gouba Sarr-Amadou Kéli Bâ, qui est à l'origine des faits. Les autres sont des complices. Ils avaient remis un échantillon de 22 carats qui étaient du vrai or. Mais les 15 kg qu'ils voulaient vendre à Gilbert Gautier, étaient de la poudre de cuivre et de plomb, sans la gendarmerie ils allaient encaisser les 50.000.000 francs. Dès lors ils tombent de la loi. Pour la répression, je requiers 6 mois ferme contre Ibrahima Gouba Sarr et Amadou Kéli Bâ ; tout en relaxant les trois autres », assène-t-il. Me Mamadou Diaw, qui défendait les intérêts de Ibrahima Gouba Sarr, précisera que son client n'a fait qu'une tentative d'escroquerie, car il n'y a pas eu de remise d'argent. « La quantité d 'or appartient à son ami Badara Fall, M. Gautier a même profité de l'opportunité pour emporter l'échantillon qui était de l'or pur ; d'ailleurs, il a aussi pris la poudre d'escampette, en donnant de fausse adresses et de faux numéros de téléphone », a-t-il plaidé. Ajoutant que l'analyse des 15 kilos, n'avait pas été faite devant son client. Et de demander la relaxe au bénéfice du doute. Me Baba Diop, qui a défendu Amadou Bâ, a précisé au tribunal que son client n'est mêlé ni de près ni de loin à l'affaire. « C'est un vendeur de poulets, il était venu voir son marabout, et les gendarmes l'ont trouvé dans la chambre et l'ont arrêté. Alors, je demande sa relaxe pure et simple », plaide-t-il. Me Ibrahima Kane a eu le même son de cloche que ses confrères. « Car l'escroquerie suppose la remise d'une somme d'argent, alors que le nommé Gautier n'a jamais remis la moindre somme aux prévenus, dès lors on ne peut pas retenir le délit d'escroquerie contre Amadou Kéli Bâ, qui est un marabout, ignorant totalement genre de transactions », argumente-t-il. Demandant sur la base de ces observations, la relaxe pure et simple de son client. Au délibéré, les prévenus ont échappé aux mâchoires de l'appareil judiciaire ; le tribunal n'ayant pas suivi le représentant du ministère public. Ils ont été relaxés au bénéfice de doute.

Lassana Sidibé
Source: L'office

Article Lu 11394 fois

Jeudi 13 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State