Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Warra Charlotte Gomis, journaliste à Canal+: "Mon histoire avec Beyonce, Mamadou Niang, Diawara..."

En vacance à Dakar pour quelques jours, la sexy journaliste est retrouvée au bord de la piscine d'un grand hotel de la place. Comme à l'écran, WCG semble débordante d'énergie et avide de partage. Elle parle de son métier avec sa passion de journaliste(presse écrite, radio et tv). Celle qui se décrit comme travailleuse, espiègle et curieuse de tout, n'a peur de rien. Et surtout pas d'aller décrocher une méga star comme Beyonce, alors qu'elle n'est encore que...stagiaire.



Warra Charlotte Gomis, journaliste à Canal+: "Mon histoire avec Beyonce, Mamadou Niang, Diawara..."
Moi je suis internationale vraiment. Je parle anglais, français, espagnol, manjak et japonais. Je pense que je suis une citoyenne du monde. Quand je vais quelque part, si j'aime le pays, je l'aime vraiment. Et personne ne peut venir me pointer du doigt et me dire:"ce n'est pas ton pays". Je suis sénégalaise, je suis bissau-guinéenne. Je suis internationale.(...) Ce n'est pas compliqué. A l'époque j'étais au japon pour un stage en fin de première année d'école de journalisme. Je bossais avec un journal du japon "Times". Je sortais beaucoup. Il y avait une boite qui s'appelait la "Feria",super célèbre. Il n'y avait que des mannequins qui y entraient et des super stars. Un jour, j'y suis allée et c'était l'anniversaire de Beyonce. On n'était que deux noires en VIP: une foncée, moi et une autre un peu claire: Beyonce. Comme j'aime beaucoup danser, je m'y suis mise. Logiquement elle est venue vers moi et m'a dit:"hé tu danses bien". On a échangé et un peu parlé sur la piste de danse. Je lui ai dit que je travaille pour un journal "Beauté Black" en lui expliquant le concept et je lui ai demandé si je pouvais écrire un article et elle était d'accord. J'ai passé tout au plus 2h avec elle. C'est comme ça que j'ai écrit un article sur elle avec sa biographie. j'ai pu avoir une approche différente des autres articles qui ont été écrits. J'ai des éléments plus pointus sur elle. Et voilà cela a boosté les ventes. C'était génial." narre-t-elle dans Enquête.

"Mamad, il a été très impliqué comme les autres joueurs africains dans les causes africaines. Je l'adore, je l'aime vraiment beaucoup. Souleymane Diawara, je l'adore aussi. Il a un coté un peu renfrogné. Les gens le trouvent distant, mais c'est juste parce qu'il a subi trop d'attaques. C'est un être gentil, intelligent qui a conscience de ce qui se passe mais qui a aussi son propre caractère et qui ne veut pas se laisser imposer les choses" conclut-elle

123dakar

Dimanche 16 Septembre 2012



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 15 Avril 2014 - 18:36 VELINGARA Doze killer, un rappeur ambitieux








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés