Référence multimedia du sénégal
.
Google

Wade à Copenhague: le président se réfugie derrière les attaques

Article Lu 11538 fois

XIBAR.NET (Dakar, 19 Décembre 2009) - Le président Wade absent de son pays, depuis sa présence en Italie pour assister à une représentation théâtrale, à Milan, s’est permis de toiser les « grands dirigeants » de ce monde. C’était, en réalité pour refouler les torts qu’il a portés à son pays, le Sénégal, et à l’Afrique, qui n’est pour le père de Karim que juste une couverture.



Wade à Copenhague: le président se réfugie derrière les attaques
Le président Wade a pris mercredi dernier, en début d’après-midi, la parole à Copenhague, qui abrite le sommet sur les changements climatiques. Il a, comme à l’accoutumée, tenu l’auditoire en haleine. Près d’une semaine avant, il s’était emmuré dans l’ambassade du Sénégal en France, où ses calots bleus ont, sauvagement, versé du sang d'un ressortissants Sénégalais. Le président Wade a fustigé « la stratégie de la promesse des grands dirigeants » de la planète. Déçu de ne pouvoir, encore, avoir un face-à-face avec le président américain, Obama, il s’est défoulé.

Mais le grief qu’il a soulevé l’accuse. Car, en matière de « stratégie de la promesse » non tenue, nul n’égale Wade. Car, n’est-ce pas lui qui avait annoncé les Tgp (Très grands projets), que la banlieue dakaroise, confrontée à la pauvreté, aux inondations et aux agressions, ne voit pas, encore, deux ans après leur annonce ? Que sont devenus ces projets de rails à grand écartement, ses bateaux-taxis, en renfort à la mobilité urbaine, ses tramways et trains à grande vitesse. Wade semble avoir enterré son Université du futur africain, qui n’a comme pensionnaires que des animaux errants, sa télémédecine, dans un pays dont les rares hôpitaux sont en coma, et la nouvelle capitale du Sénégal, qui n’a pu jaillir de terre, en dépit des milliards payés à des Européens.

Le président Wade ne peut pas décrier une promesse non tenue, pour avoir fait flamber les prix de l’électricité, du riz, du sucre et de toutes les denrées de première nécessité, qu’il s’était engagé de faire baisser en tant que candidat. Il avait promis à son peuple la justice, sa famille et ses proches agressent et volent, en toute impunité. En dépit de ses innombrables appels à l’opposition, en lieu et place de dialogue, il passe tout le temps à planter des couteaux dans le dos de celle-ci. Il avait exhorté les Sénégalais à « travailler, encore travailler et toujours travailler ». Mais, depuis ce slogan prononcé à l’entame de son mandat en avril 2000, de jeunes Sénégalais meurent en mer, parce manquant d’emplois, son fils Karim a liquidé les entrepreneurs sénégalais, des multinationales occidentales fuient le Sénégal, etc. Me Wade dénonce « la stratégie » de « la promesse », après avoir tripatouillé, en neuf ans, quinze fois la Constitution de son pays. Il s’était engagé à régler le problème de la rébellion qui secoue la Casamance en cent jours, depuis neuf ans le conflit s’exacerbe, il a poignardé la laïcité, en s’attaquant à l’Église et en faisant des parties pris dans les confréries du Sénégal.

Il a révélé à la face du monde qu’il est l’un des plus grands corrupteurs de la planète avec l'affraire Segura. Contrairement à ses engagements, il a érigé le népotisme en système de gouvernance et l’informel, à la place de la bonne gouvernance. Le président Wade a joué la carte de la diversion au Danemark, pour occulter les difficultés qu’il a créées dans son pays, dont il a terni l’image, partout. En vérité, il est le plus grand « stratège » en matière de « promesse » non tenue. Il pollue l’atmosphère de ses compatriotes et trouble le continent africain, par ses sorties médiatiques et son soutien aux putschistes du continent. Il ne sait que discourir, encore et toujours discourir ! Voltaire avait bien raison de faire remarquer que la colère des tyrans fait « pouffer de rire ».

La Redaction

Article Lu 11538 fois

Samedi 19 Décembre 2009





1.Posté par salambaye. le 19/12/2009 16:33
texte tres bien ecrit.

2.Posté par Landing Savane le 19/12/2009 17:33
suivez en direct le congres de l'ajpads avec Landing Savane' sur ajpads.com.ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com. merci

3.Posté par Docteur FAlilou SENGHOR le 19/12/2009 17:55


J'ai écouté attentivement Wade à Massalikoul Djinaan; surtout lorsqu'il apostrophe le Khalif de façon irrevérencieuse. Il le " tutoie".

Il fait garder en tête que le même Wade se décullotait pour " vouvoyer " Senghor et Abdou DIOUF.


Le khalif est censé gérer une confrérie, une entité immense dont il est à la tête.

Serign Bara n'a rien demandé à cet homme que nous avons élu. Son son job est de défendre les héritiers et l'héritage de Xadim Rassoul, le Cheikh Ahmadou Bamba !!!

Dieu fasse que le Khalif prenne ses distances avec cet individu douteux.

Il ne lui servira à rien de faire l'agité verbal à Copenhague.

En cas de confrontation, que cet énergumène de Laye Wade, soit défait pendant qu'il tente de fourvoyer son monde.


4.Posté par mouns 75 le 20/12/2009 21:14
vraiment je n'arrive pas à comprendre les attitudes du président. on a jamais connu ce trouble au Sénégal. parfois je me dit que l'on est pas conscient du danger que nous courons avec lui. il faut vraiment que cela s'arrête par tous les moyens. on en a marre de voir nos familles en galère.
meme si le Sénégal n'est pas un pays riche, il a toujours était un pays de paix .
faisons tout pour maintenir cela et disons non au détracteurs.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State