Référence multimedia du sénégal
.
Google

WADE à Paris pour une cérémonie de dédicace : Va-t-on vers un affrontement entre l’opposition sénégalaise et le Pds ?

Article Lu 1569 fois


WADE à Paris pour une cérémonie de dédicace : Va-t-on vers un affrontement entre l’opposition sénégalaise et le Pds ?
La tension est vive entre les militants de l’opposition et ceux de la mouvance présidentielle. La cause, le Front Siggil Sénégal veut manifester ce mercredi devant la résidence de l’ambassadeur du Sénégal à Paris et les libéraux comptent contre-manifester. Chaque partie essaie d’ameuter ses militants. Ce qui présage un éventuel affrontement.

(Correspondant permanent à Paris) - Dans les états-majors politiques sénégalais en France, la tension est vive. Pour cause, le Front Siggil Sénégal à Paris tient coûte que coûte à manifester ce mercredi pendant la cérémonie de dédicace du livre entretien du président la République accordé à un journaliste français de l’hebdomadaire, Le Journal du Dimanche. Et les militants du Pds préparent la contre-manifestation. Tout cela sur fond de tension. Ce qui fait craindre un éventuel affrontement entre les deux parties, si rien n’est fait pour l’apaisement.
Interrogé, le secrétaire général de la coordination Ps à Paris confirme la tenue de leur manifestation même s’ils n’ont pas eu l’autorisation de la préfecture de Paris. ‘Ventre vide n’a point d’oreille, mieux, il n’a pas peur ni honte de rien’, martèle Ibrahima Camara, faisant ainsi allusion au renchérissement du coût des denrées de première nécessité au Sénégal. Le patron du Ps à Paris reconnaît qu’ils n’ont pas pu déposer une autorisation de manifester à cause du délai de 72 heures qu’il fallait respecter alors que, depuis mercredi dernier, les services de la préfecture sont en vacances. ’Mais ils sont au courant de notre manifestation’, assure-t-il. L’opposition compte distribuer des tracts qui dénoncent la politique gouvernementale. Et l’éventuelle modification de la Constitution pour passer du quinquennat au septennat sera au cœur de cette dénonciation ainsi que la cherté de la vie au Sénégal. Et cette distribution de tracts ne viole pas la réglementation française, précise le socialiste. Quand on lui fait savoir que les militants du Pds préparent également une contre-manifestation, le camarade d’Ousmane Tanor Dieng martèle : ‘Nous n’allons provoquer personne, mais nous ne reculerons devant rien, même pas devant la violence’.

La manifestation de l’opposition devait se tenir devant la résidence de l’ambassadeur du Sénégal à Paris. Mais selon des informations recueillies auprès de certains libéraux à Paris, les policiers sont sur la brèche. En clair, les autorités sénégalaises ont fait appel aux forces de l’ordre pour assurer la sécurité des lieux. Mais cela n’inquiète pas les militants de l’opposition. Et selon eux, si la police française boucle les deux entrées de la rue qui mène à la résidence de l’ambassadeur, ils manifesteront aux alentours. ‘Si la rue est bouclée, nous resterons à l’intersection de la rue et nous ferons beaucoup de bruits’, promet Ibrahima Camara soulignant que le fait d’appeler la police à la rescousse témoigne que ‘Wade a peur’.

Du côté du Pds, le député Amadou Ciré Sall, patron des libéraux, bat le rappel de ses troupes. ‘J’étais en Italie et je suis revenu en catastrophe parce que l’on m’a informé depuis Dakar que l’opposition sénégalaise veut organiser une manifestation contre Wade’, informe-t-il. Le secrétaire général de la Fédération Pds à Paris avance que ses ‘militants sont prêts à barrer la route à ces militants de l’opposition’. Déjà, une réunion s’est tenue dimanche dernier au Foyer de Charonne (Paris) pour préparer la contre-manifestation. ‘Tous les militants étaient présents ainsi que ceux de l’Urd de Djibo Leïty Ka, d’And Jëf de Landing Savané et du Pr d’Abdourahim Agne’, explique-t-il, pour montrer la détermination de ses camarades à faire face à ceux de l’opposition. Il leur a donné rendez-vous à 16 h ce mercredi à la Place du Trocadéro, non loin de la résidence de l’ambassadeur du Sénégal à Paris. ‘Nous resterons vigilants sur tous les endroits proches de la résidence. Et nous ne laisserons pas faire si l’opposition veut perturber la cérémonie qui se déroulera à la résidence’, prévient-il. Quand on l’interpelle sur un éventuel affrontement, il tempère : ‘Il n’y aura pas d’affrontement si les militants de l’opposition se tiennent tranquille’. Ce qui sous-entend que l’affrontement n’est pas non plus exclu. Car, prévient Amadou Ciré Sall, ‘si les militants de l’opposition essaient d’infiltrer la masse pour aller perturber la cérémonie, ils nous trouveront sur place’.

Financement de la cérémonie de dédicace : La maison d’édition a pris tout en charge d’après les libéraux

Les esprits ‘tortueux’, qui voudraient insinuer que c’est le président de la République qui a pris en charge les frais de l’organisation de la cérémonie de dédicace et les éventuels perdiem des personnes déplacées de Dakar, ‘travestissent la vérité’. C’est ce que croit la Fédération Pds de Paris dans un communiqué de presse. Pour elle, ‘l’opposition sénégalaise, en mal d’inspiration et qui excelle dans la manipulation, la mésinformation et la désinformation a voulu saisir cette opportunité, pour manifester et tenter de travestir cette vérité toute simple. Et ainsi voiler son invisibilité idéologique, par une visibilité en trompe-l’œil. Mais nous refusons de verser dans la polémique stérile’. C’est pourquoi, ‘la fédération de France et la coalition gouvernementale ont une totale confiance dans la lucidité du peuple sénégalais, qui sait faire la part des choses. Le temps use le mensonge et polit la vérité’.

Mieux, le député des Sénégalais de l’extérieur assure qu’il a rencontré des députés qui sont venus par leurs propres moyens.

Si l’organisation est prise en charge par la Maison d’édition Michel Lafon, on ne sait pas qui est chargé d’inviter les correspondants de la presse sénégalaise à Paris. En tout cas, les correspondants de la presse sénégalaise n’ont pas encore de cartons d’invitation Quand on appelle le service de presse de l’ambassade du Sénégal en France, il renvoie à la maison d’édition. Cette dernière informe à son tour que c’est l’ambassade qui s’en occupe. De sorte qu’on ne sait pas à quel saint se vouer jusqu’à ce que la maison d’édition consente à prendre les noms des correspondants, tout en avertissant que c’est le protocole du président de la République qui a le dernier mot. Et on attend toujours.

Moustapha BARRY

Source: Walfadjri

Article Lu 1569 fois

Mercredi 14 Mai 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State