Référence multimedia du sénégal
.
Google

WADE VEUT D’UNE AFRIQUE INFLUENTE DANS LE MONDE: Ses « intellectuels » l’applaudissent

Article Lu 1603 fois

Le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade veut d’une Afrique activement présente dans la gouvernance du monde. Il a rencontré à ce sujet, le samedi 11 octobre, un groupe d’intellectuels et de cadres de son pays dans la salle des banquets du Palais de la République pour en discuter. Si Wade « l’intellectuel » donc provocateur, a interpellé l’intelligentsia du continent et de la diaspora, ses hôtes du jour ont, eux, rivalisé d’ardeur pour l’applaudir.



WADE VEUT D’UNE AFRIQUE INFLUENTE DANS LE MONDE: Ses « intellectuels » l’applaudissent
Le Pr. Iba Der Thiam, 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, Cheikh Tidiane Gadio, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Madame le ministre et non moins, Directrice de l’Apix, Aminata Niane (absente à la rencontre), le ministre porte-parole du président de la République, l’avocat El Hadji Amadou Sall, initiateurs de cette rencontre, certainement séduits par la récente sortie du chef de l’Etat à Evian sur la crise financière mondiale l’ont invité à entretenir ses compatriotes de ses solutions.

Ils lui ont donc suggéré d’animer au palais de la République, devant un parterre d’intellectuels et de cadres triés sur le volet un débat sur la crise financière mondiale partie des Etats-Unis depuis quelques semaines et qui affecte dangereusement l’économie de la Terre ainsi que son équilibre social. Une occasion pour le Professeur et « néo-keynésien », Wade pour administrer un cours magistral à ses hôtes qui ont eu droit à une diffusion pour ceux qui n’avaient pas suivi les émissions spéciales à la Radio télévision sénégalaise (Rts) de sa sortie à Evian et une rediffusion pour les autres d’une quinzaine de minutes au moins avant les débats.

Recteurs d’universités, professeurs, maîtres de conférences, économistes de renom, sociologues, philosophes, physiciens, mathématiciens… Bref, il y avait du beau monde dans la vaste salle des banquets du palais de la République. Ils sont venus nombreux répondre présents à l’invite. Public de qualité pour… applaudir le président de la République, le professeur Abdoulaye Wade qui, milite pour une Afrique susceptible d’agir comme les autres continents sur la gouvernance du monde. Il a conseillé à ce propos la création d’un forum des intellectuels africains chargés d’influencer les décideurs. Décideurs africains qui, à leur tour, pèseront de tout leur poids sur la marche du monde en réclamant et en cherchant à obtenir pour le continent, une place prépondérante dans le concert des nations.

Après son cours sur la crise financière qui affecte la planète, ses causes et ses méfaits, ses conséquences possibles sur notre continent qu’il minimise cependant, « l’intellectuel » Wade a questionné la gouvernance mondiale qu’il veut voir réformer au plus vite de fonds en comble. De sorte que l’Afrique y soit présente et bien présente et que ses intérêts bien compris y soient pris en charge correctement. D’autant plus que, trouve-t-il, « toute solution de sortie de crise passe forcément par le continent africain ». Me Wade, qui a fait appel à la « responsabilité des intellectuels africains » face à « la crise multiforme » dans le monde, a estimé que tous les intellectuels d’Afrique et de la diaspora doivent s’unir pour être en mesure d’infléchir les décisions de ceux dont le rôle est de diriger.

« Je vous propose de mettre sur pied une structure qui sera élargie aux intellectuels des autres pays d’Afrique chargée de faire entendre la voix de l’Afrique dans la gouvernance mondiale », a donc conclu le président Wade. Le chef de l’Etat sénégalais a suggéré que l’instance mise sur pied soit dénommée : « Forum des intellectuels africains chargés de la gouvernance mondiale ». Dans son argumentaire, il a déclaré : « de plus en plus, dans les pays développés, naissent des cercles de réflexion pour trouver une solution à ces problèmes. Mais l’Afrique est exclue de la gouvernance mondiale », préconisant au passage la création d’un « Institut panafricain de stratégies » chargé de réfléchir aux questions énergétiques parmi d’autres.

L’économiste Moustapha Kassé et le physicien et ministre de la République, Christian Sina Diatta ont été proposés par le président de la République pour animer certains démembrements de la structure. Tout comme d’autres membres de l’assistance ont été priés d’intégrer le comité d’initiative piloté par le Pr. Iba Der Thiam, le Dr. Cheikh T. Gadio, El Hadji Amadou Sall et Mme Aminata Niane.

Face à la « crise multiforme » dans le monde, Me Wade est d’avis qu’il ne faut « pas compter sur les chefs d’Etat. Les chefs d’Etat sont des chefs d’Etat. Ils ont une fonction politique : gouverner, diriger les Etats. Il n’est jamais dit que c’est à eux de réformer le monde », a-t-il soutenu. Il revient à l’élite intellectuelle d’influencer « positivement » les décisions des gouvernants de sorte à changer le monde dans le sens d’une plus grande justice et équité sociale.

Si l’hôte du jour, de sa posture d’intellectuel « organique », a questionné la gouvernance de la planète et a invité l’intelligentsia africaine à se faire plus discursive, ses convives ont rivalisé d’ardeur pour… l’applaudir. Aucun parmi la dizaine d’intervenants n’a eu à « discuter » les propos présidentiels encore moins les remettre en cause. Personne n’a posé la question de la gouvernance locale, au moment où les « émeutes de la lumière » de la veille et de l’avant-veille dans la capitale posaient néanmoins et crûment les faiblesses de nos capacités d’anticipation ainsi que les insuffisances des politiques appliquées jusqu’ici à ce niveau. Tous se sont mis à l’applaudir à qui mieux mieux.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1603 fois

Lundi 13 Octobre 2008





1.Posté par baba le 13/10/2008 10:04
il y'a trop de contradiction entre les supposees idees panaftricaines ou intellectuelles de wade et ses pratiques quotidienne.le developpement de l'afrique en general et dusenega en particulier interpellent une mentalite et des comportements qu'il est loin d'incarner.

2.Posté par LEEUF LI le 13/10/2008 11:11
Il aura manipulé tout le monde, mais il est tristement célèbre. Il peut tromper Farba Senghor, quelques magistrats, quelque marabouts, quelques affamés, mais pas "Les intellectuels africains" qui le connaissent bien. Un livre est en construction sur les contradictions de Wade. Relevez tous les discours de ce vieux, on est en train de les collecter pour la postérité.

3.Posté par citoyen le 13/10/2008 11:35
BJR A TOUS!

MAIS DITE MOI VOUS AVEZ VUS LES TRONCHES KIL AVAIENT A LA TELE SES SOI-DISANT "INTELLECTUELS", ILS FUYAIENT L'OBJECTIF DE LA CAMARA DE LA RTS1 COMME SI ILS VOULAIENT PAS KON LES RECONNAISSENT!
BANDES DE TRAITRES AVEC TOUS CE KE LE PAYS A FAIT POUR VOUS DANS VOTRE CARRIERE DE LA MATERNELLE A L'UNIVERSITE VOUS N'AVEZ RIEN DE MIEUX A FAIRE KE DE COMPLOTER CONTRE VOTRE PEUPLE VOTRE CONTINENT!!!!! BANDES DE MISERABLES INTELLECTUELS, NOUS ON PARLE DE LA REPUBLIQUE ON VIT LA REPUBLIQUE ET SACHEZ QUE NOUS NOUS BATTRONS POUR LA REPUBLIQUE DU SENEGAL!!!
VOUS N'AVEZ MEME PAS HONTE DE PARTAGER LA MEME TABLE KE CET HYENE DE LAYE WADE ET SA FAMILLE QUI SONT ENTRAIN DE DETRUIRE NOTRE SENEGAL PARCEKE LUI IL S'EN FOUT PARCEKE SA FAMILLE EST FRANCAISE ET OUI C CA LA TRISTE REALITE!
VOUS AUREZ TOUS RENDEZ VOUS AVEC L'HISTOIRE ET AVEC DIEU!!!!!!
VIVE LE SENEGAL DEBOUT DES HOMMES INTEGRES, FIERES ET REPUBLICAIN!!!!

4.Posté par emti le 13/10/2008 14:30
Le chef de l’Etat sénégalais a suggéré que l’instance mise sur pied soit dénommée : « Forum des intellectuels africains chargés de la gouvernance mondiale ».

Réé ba tass. Waayé dém lén rek. L'épée de Damoclès plane sous vos têtes. Doublement, vous rendrez tous compte. D'abord devant le peuple (qui commence à se réveiller d'un profond sommeil), ensuite devant Allah SWT (malheur à vous).
Ensemble, pour un Sénégal meilleur.

5.Posté par zou le 13/10/2008 19:02

Me Wade dérange parce qu'il a rompu avec la formule d'antant qui consistait à être à la merci du pays colonisateur. D’être un béni oui-oui. Ils n'ont plus la main mise sur leur ancienne colonie. Ils perdent du terrain sur le marché Sénégalais au profit des marocains, des indiens, des arabes et des américains. La faute à qui ?

Notre Président dérange à cause de son leadership. A la tête d'un petit pays. Il Joue dans la cour des grands, Là ou des pays dits développer et à forte taux démographiques sont laisser en rade. Me Wade est aujourd'hui solliciter et consulter sur les questions jugé majeur.

Le président Wade dérange parce qu'en moins de 7 ans, il a reçu plus d'honneur et de prix que ces paires qui sont restés 15 ou 20 ans au pouvoir. Il a réussi à ramener la paix, là ou ces derniers ont échoué

Que ceux qui veulent éliminer les honnêtes gens, en utilisant la manipulation, l'intrigue et la désinformation par le biais de l'instrumentalisation des médias privés, se ravissent le coup de force ne passera pas.
Combien de chefs d'Etats sont arrivés au pouvoir contre la volonté de leur peuple avec des méthodes non conventionnelles? Me Wade, c’est vingt six ans d’opposition de privation d’oppression et j’en passe. Et ce n’est pas des individus à l’image de SJP qui vont porter atteinte à Me Wade. Il peut aller roupiller !

Me Wade, notre Nelson Mandela. C’est mon point de vue, je respecte le votre.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State