Référence multimedia du sénégal
.
Google

WADE OU LA TOMBE: 9 Epouses d'ex-agents de la sotrac en greve de la faim

Article Lu 1890 fois


Des maris devenus fous ou mendiants

« Le Président Abdoulaye Wade, lui, n’aurait jamais dû nous laisser tomber ! ».


Comme pour les deux mouvements de grève qui se sont terminés en queue-de-poisson, c’est curieusement à quelques semaines de la Tabaski, que les ex-agents de la défunte Sotrac remettent leurs indemnisations au goût du jour. Jamais deux sans trois, pour cette fois, 9 épouses ont rejoint les hommes dans le combat. A en croire les propos de Mme Anne Marie Mansaly, le seul son de cloche que leurs oreilles, bouchées par 473 morts, 800 familles disloquées, 83 cas de dépression, acceptera d’entendre, est celui du chef de l’Etat Abdoulaye Wade.



WADE OU LA TOMBE: 9 Epouses d'ex-agents de la sotrac en greve de la faim
Des maris devenus fous ou mendiants

14 h 4 mn. Au moment où la majorité des Sénégalais se régale devant un bol de riz ou sirote un des « trois normaux » (tasse de thé), 9 épouses d’ex-travailleurs de la défunte Sotrac, observent une grève de la faim. Chancelante, brassard rouge autour du cou, une femme la cinquantaine environ, sort à pas lents de la mosquée, pour faire ses ablutions. Deux d’entres elles souffrent de diabète, un infirmier est en train de les consulter dans la petite mosquée où elles passent la journée avec leurs « maris ». La nuit, ils dorment séparés. Sous les arbres autour du lieu de culte, pas plus d’une dizaine de personnes. Le port du brassage rouge au poignet ou au bras est le seul signe qui renseigne sur le mouvement. En grand boubou, la porte-parole des femmes, Mme Anne Marie Mansaly, s’exprime avec une aisance propre aux enseignants. Le haussement d’épaules qui accompagne le début de ses propos, ne trahit nullement une indifférence, mais un fatalisme qui remonte à 10 ans. « Nous sommes dos au mur, que voulez-vous que nous fassions ? Cette grève est notre dernier recours. Si cela ne dépendait que de nous, nous serions auprès de nos enfants. Nous ne mangerons rien, jusqu’à ce que le Président se décide à nous parler. Le ministre ne peut rien régler. Le ministre du budget a été remplacé, celui qui est là fait du dilatoire. Il a osé nous dire qu’il faut attendre le prochain budget de 2009-2010 ! ». La liquidation de la défunte Sotrac, est survenue le 30 novembre 1998. Il ne reste plus que quelques semaines avant cela ne fasse 10 ans dans le « circuit » et que la prescription ne s’applique. Malgré ces détails, Mme Mansaly y croit encore. « Tout a été repris. Ils se sont assis et ont vu à partir des pièces, que les ex-employés ont raison. Le médiateur a remis les documents à l’agent judiciaire de l’Etat qui les a données au Premier ministre, qui, après analyse, a tout rendu au ministre du budget et lui a donné l’ordre de régler la situation ». La porte-parole a une explication toute faite sur la coïncidence entre les deux mouvements précédents et l’approche de la Tabaski.

« Le Président Abdoulaye Wade, lui, n’aurait jamais dû nous laisser tomber ! ».

« Cette fête demande des dépenses, nous en étions au début de cette forme de lutte l’année dernière et nous croyions aux promesses, mais quand on nous parle de 2009-2010, on a le temps de mourir tous. Combien de nos maris sont devenus fous ? Combien sont maintenant des mendiants ? Nos enfants ont vu leurs avenirs hypothéqués, il y en a qui n’ont même plus de dignité ! Le préjudice moral, l’Etat ne peut pas nous le payer. La semaine dernière, trois sont morts. On s’est dit qu’on ne va pas laisser nos hommes entrer seuls dans la mosquée ». D’ailleurs, si on l’avait laissé faire, la grève de la faim aurait débuté en même temps que la quinzaine de la femme. « Nous aurions porté un grand coup ! Pour que l’on sache que pendant que des femmes festoient, d’autres risquent de mourir de faim. Par orgueil ou par dignité, les hommes ne voulaient pas. Même hier, on a forcé la porte pour entrer dans la mosquée ». Lors du premier mouvement du 10 décembre 2007, le porte-parole Babacar Ndir faisait état d’une créance de 10 milliards représentant entre autres, 19 mois de service minimum, 81 mois de différentiel de salaires. Selon les échos parvenus à Mme Mansaly, l’Etat leur doit entre 17 et 21 milliards. « J’ai entendu dire qu’ils veulent retirer les impôts de la somme, je ne connais pas le montant exact que cela va faire ». Se souvenant tout d’un coup d’un fait qui est sans doute historique à ses yeux, la responsable des femmes s’étonne :« Je suis surprise que d’autres problèmes aient été réglés dans certaines entreprises alors que celui de la Sotrac est au point mort depuis 10 ans ». Elle s’en souvient comme si c’était hier, du jour où l’opposant Abdoulaye Wade, sous la pluie, refusant le parapluie qu’on lui tendait, est venu leur témoigner son soutien après 7 mois sans salaire. « C’était en avril 1998, au dépôt, lors de la première grève, on a en profité pour faire un grand meeting, nous avons pris des photos. C’est d’ailleurs cela qui nous a valu tous ces problèmes. Les socialistes se sont dit, puisque la Sotrac est bleue, laissons-là couler, mais le Président Abdoulaye Wade, lui, n’aurait jamais dû nous laisser tomber ! ». Espérons que cette voix, au milieu des 2.369 chefs de famille qui s’égosillent depuis bientôt 10 ans, soit enfin entendue !

Hadja Diaw NDIAYE

Source: L'as

Article Lu 1890 fois

Mercredi 22 Octobre 2008





1.Posté par bas le 22/10/2008 23:48
ylla baxna xayna diay dole dena masa diex senegal rew mo xani fiene warokawona dax si adonabi waye mo don rewmoxamni ni ño ñite sien yite moy fal sen popu bour waye nan xamni 11milion senegalie amnasi ño xamni colen sonal doto nopolo adouna ak alakhira mte te xam da yagul nan dem pasi canam

2.Posté par MARIE le 23/10/2008 01:54
C EST VRAIMENT TRISTE.J ESPERE DE TOUT COEUR QUE VOTRE CRI DE DETRESSE SERA ENTENDU ET QUE VOS DROITS VOUS SERONT PAYES DANS LES PLUS BREFS DELAIS

3.Posté par julard le 23/10/2008 13:29
triste et injuste

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State