Référence multimedia du sénégal
.
Google

WADE : ''Je suis suffisamment protégé par mon armée''

Article Lu 1993 fois

Le Sénégal "ne sera pas le dernier pays à maintenir une base (militaire) française en Afrique", a affirmé vendredi à Dakar le président sénégalais Abdoulaye Wade.



WADE : ''Je suis suffisamment protégé par mon armée''
Interrogé par la presse, en marge des cérémonies en hommage aux Tirailleurs sénégalais, sur le devenir de la base militaire française de Dakar, il a répondu : "Je ne sens même pas la présence française ici". "Si le Gabon et Djibouti disent qu’ils ne veulent pas de ces bases, je peux vous assurer que le Sénégal ne sera pas le dernier pays à maintenir une base française en Afrique", a-t-il déclaré à plusieurs journalistes. "Il ne peut pas y avoir d’agressions extérieures, j’ai beau réfléchir, je ne vois pas qui peut agresser le Sénégal", a-t-il souligné. "Et "les accords de protection du chef de l’Etat ou de gouvernement, personnellement, je n’en ai pas besoin. Si cela existe, il faut les supprimer. Je suis suffisamment protégé par mon armée", a-t-il poursuivi.

Le président Wade s’était déjà dit, cette semaine, "prêt à annuler l’accord de défense entre la France et le Sénégal", dans la perspective de la renégociation de tous les accords militaires de la France en Afrique, annoncée en février par le président Nicolas Sarkozy.

Interrogé dans l’hebdomadaire français Le Nouvel Observateur sur cette annonce, M. Wade avait estimé que c’était "une très bonne chose".

"Il y a les accords de protection qui prévoient une intervention en cas de menace intérieure ou extérieure contre un régime. Ces accords sont secrets. Et il faut en finir, que les choses soient claires", avait déclaré le président sénégalais.

Quelque 9.000 soldats français sont déployés au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Tchad, en Centrafrique et à Djibouti. Des accords lient également la France au Togo et aux Comores.

La France et le Sénégal sont liés par un accord de défense depuis 1974, et quelque 1.200 soldats français sont "pré-positionnés" à Dakar dans le cadre des Forces françaises du Cap Vert (péninsule de la région dakaroise).

Interrogé par l’AFP à ce sujet le secrétaire d’Etat français à la Défense et aux Anciens combattants, Jean-Marie Bockel, a répondu : "au Sénégal, j’ai compris par les propos du président Wade et par la discussion que j’ai eu avec lui que nous étions dans un climat parfaitement serein et amical".

"C’est un sujet sur lequel, je crois, il n’y a pas de difficultés", a-t-il précisé, après avoir assisté à Dakar aux cérémonies en hommage aux Tirailleurs sénégalais.

Un chargé de mission français, l’ambassadeur itinérant François Ponge, était mercredi à Dakar pour évoquer avec le Sénégal la renégociation des accords de défense entre les deux pays. Il a refusé tout entretien avec la presse.

Source: AFP / Nettali

Article Lu 1993 fois

Samedi 24 Mai 2008





1.Posté par koullel le 24/05/2008 07:07
I AM THE 1ST.

2.Posté par alain le 24/05/2008 15:49
la grande gueule............................

3.Posté par boydkr le 24/05/2008 23:17
pour la 1em foi Wade wakh lou ame solo
armée française allez vous en.............................

4.Posté par VIEUX DIOP ITALIE le 24/05/2008 23:57
PRESIDENT WADE EST UN BON VISIONNAIRE, UN HOMME QUI A TOUJOURS ETE AU DEVANT DU COMBAT POUR L'EMERGENCE DU PEUPLE AFRICAIN (UN PANAFRICANISTE). PRESIDENT WADE, DERANGE A CAUSE DE SON LEADERSHIP, A LA TETE D'UN PETIT PAYS. IL JOUE DANS LA COUR DES GRANDS, LA OU DES PAYS DITS DEVELOPPER ET A FORTE TAUX DEMOGRAPHIQUES SONT LAISSER EN RADE, PRESIDENT WADE, EST AUJOURD'HUI SOLLOCITER ET CONSULTER SUR LES QUESTIONS JUGER MAJEUR,TOUS LES PATRIOTES AFRICAINS DE LA DIASPORA DEVRAIENT SE MOBILISER DERRIERE PRESIDENT WADE POUR SOUTENIR SA POSITION, IL S'AGIT LA D'UN ACTE HISTORIQUE QUE TOUS LES AFRICAINS DEVRAIENT S'APPROPRIER, IL EST TEMPS QUE L'AFRIQUE PRENNE SON DESTIN EN CHARGE, NOUS DEVONS CERTE COOPERER AVEC L'OCCIDENT MAIS PAS N'IMPORTE COMMENT.
NOUS SOMMES FIERS DU PRESIDENT WADE!!!
NOUS SOMMES FIERS DU PRESIDENT WADE!!!

5.Posté par Senegalhacker le 26/05/2008 14:21


Bonjour,

Renégocier les accords de défense bilatéraux entre la France et le Senegal tombent sous le sens pour plusieurs raisons:

1) Dans le cadre d'un développement SUD-SUD (je rappelle que nos principaux partenaires ne sont désormais plus l'Europe ou les USA), il est normal de revoir des accords passés à une époque où la France était notre principal bailleur de fonds. Le Senegal n'appartient plus à la zone d'influence Francaise ou plus largement Europeenne.

2) Le contexte Géopolitique était bien différent à l'époque où ces accords avaient été passés. Il a toujours été entendu que ces accords cesseraient quand le Sénégal pourrait assurer lui-même sa défense. Or, les menaces extérieures sont marginales (soyons sérieux, quel voisin voudrait nous attaquer? Quand bien même, quel voisin aurait la puissance de nous attaquer?).
En ce qui concerne la menace intérieure, nos services de sécurité sont les plus performants de la sous région.

3) Revoir des accords de défense ne veut pas dire s'isoler du monde. D'autres accords de sécurité (notamment contre le trafic de drogue, ou encore pour intensifier la lutte contre les passeur d'emmigrants clandestins etc...). Il s'agit juste d'adopter une attitute plus pragmatique dans la signature d'accords de défense ou de sécurité, afin que ceux-ci soient utiles, et, je l'espère, optimaux.

4) En ce qui concerne la peur d'une fuite des investissements suite à une rupture de ces accords, je tiens à rappeler que le rôle de l'Armée Francaise n'est pas de s'immiscer dans les affaires internes du pays. En ce sens, esa présence ne constitue pas un gage de stabilité pour les investisseurs (à voir ce qui s'est passé en Côte d'Ivoire). Le seul gage de stabilité valable pour les investisseurs est l'atitude non pas d'un gouvernement, mais d'un Etat de droit. Sur ce dernier point, l'opinion internationale s'accorde pour dire que le Sénégal est le pays le plus stable de la région, mais également pour féliciter le président Wade de mener le Sénégal sur "un chemin qui conduit à la stabilité et à la modernité".

5) Il semblerait que les Francais pensent également qu'il faille revoir ces accords (cf discours de Bockel). Il semble alors que cette décision soit murement réfléchie, concertée, et non pas celle d'un homme isolé.

6) Sur un tout autre sujet, la crise alimentaire, je tiens à clarifier certains points évoqués sur ce forum. Tout d'abord, elle est mondiale. Elle est dû à de nombreux facteurs: mauvaises récoltes, explosion de la consommation avec l'émergence de nouveaux géants (Chine etc...), spéculation sur les marchés, mais également le fait que l'Occident ait "poussé" à l'époque les pays Africains à se tourner vers la monoculture ou encore le comportement du FAO etc...Vous comprenez alors que notre marge de manoeuvre est des plus limitées. Certaines mesures vont être prises à l'échelle mondiale (on parle par exemple d'augmenter le déposit sur les futures afin de limiter la spéculation ou de débloquer des fonds spéciaux). A l'échelle d'un pays, de surcroit aux ressources limitées, les solutions sont rares, à court terme notamment. Néanmoins, le président Wade a été unanimement salué car il a été un des seuls à essayer de réagir en lancant conjoitement avec l'Inde un programme afin d'atteindre l'autosuffisance en riz dans quelques années. De plus, les critiques qu'il a faites au FAO ont été reprises et intensifiées par de nombreux acteurs internationaux, dont Rama Yade.

7) Je regrette pronfondemment que nous ayions gardé de la colonisation un travers Franco-Francais: cette gauche bien pensante qui critique quand les autres agissent, et qui se tait quand c'est son tour. Loin de penser que tout est parfait, il en demeure pas moins que les seules critiques recevables sont les criqtiques constructives, très peu présentes sur ce forum d'ailleurs. Regardons autour de nous et nous remarquerons que le chemin traversé en 8 ans par le Sénégal sous l'impulsion de notre président est exceptionnel, au sens propre du terme. Les seuls pays qui, en quelques années, ont réussi à attirer tant d'investissements et à réaliser de si grands travaux ont dans leurs sous-sols des trésors. Je ne pense pas que le phosphate en faillite ou encore l'arachide en survie soient un trésor.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State