Référence multimedia du sénégal
.
Google

Voulant détrousser la Nigériane: Il l'accuse d'être un « rétrécisseur » de sexe

Article Lu 1516 fois

Suite à un appel téléphonique, des commerçants du marché Dior, alertant que des expatriés nigérians, accusés d'être des rétrécisseurs de sexe, venaient d'être lynchés. Le nommé Moussa Seck emporte une chaîne en or, un portable et la rondelette somme de deux cent mille francs auprès d'une Nigériane. Aussitôt avertis, les hommes du commissaire Ibrahima Diop se rendent sur les lieux. Après constat, ils les mettent à la disposition de la police des Parcelles Assainies, pour vol, et coups blessures volontaires, trois individus. Au bout de l'enquête, ils ont été déférés au parquet depuis hier.



Elle s'appelle Chioma Nwaiwu, Nigériane domiciliée à Diamalaye 3. Selon ses propos, elle partait au marché Dior le mercredi 08 juin aux environs de 14 heures, accompagnée de son frère et de quelques compatriotes. D'après la dame, elle voulait faire ses achats pour préparer un mariage. Arrivée au marché, elle est retournée dans une boutique (magasin) d'à côté. En rejoignant ses compatriotes, elle a entendu des cris, croisant sur son chemin, le nommé Moussa Seck qui l'accuse d'être retrécisseur de sexe. Le nommé Moussa Seck l'a menacée, afin « qu'elle lui restitue son sexe ». Une foule s'est alors formée autour d'eux, et un commerçant a arrêté un taxi pour les conduire au commissariat des Parcelles Assainies. Le taxi arrivé, le nommé Moussa Seck s'est assis à côté de la dame, derrière. En cours de route, le bonhomme a « doigté » la dame, sous prétexte de lui prendre son sexe. A quelques centimètres du commissariat, il a pris la pochette de la dame qui contenait deux cent mille francs Cfa, son portable et sa chaîne en or qu'il avait sur elle. Arrivé devant le commissariat des Parcelles Assainies, Moussa Seck a voulu fuir sous prétexte de payer le taxi, ce que la dame a refusé. Après avoir constaté les faits, les flics arrêtent les susnommés Moussa Seck, Ousmane Cissé et Oumar Cissé, tous commerçants dudit marché. Ces derniers ont accusé les Nigérians d'être des retrécisseurs de sexe, ce qui a alerté le voisinage qui s'est rué vers eux pour les lyncher. Le nommé Moussa Seck, après avoir accusé la dame d'être retrécisseur de sexe, l'a menacée, doigtée ; et enfin, a arraché sa pochette. Ce dernier a été mis en garde à vue, pour vol avec violence sur ladite dame. Interrogé sommairement au poste de police des Parcelles Assainies, le mis en cause nie d'avoir participé au lynchage. Lors de la fouille, il a été découvert sur le nommé Moussa Seck un cornet de chanvre indien. Qu'à cela ne tienne, tous les mis en cause sont mis sous les verrous depuis hier.

Ousseynou Ndiaye
Source: L'office

Article Lu 1516 fois

Mardi 12 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State