Référence multimedia du sénégal
.
Google

Vote des militaires a Bambey : On craint encore le rush des derniers jours

Article Lu 1469 fois

Les militaires votent ce matin, alors que débute un va-et-vient incessant au siège de la Ceda, au quartier Léona de Bambey.
ENVOYÉ SPÉCIAL Signe que les élections législatives du 3 juin sont lancées, les présidents de Ceda se réunissent au niveau central les 25 et 26 mai. En l’absence de Mme Diop, MM Ibrahima Diaité et Mankeur Fall, respectivement vice-président et secrétaire général, font l’état des lieux avant le branle-bas qui débute ce week-end par le vote des militaires. « Ce scrutin ne devrait poser aucun problème », d’après les membres de la Commission et le Préfet Ithiar Bendia, qui désigne les deux urnes déjà prêtes à recevoir les bulletins.



« Puisqu’on n’a pas noté de modification sur les listes », ce sont donc les mêmes 71 militaires et paramilitaires qui sont attendus samedi matin et dimanche ». Par contre, certains détails restent à régler pour le 3 juin, jour du vote civil. « On nous a notifié l’arrivée du matériel à la Gouvernance », dit M. Bendia, qui considère que c’est donc chose faite. Il estime néanmoins qu’il convient de se tenir prêt à un éventuel boycott des enseignants : « qui sont majoritaires comme présidents, assesseurs et secrétaires des bureau en zone rurale ». Cela ne devrait guère gêner la tenue du scrutin, selon lui, si l’on se réfère simplement au Code électoral. « L’article L 65 stipule, en effet, que les membres des bureaux de vote sont recrutés parmi les fonctionnaires des hiérarchies A, B et C. Mais à défaut, les Gouverneurs et Préfets peuvent désigner « tout citoyen inscrit sur les listes électorales, à condition qu’il sache lire et écrire dans la langue officielle », précise-t-il. Et dans la mesure où, avec le boycott actif, il faut s’attendre à toutes sortes de scénario, Ithiar Bendia pense qu’il faut se préparer en conséquence.

Il en va différemment à la Ceda, qui recrute ses superviseurs et contrôleurs parmi les élèves et étudiants. « Nous disposons d’une liste de 150 suppléants que nous allons former incessamment », précise le vice-président Ibrahima Diaité, qui regrette simplement que l’on s’y prenne aussi tardivement pour l’acheminement des moyens. « C’est ainsi qu’on en arrive à toutes ces rumeurs qui ont entaché notre travail, alors qu’on ignore l’ampleur des problèmes que nous avons eus à régler au plan local », dit-il d’une petite voix.

Fidèles à la mission et en attendant les moyens de mener correctement la même tâche, les membres de la Ceda supervisent l’enregistrement des données provenant des commissions fixes et mobiles de distribution des cartes.

A la salle Pnud, qui abrite le seul bureau du département, les inscrits viennent au compte-gouttes retirer lesdites cartes. « Nous n’avons distribué que 25 cartes, la semaine écoulée et il en reste encore 300. Sans compter que les refontes ne nous sont pas parvenues », se désole M. Ndiaye, l’un des membres de la commission, qui craint encore le rush des derniers jours.

FARA SAMBE
Source: Le Soleil

Article Lu 1469 fois

Lundi 28 Mai 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State