Référence multimedia du sénégal
.
Google

Vols de bétail : Les féticheurs au secours des populations

Article Lu 1452 fois


Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les vols de bétail commis en Guinée-Bissau et le long de la frontière avec le Sénégal sont en train de baisser du fait des pratiques mystiques dont font recours les populations, là où les actions des forces de l’ordre et les mobilisations des villageois s’avèrent peu efficaces.

A en croire, Lamarana Diallo député au sein du Parti pour la rénovation sociale (Prs) de la Guinée-Bissau, depuis que les pratiques mystiques ont fait leur entrée dans la lutte contre le vol de bétail, la pratique connaît une régression dans son pays.

Pour illustrer ses propos, M. Diallo raconte que les populations de Ngoré, village bissau-guinéen situé à la frontière avec le Sénégal, ont dû avoir recours à des sacrifices au bois sacré pour amener un voleur de bétail à reconnaître son forfait et à demander pardon. Il y avait de quoi, souligne le député, car peu après les sacrifices, le présumé voleur qui avait cinq complices a vu mourir un à un ses enfants avant que sa femme ne tombe gravement malade. Affolés, les parents du bonhomme sont allés voir les sages du village pour leur demander d’arrêter les fétiches, puis ils ont forcé le voleur à reconnaître publiquement son forfait. D’autres témoignages du genre sont cités par les populations de cette bande frontalière, en majorité composée d’ethnies balantes et qui ne démordent plus à l’idée de faire appel aux féticheurs pour préserver leur bétail.

Selon Seyniba Diassy, responsable d’« Assakufi » (en langue balante, association de lutte contre le vol de bétail), ses camarades et lui sont ainsi parvenus à faire arrêter une trentaine de voleurs avant de restituer une centaine de bêtes à leurs propriétaires, majoritairement originaires de villages sénégalais.

Les restitutions sont même accompagnées de dédommagements infligés aux voleurs, obligés, selon l’ampleur de leurs délits, de verser à leurs victimes une vache ou 50.000 FCfa voire des provisions : 20 litres d’huile, deux sacs de riz, dix litres de vin kana, dix bouteilles de bière, cinq sacs de tabac, deux kg de kola, deux kg de thé, cinq kg de sucre. Sur les 26 présumés voleurs arrêtés grâce à l’intervention des membres de l’association, 18 auraient payé des amendes, selon le président d’« Assakufi ». Ainsi, les féticheurs semblent réussir là où les politiques ont du mal à décourager les voleurs, indique le député bissau-guinéen Lamarana Diallo qui, pourtant, fait état de mesures particulièrement draconiennes. En effet, selon lui, le vol de bétail est sévèrement réprimé en Guinée-Bissau par une loi votée à l’Assemblée nationale, sans compter que des délinquants pris en flagrant délit ont même été tués.


APS

Article Lu 1452 fois

Vendredi 25 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State