Référence multimedia du sénégal
.
Google

Vol dans un lieu de culte L'apprenti mécanicien vide à trois reprises le coffre d'une mosquée

Article Lu 1471 fois

Si certains vont à la mosquée pour prier, tel n'était pas le cas du jeune Mamadou Diouldé Bâ. Il se cachait dans les toilettes, attendant sagement que les fidèles vident les lieux pour s'emparer des aumônes gardées dans le coffre. Finalement alpagué, sa sale besogne lui vaut d'être pensionnaire de la citadelle du silence.



Tout est parti d'une série de vols portant sur des numéraires perpétrés à la mosquée «Ndawène» située à Yeumbeul. L'imam qui s'en est rendu compte, en discute avec les fidèles et les responsables du lieu de culte. Il leur demande d'être plus vigilants. «C'est ainsi que nous avons discrètement mis sur pied une équipe de surveillance», indique El Hadj Babacar Diop. Cela va s'avérer payant, puisqu'un jour, vers 19 heures, un jeune a été aperçu sur le minaret. Ne le voyant pas redescendre, des fidèles l'ont rejoint en haut pour voir ce qu'il faisait exactement. À leur grand étonnement, ils le surprennent en train de démonter les hauts parleurs. Conscients qu'ils tiennent le voleur qui a l'habitude d'exercer ses vils talents dans leur lieu de culte, ils le ramènent en bas et le livrent à l'imam. Le bruit s'étant répandu comme une traînée de poudre, des gens affluent de partout et veulent s'en prendre à lui. Pour éviter qu'il ne soit lynché, on l'enferme quelque part et l'imam d'aviser la police de Yeumbeul. Sauvé de la vindicte populaire et conduit au poste de police, il ne cherche pas midi à quatorze heures pour passer à table. «J'ai volé de l'argent dans cette mosquée à trois reprises pour un montant total de 32.500 francs», déclare-t-il dès l'entame de son interrogatoire. Expliquant son modus operandi, Mamadou Diouldé Bâ avance qu'aussitôt la prière du «Guéwé», il s'empressait de rejoindre les toilettes pour s'y enfermer et attendre tranquillement que les fidèles soient partis. Dès qu'il est sûr qu'il n’y a plus personne dans la mosquée, il passe par le minaret pour ensuite redescendre dans la salle de prière par une porte dérobée. «Je me dirige directement vers le coffre contenant les aumônes déposées par les fidèles et comme il n'est jamais fermé à clé, je m'empare d’une somme», soutient-il. Une fois son forfait accompli, il atterrit dans la cour et actionne le crochet de la porte d'entrée pour l'ouvrir et se retrouver dehors. À l'en croire, il ne voulait pas piquer les hauts parleurs, c'est uniquement le contenu du coffre qui l'intéressait. Bien que l'imam n'ait pas jugé utile de porter plainte contre lui, préférant s'en remettre au Tout Puissant, Mamadou Diouldé Bâ, âgé de vingt ans et domicilié au quartier Thierno Ndiaye à Thiaroye Kao, a été déféré au parquet d'où un ticket de séjour à cent mètres carrés lui a été décerné, en attendant son procès pour être édifié sur la durée de sa privation de liberté.

Bounama Hann
Source: L'observateur

Article Lu 1471 fois

Jeudi 7 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State