Référence multimedia du sénégal
.
Google

Vers une seconde scission au Pvd : Colonel Oumar Ndiaye et Cie vont créer un parti politique

Article Lu 1383 fois

Annoncé récemment par notre confrère « L’As », comme faisant partie du secrétariat exécutif provisoire du Pvd rénové et dirigé par Ibrahima Sall, le Colonel Oumar Ndiaye a confirmé l’information, mais a décidé de reprendre sa liberté dès qu’il a senti que le marabout-leader politique de cette formation, Serigne Modou Kara Mbacké n’a pas du tout quitté la direction de ce parti. D’ailleurs, c’est parce qu’il soupçonnait cela qu’il avait demandé à son ami, Ibrahima Sall de mettre son nom dans le « saint des saints » du Pvd si cela pouvait leur apporter quelque chose, mais que lui restait en observation.



Vers une seconde scission au Pvd : Colonel Oumar Ndiaye et Cie vont créer un parti politique
Selon le Colonel Ndiaye : « Nommé président du Pvd, mon ami Ibrahima Sall m’avait demandé de venir à ses côtés. Ce que j’ai accepté après avoir posé une condition. S’il est clair que Kara a quitté la tête de ce parti, je viens travailler avec toi, lui avais-je dit, pour que la politique se fasse autrement dans notre pays. A son tour, il m’avait assuré cela. Et je lui ai donné le feu vert pour faire figurer mon nom dans le secrétariat exécutif provisoire en tant que secrétaire chargé affaires économiques et financières. Mais je lui ai aussi dit que pour le moment, je ne pouvais prendre à aucune activité dudit parti, parce que j’observais. Finalement, quand j’ai appris que Kara a gelé les activités du Pvd, j’ai compris que mes craintes étaient bien fondées. Alors, à partir de là, l’accord qui nous liait est devenu caduc ». Informé de cela, Ibrahima Sall a estimé que j’avais raison. Et depuis lors, en accord avec d’autres membres du Pvd, nous sommes en train de travailler à la création d’un mouvement ou d’un parti politique pour la conquête du pouvoir, tout en faisant, autrement, la politique. Nous avons des convergences de vues avec des jeunes leaders comme Talla Sylla, Cheikh Bamba Dièye que nous allons approcher dans l’esprit de conquérir le pouvoir, car nous savons qu’avec de bonnes graines comme eux, la relève est assurée ». Pourquoi cette décision subite ?

« Non, ce n’est pas une décision subite, car nous l’avons bien mûrie. Mais que personne n’y voit mon opposition à telle ou telle personne. Je cultive une adversité saine. Par exemple Abdoulaye Wade est mon ami. Je ne peux pas le détester, mais je déteste ce qu’il fait. Nous voulons au-delà de ce qui a toujours été fait par les politiciens traditionnels et qui est synonyme d’immobilisme. Je trouve que Talla Sylla et Bamba Dièye représentent bien le Sénégal du futur. Ils seront approchés par nous, puisque notre rêve c’est d’apporter des réponses aux questions jusque-là occultées par nos dirigeants comme la discipline, le respect de l’intérêt collectif et des citoyens, le culte du travail, l’amour des valeurs…, la construction d’une République et d’une démocratie véritable. Et pour faire tout cela, il balayer devant sa propre porte d’abord, car personne n’ignore que l’ennemi principal du Sénégal, c’est le Sénégalais. Nous parlons bien sûr de nos compatriotes tordus, tortueux, véreux, paresseux… » Si rêve du Colonel Ndiaye se réalise, c’est le Pvd qui se fissurera en trois morceaux, après le départ de Babacar Ndiaye Keur Khadim qui a déjà mis sur pied, le Parti de la vérité et de la Concertation (Pvc).

Pour rappel, « L’As » écrivait : « Le parti fondé par Serigne Modou Kara Mbacké fait sa mue. En effet, 80% des 33 membres du nouveau secrétariat exécutif national (Sen) sont des « nouveaux ». Des gens qui selon, selon Ibrahima Sall n’ont jamais fait de la politique, bien qu’ils en aient la personnalité et les potentialités. Parmi ces personnes, figurent les anciens internationaux de football, Yatma Diop et Amadou Diop, Maïmouna Dieng, patronne de l’école internationale de coiffure, le colonel à la retraite Oumar Ndiaye, pour ne citer que ceux-là. Avec son nouveau cri de guerre, « vérité et réalisme », le Pvd n’a plus de « références religieuses » dans ses statuts. Mais, ne croyant ni à Marx, ni à Montesquieu et encore moins à Machiavel, Ibrahima Sall souligne que les « fondamentaux » du parti restent appuyés sur la philosophie sociale et économique du « mouridiya ». Une autre « révolution » au sein du Pvd demeure l’acceptation de courant. Il s’agit du Mouvement des jeunes révolutionnaires (Mjr), né sur les cendres d’un autre mouvement, Kara génération for the true (Kgt). Un courant qui doit jouer le rôle de « régulateur ». Mais, à la seule condition de le faire dans la « vérité », la « non-violence » et « l’élégance », précise en substance le président du parti ».

Source: Ferloo.com

Article Lu 1383 fois

Lundi 16 Juin 2008





1.Posté par paridos le 16/06/2008 14:14
bavard ce "Colonel Oumar Ndiaye " parle trop tu es qui pour bla blater rék.


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State