Référence multimedia du sénégal
.
Google

VOYAGE INAUGURAL DU « ALINE SOTOE DIATTA » : Un baptême aux allures de voyage de plaisance

Article Lu 1656 fois


VOYAGE INAUGURAL DU « ALINE SOTOE DIATTA » : Un baptême aux allures de voyage de plaisance
Le nouveau bateau entièrement sénégalais a pris la mer pour rétablir la liaison Dakar-Ziguinchor, après le naufrage du Joola en septembre 2002 et la transition assurée par le Willis loué à prix d’or. Entre l’équipe de journalistes conviée à cette occasion, les députés et des sénateurs, c’est une véritable campagne de sensibilisation qui ouvre la desserte, sur des notes de voyage de plaisance

Nous partîmes à l’heure crépusculaire, alors que le port de Dakar brillait de mille feux, faisant un chapelet de perles sur la ligne d’horizon, de chaque côté du Msc Musica brillant comme un diadème au centre du joyau.

La sortie inaugurale du navire Aline Sitoé Diatta accompagné du bateau pilote, sur une mer d’encre, peut inspirer bien des poètes, d’autant qu’une escorte de petites mouettes a pris le relais dès le passage du rade, taquinant la crête des vagues comme pour rassurer les passagers, journalistes, députés et sénateurs, invités du ministre de l’Economie maritime, des Transports maritimes, de la Pêche et de la Pisciculture, Souleymane Ndéné NDiaye.

Accompagné des administrateurs, Ali NDiaye, par ailleurs directeur général de la Société Cosama qui gère le bateau, du PCA Amadou Kane Diallo également directeur général du Cosec, actionnaire, du Commandant Seydou Diallo, représentant le PAD, actionnaire, le ministre n’a pas caché sa satisfaction, ni les ambitions futures du Président Abdoulaye Wade pour le désenclavement de la région Sud. Lorsque la balise du Tacoma est contournée, pour passer au large de Gorée, l’île mémoire impose le symbole de tant de souffrances humaines, comparables au destin tragique de la marraine à l’honneur. « Le bateau à fière allure, à l’image de l’héroïne », dira plus tard le Dr Moussa Cissé représentant le collectif des cadres casamançais. Dans un environnement digne d’un grand hôtel, le roulis est à peine perceptible et tous les bruits du dehors étouffés par les cloisons à la couleur crème, révélant les défis que seront la maintenance, la propreté et l’hygiène à bord d’un navire destiné à transporter des passagers aussi divers. « C’est un bateau pour tout le Sénégal », précise la sénatrice Maïmouna Niang après une sortie véhémente sur la discipline nécessaire et l’éducation des populations. « Un bateau a une identité ; il a un acte de naissance dans les registres du port d’attache », précise le Lieutenant Ousmane Djigo qui rapporte opportunément à plusieurs passagères la tradition britannique où on fait toujours référence à un navire avec le féminin « she ».

La prêtresse, reine de Cabrousse, Aline Sitoé Diatta ne pouvait pas être mieux choisie. Faire connaissance avec l’équipage est une découverte d’un autre type, puisque derrière la modestie du commandant Makhtar Fall et de ses officiers, se cachent des professionnels navigateurs ayant au moins une dizaine d’années de navigation dans des bâtiments français. Ces officiers au long cours, comme on les appelle, ont été débauchés de leur emploi, pour un bateau entièrement sénégalais. Les trois services, le pont, les machines et la restauration, devaient répondre aux normes de formation pour les différentes certifications requises. Enveloppés d’un manteau d’obscurité pour 14 heures de navigation, ils sont tous conscients des attentes qui pésent sur leurs épaules. Tout autant que les administrateurs Ali Ndiaye, Président de Maritalia et Directeur général de Cosama, Serigne Mboup de CCBM, au nom de l’actionnaire membre du groupe, le commandant Seydou Diallo, au nom du PAD, Amadou Kane Diallo, directeur général du Cosec, par ailleurs PCA de Cosama , sans compter le ministre d’Etat Souleymane Ndéné NDiaye et le directeur des ports intérieurs, Oumar Ndiaye, qui viennent livrer « une autre promesse tenue », après le porte conteneurs et le nouveau baliseur déjà en activité.

Avec la certification du Germanus Lyod pour la conception et la construction, la mise aux normes « Sauvegarde des vies humaines en mer » et du Code international de gestion de la sûreté - International safety management system-, Aline Sitoé Diatta peut naviguer sur toutes les mers sans autre permis, assure M. Diallo. A la nuit noire succède le passage de l’embouchure, là où la mer se mêle au fleuve, pour emprunter le chenal entre Djogué et Carabane, villages et îles cernés par la mangrove d’où s’échappent de frêles pirogues qui jettent souvent leurs filets sur la route du navire. C’est l’objet de toutes les inquiétudes, tant des administrateurs et de l’équipage, que des passagers au nombre desquels MM Georges Tendeng et Youba Samba, ancien ministre et ex-directeur général du Cosec.

Le credo fuse de toutes parts : « Refuser le laxisme », comme si l’on sentait confusément qu’il reste encore des choses à faire. Il en est ainsi de Mme Marie Thérèse Bassène, une des nombreuses femmes commerçantes, ces « banas banas » qui sont les principales bénéficiaires de la liaison maritime. Pour elle, c’est là où se situe la capitale de l’économie des produits halieutiques. « Ziguinchor, ce sont les fruits, dit-elle, mais tous les produits de la mer viennent de Elinkine, de Djogué ou d’Oussouye pour transiter ici avant de rejoindre le reste du Sénégal. D’où la doléance unanime pour la construction du quai et le balisage du chenal.

Le passage salué à l’entrée comme au retour par des flopées d’enfants courant sur la plage, dit tout l’espoir qui renaît, en attendant les autres projets de navigation sur le fleuve, pour le désenclavement total de ce qui peut-être le plus grand grenier du Sénégal.

Source: le Soleil

Article Lu 1656 fois

Mercredi 12 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State