Référence multimedia du sénégal
.
Google

VOULANT EVITER LA HONTE : Tabara laisse un mot à la sage-femme et abandonne son bébé

Article Lu 11092 fois

En voulant éviter l’opprobre, la divorcée Tabara Diagne a récolté une peine de prison. Pour avoir abandonné son enfant à la sage-femme, elle a été condamnée à six mois de prison dont deux ferme.



Quelle mouche a piqué Tabara Diagne au point de vouloir coûte que coûte se débarrasser de son bébé ? C’est la question que tout le monde se pose à Thiès. Divorcée et mère de quatre enfants, cette jeune femme a mis au monde un nouveau-né à la maternité de l’hôpital avant de le laisser sur place comme un objet indésirable pour ensuite se fondre dans la nature. Accompagnée de sa mère, Tabara Diagne est revenue plus tard sur les lieux pour reprendre son enfant. Manque de chance pour elle, les éléments de la brigade de recherches du commissariat de police l’ont tout bonnement mise à la disposition du procureur. Entendue au tribunal régional pour le délit de délaissement d’enfant dans un lieu non solitaire, la prévenue a expliqué de fond en comble les raisons profondes de son acte. « Je suis l’aînée d’une famille nombreuse. Je suis tombée finalement enceinte des œuvres d’une personne qui a refusé d’être le père de l’enfant avant sa venue au monde. Ayant accouché d’un bébé à la maternité, j’ai profité de l’absence de la sage-femme pour le déposer sur la table et partir », explique-t-elle au tribunal. Tabara est allée plus loin dans ses explications pour dire qu’elle ne voulait pas être la risée de son quartier. Qui plus est, elle risquait de subir les foudres de ses parents et même de voir l’opprobre jeté sur elle.

En tout cas, d’après sa mère, la prévenue aurait mûrement réfléchi avant de commettre son acte répréhensible. Quand elle a senti les premières douleurs la tenailler, Tabara Diagne est allée à l’hôpital pour accoucher d’un bébé. Alors que la sage-femme faisait des va et vient entre la salle d’accouchement et le dépôt pharmaceutique, Tabara prend un morceau de papier et griffonna « Je m’en vais. Je vous confie mon bébé ».

Pour le président du tribunal, l’acte que vient de commettre la prévenue est très grave. « Votre bébé a non seulement le droit de naître, mais il doit être entretenu de tous les soins par vous. Car rien ne vaut la chaleur maternelle », fait-il savoir à Tabara qui éclate en sanglots. Larmes de crocodile ou non, le tribunal l’a condamnée à six mois de prison dont deux ferme et lui a infligé une amende de 20.000 francs.

Source: le Soleil

Article Lu 11092 fois

Lundi 4 Février 2008





1.Posté par lili le 04/02/2008 17:42
je ne cautionne pas son geste mais çé kan mème mieux ke de jeter son bébé dans une fosse septique comme çé à la mode au sénégal.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State