Référence multimedia du sénégal
.
Google

VOL AVEC VIOLENCES SUIVI DE VIOL Le taximan délesté de ses 32 000F et sa cliente violée

Article Lu 1936 fois


Babacar Diop, taximan de profession et Oulèye Ly, une jeune fille qui avait sollicité les services du taximan pour rentrer chez elle à Takhikao, n'oublieront pas de sitôt leur mésaventure. Arrêtés en cours de route par deux individus qui, en réalité, n'étaient que des agresseurs armés de coupe-coupe, ils ont subi la loi de leurs « hôtes-surprise ». Le chauffeur a été malmené, dépouillé de son versement et de son portable, alors que la fille a été tout simplement violée et délestée de son portable.
Dans la nuit du 19 au 20 février, vers les coups de deux heures du matin, Babacar Diop, chauffeur de taxi, a pris devant le complexe« Biddeew bi » deux jeunes filles. L'une devant se rendre au quartier Cité Lamy et l'autre, Oulèye Ly en l'occurrence, à Takhikao. Après avoir déposé la première, le chauffeur prend alors la direction qui mène au quartier Takhikao. Peu de temps après, le taximan s'arrête après s'être fait héler par deux individus, qui désiraient se rendre à la cité ouvrière. Et c’est là, par imprudence, que la cliente a commis une grosse erreur en donnant son accord au chauffeur pour prendre les deux clients. Et ainsi fait, le chauffeur se dirige alors vers la destination indiquée. Une fois sur la route de Keur Issa, déclare Babacar, ils ont sorti leurs coupe-coupe et m'ont intimé l'ordre de m'arrêter. Sans me poser de questions, je me suis exécuté, poursuit-il. « C'est ainsi que l'un m'a empoigné, m'a étranglé alors que l'autre qui brandissait son coupe-coupe sur la fille et moi, nous a demandé de descendre du véhicule ». Une fois dehors, l'un d'eux m'a fouillé et a pris sur moi 32 000Fcfa et le portable que j'avais sur moi, avant de se tourner sur la fille, qu'il a délestée de son portable. C'est par la suite, raconte toujours le chauffeur, qu'il a entraîné Oulèye dans une maison en construction pendant que l'autre veillait sur moi. Confirmant les déclarations de son compagnon, Oulèye d'ajouter : « coupe-coupe à la main, il m'a demandé de le suivre à l'intérieur du bâtiment inachevé. Et là, il m'a demandé si je le reconnaissais, en pleurs, je lui ai répondu par la négative. C'est après qu'il m'a intimé l'ordre de me déshabiller et d'entretenir des relations sexuelles avec lui, ce que j'ai fait de peur d'être tuée, car il continuait à me menacer ». Face aux enquêteurs, elle soutient que l'autre a voulu en faire de même, mais qu'il s'est retenu lorsqu'elle lui a fait savoir qu'elle a vu ses règles. Toutefois, elle a déclaré aux limiers qu'elle était en mesure de reconnaître son violeur. « Je le reconnais, il porte le sobriquet de « Moulaye », il a été cocher et a habité Médina Fall. Maintenant il vit au quartier Nguinthe et c'est un habitué du bar « Paradis ». Des renseignements qui ont permis à la police, qui a dépêché des éléments de sa brigade de recherches au lieu indiqué, d'appréhender « Moulaye » né Mamadou Diop malgré sa tentative de fuite une fois l'œil sur les policiers. Entendu, il a catégoriquement rejeté les accusations. Ce qui ne lui a pas servi à grand-chose, car au vu des indices qui pèsent sur lui, il a été tout simplement déféré au parquet. Il est poursuivi de vol en réunion commis la nuit avec violences, suivi de viol.

Source: L'observateur

Article Lu 1936 fois

Vendredi 29 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State