Référence multimedia du sénégal
.
Google

VISITE HISTORIQUE EN AFRIQUE NOIRE : Barack Obama au Ghana : "l’avenir de l’Afrique appartient aux Africains"

Article Lu 11742 fois

"Nous devons commencer par ce postulat simple : l’avenir de l’Afrique appartient aux Africains eux-mêmes". C’est sans détour que Barack Obama s’est adressé au parlement ghanéen, samedi. Le président américain a noté que l’Afrique était en encore en proie aux conflits, à la maladie, au sous-développement économique, à la corruption et aux pratiques antidémocratiques.



VISITE HISTORIQUE EN AFRIQUE NOIRE : Barack Obama au Ghana : "l’avenir de l’Afrique appartient aux Africains"
Il a reconnu la part de responsabilité du colonialisme. Toutefois, a-t-il ajouté, "il est facile de montrer les autres du doigt, de rejeter la faute sur les autres... Mais l’Occident n’est pas responsable de la destruction de l’économie zimbabwéenne au cours de la dernière décennie, ou des guerres où on enrôle les enfants dans les rangs des combattants".

Le président américain a par ailleurs appelé l’Afrique à mettre fin aux pratiques antidémocratiques et brutales et à la corruption, pour adopter des règles de bonne gouvernance. Barack Obama a énoncé un principe selon lui fondamental : "Le développement dépend de la bonne gouvernance. C’est un ingrédient qui a fait défaut pendant beaucoup trop longtemps, dans beaucoup trop d’endroits". M. Obama a souligné que le soutien américain au développement serait lié au respect des règles démocratiques : "Ce que nous ferons, c’est augmenter notre assistance aux individus et aux institutions responsables, en faisant porter l’effort sur le soutien aux règles de bonne gouvernance".

"L’Afrique est directement connectée à notre politique étrangère"

Barack Obama a ensuite visité le fort esclavagiste de Cape Coast (160 km d’Accra), plongeant dans le passé douloureux de l’Afrique. Accompagné de Michelle et de leurs deux filles Malia et Sasha, Barack Obama, fils d’un immigré kényan, et son épouse, lointaine descendante d’esclaves, ont parcouru les cachots et dongeons du fort tourné vers la mer et qui fut un haut-lieu de la traite négrière dans l’ancienne Gold Coast, le Ghana actuel, vers l’Europe, l’Amérique et les Caraïbes. "Ce fut une expérience émouvante dans un lieu d’une profonde tristesse", a déclaré Barack Obama, rappelant aussi que c’est ici que "le voyage de tant d’afro-américains a commencé". Saluant "le courage de tant de gens, blancs et noirs, pour abolir l’esclavage", le président a estimé qu’"aussi triste l’Histoire puisse-t-elle être, il est toujours possible de la surmonter".

Pour son premier déplacement en Afrique noire, le président Obama a choisi ce petit pays anglophone ouest-africain en raison de son bilan démocratique qui contraste singulièrement avec la situation générale sur le continent, où les élections frauduleuses et violentes sont monnaie courante. Le président américain voulait aussi symboliquement enchaîner le sommet du G8 par un voyage en Afrique avant de rentrer à Washington pour bien montrer que "l’Afrique est directement connectée à notre politique étrangère".

lePoint.fr / sen24heures.com

Article Lu 11742 fois

Samedi 11 Juillet 2009





1.Posté par Debolo le 11/07/2009 21:46
Ne soyons pas jaloux, reconnaissons au Ghana et aux ghanéens leurs mérirtes. En matière de bonne gouvernance, de croissance économique, de liberté et de démocratie, le Ghana est un paradigme en afrique. Ils ont décidé de mettre leur pays, sur la voie du progrés et du développement économique et sociale, le tout dans un climat de paix et de démocratie. Ils sont entrain de gagner les défis, qu'ils ont initialement lancés, et la communauté internationale le reconnait et surtout leurs apporte son soutien. "Courage, persévérance dans l'effort au travail et bonne change, Ghana".

2.Posté par zaph le 11/07/2009 22:03
Debolo tu as parfaitement raison le Ghana est une grande Nation de Democratie qu'on doit respecter. Notre pays le Senegal le fut jusqu'en 2000 mais malheureusement Ndiombor et sa clic ont tout foutu en l'air. Car maintenant nous sommes meme derriere la Guinnee Bissau malgre ce qui se passent dans ce pays.

3.Posté par de passage le 11/07/2009 23:00
ah bon?le senegal etait democratique jusqu'en 2000 apres
40 ans de ps partagé entre senghor et son dauphin..pauvre senegalais,je me decourage de jours en jours...Il faut retourner a l'ecole pour apprendre ce que c'est la democratie mon cher zaph!!!

4.Posté par WADE FOREVER le 11/07/2009 23:56
WADE FOREVER.

JE PRIE CHAQUE JOUR POUR K WADE RESTE 40 ANS AU POUVOIR

5.Posté par ZEZ le 12/07/2009 02:41
hooh sawaji yaafimoun dol liñou svp

6.Posté par Ali le 12/07/2009 05:54
Obama se fiche des Africains quand il dit que les occidentaux n'ont joue aucun role au Zimbabwe, ils ont detruit se pays.... Et la il pretent qu'il viennent au Ghana pour la bonne gouvernance qui supporte Mubarak avec ses atrocites? Il faut que les Africain arrete de croire a ses contes de fets.....Obama a etait nome pour offrire les terres Africaines pour les grandes chaines ago-business des pays occidentaux!!! Reveiller vous!

7.Posté par Abu le 12/07/2009 11:57
Non Ali. C'est Mugabe aidé par sa clique de courtisans, de copains et autres militants de la ZANU PF qui ont détruit le Zimbabwe qui fut jadis un fleuron économique. Mugabe a cassé cette belle machine parce qu'il voulait tout simplement se maintenir au pouvoir. La réforme agraire c'est de la poudre aux yeux. La preuve il refuse que Roy Bennette devienne le Ministre adjoint chargé de l'Agriculture parce qu'il ne veut pas qu'il voit tout ce que tous les Zimbabwéens savent et murmurent tout bas. Quand vous prenez un proche de Mugabe qui n'avait même pas un petit verger et qui se retrouve maintenant avec des milliers d'hectares de terres fertiles sans pour autant qu'il en fasse un bon usage, vous appelez cela une réforme agraire ? Dites-moi, j'attends votre réponse. Vous savez un peu plus loin au Zaîre en 1970, Mobutu disait qu'il en avait marre de la tyrannie de 200 familles belges parce qu'il lorgnait les usines et infrastructures de la province du Shaba. En fait de 200 familles, il fit main basse sur les ressources du Katanga en "nationalisant" l'industrie minière de ce fait. Il lui a suffi seulement quelques 8 ans pour mettre ce pays à genou car en fait de 200 familles belges il concentra toutes les richesses de ce pays entre les mains de sa propre famille. Le résultat est là. Le Zaïre est le pays le plus mal en point de l'Afrique avec ses richesses considérables. Et pourtant à l'époque tous les Africains avaient applaudi des deux mains y compris moi-même. Le réveil fut douloureux. En effet, le populisme ne fait plus recette. Ceux qui soutiennent Mugabe le regretteront lorsqu'il quittera le pouvoir. Le Zimbabwe mettra des décennies à se remettre de cette tragédie.

8.Posté par Sally le 12/07/2009 13:37
excellent discours

9.Posté par talibe le 12/07/2009 16:08
avenir de l afrique apartient aux afriqain c vrais. mais les presidants afriqains dano beugeu lo yombo danuy gamlo sene pueple que manogno avancè sants les tobabe

10.Posté par momiss le 12/07/2009 23:36
senegal niger wade karim tous thia bitihhhhhhhhhhh

11.Posté par ATN le 14/07/2009 19:54
‘’L’avenir de l’Afrique appartient aux africains’’ Obama

Dieux sait que depuis belle lurette cette chanson ne cesse d’être entonner par les africains d’abord et d’autres ensuite. C’est écœurant aujourd’hui de ré-entendre ce discours non pas parce que ça vient d’Obama mais du fait qu’il faut seulement qu’une haute personnalité venue d’ailleurs nous en parle pour que nous en soyons conscients. C’est vrai que la répétition est pédagogique, toutefois si nous continuons d’entendre ce discours, c’est peut-être parce qu’il est incongru, inaudible aux oreilles des africains. C’est la preuve que nous ne sommes pas encore prés d’aborder le virage du progrès. Le malheur des africains réside dans la manière d’appréhender les problèmes. C’est la culture du ‘’self-made man ‘’qui manquent aux africains. L’africain a un mode de penser vermoulu, il a du mal à s’en départir. On pense trop à l’esprit d’entraide qui est loin d’être mauvais en soi certes, mais à y trop croire on risque d’étouffer la volonté individuelle d’initiative. En occident la névrose est due à l’excès de la solitude alors qu’en Afrique elle causée par l’excès de la vie communautaire. Loin de soutenir que la culture occidentale est meilleure que la nôtre, toujours est-il que si l’on fait une analyse comparative socioculturelle du mode de vie des africains par rapport aux autres cultures (pas seulement celle de l’occident), on se rend compte que ces dernières ont une avance considérable sur nous sur le plan de l’appréhension du développement. Il est vrai que la notion de culture est relative, mais à l’heure où nous sommes si l’on prend l’exemple du Sénégal, on constate que l’imaginaire de cette société est en déphasage totale par rapport au contexte du développement actuel.’’. Les pratiques culturelle politique, économique et éducative nous rappelle l’âge de la pierre taillée. Nous sommes très mal parti, nous ne sommes même pas sur la ligne de course. Des pays comme le Gana et le benin sont sur la bonne voix. Puisque au moment ou le Sénégal excelle dans l’art de discourir, eux travaillent. On ne travaille pas en Afrique, on éternellement en vacance. La leçon ‘’d’Obama doit être saisie ‘’ en ce sens. Le développement c’est avant tout un état d’esprit. Il est vrai que nos dirigeants ne sont pas encore à la hauteur d’ESPRIT leur permettant de stimuler l’esprit de développement qu’il nous faut, mais ils sont à l’image de notre peuple. L’introspection doit prendre la trajectoire verticale et qu’importe le sens qu’il soit de bas en haut ou de haut en bas. Pour ce qui est de notre cher pays, nous souffrons énormément du manque de patriotisme de la part de nos gouvernants Dieu sait que des patriotes, il y’en a mais ils sont souvent sur la touche. Dés fois on les rate de si prés. Cheikh Anta Diop Mamadou Dia en était de véritables parangons. Celui qui en tant que Ministre de l’interieur a envoyé son propre fils(héro selon ses paires) dans les premiers rangs des soldats qui défendaient le régime alors décadents de Nino Viéra,à savoir le Général Niang en est un. Il ya de vrais patriotes au sénégal mais, ils sont éparpillés dans divers secteurs de la vie. Hélas, ils ne sont pas aux commandes des affaires. A quand seront-ils aux pouvoirs ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 15:29 Nouvel an, nouveau procès pour Hissène Habré

Vendredi 2 Décembre 2016 - 15:21 Macky Sall et l’Opposition que de concessions!

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State