Référence multimedia du sénégal
.
Google

VISITE DES CHANTIERS DE LA SENELEC : Des investissements pour une meilleure qualité de service

Article Lu 1830 fois


La Senelec est assurément sur la lancée devant lui permettre d’assurer une fourniture correcte de l’électricité. Son programme 2000-2007 réalisé à plus de 80% va permettre à l’entreprise de réduire son coût de production. Ce qui, à la longue, devra se répercuter sur la facture des consommateurs.

Le directeur général de la Senelec, Lat Soukabé Fall, a effectué une tournée de deux jours à côté du ministre de l’Energie, Samuel Sarr et du Président de la Commission nationale de régulation de l’électricité, Ibrahima Thiam. Une randonnée qui a mené la délégation composée de techniciens de la Senelec et du ministère de tutelle successivement à Touba, Kaolack, Mbour, Mbao, Hann.

Selon le directeur de la société d’électricité, cette visite, qui avait permis de mesurer l’état d’avancement des différents projets que la Senelec a initiés ces derniers temps notamment différents postes et une ligne de transport haute tension de 125 kilovolts, avec les postes de Touba de 225/30 kilovolts avec une capacité de deux fois quarante MV. La délégation s’est également rendue au poste haute tension de 125 kilovolts d’une capacité de deux fois 40 MV de Kaolack, le chantier de la centrale de 60 MW de Kahone dont les travaux ont démarré ce mois-ci. Au niveau de Mbour, le poste en exploitation de 125/30 kilovolts qui est aujourd’hui exploités en 90 kilovolts au niveau de la haute tension de Malicounda qui dessert toute la Petite Côte.

A Dakar, le poste de Mbao qui fait deux fois 40 MV (90/30 kilovolts) a été visité ainsi que le chantier du dispatching national. La visite a été terminée avec le poste 30 kilovolts de Hann qui est en fonctionnement ainsi qu’une partie des chantiers de l’Oci et la futur agence de Bourguiba. Les responsables de la Senelec ont constaté que tous ces chantiers avancent normalement et certains d’entre eux sont terminés et sont en exploitation.

Le directeur général avance que : « tout cela devra contribuer à l’amélioration des conditions de desserte de l’électricité au Sénégal ». Lat Soukabé Fall rassure que : « immanquablement, on peut s’attendre, à l’avenir, que ces réalisations aient un impact positif sur la facture des consommateurs parce que le premier objectif de l’ensemble de ces projets est d’assurer une bonne couverture de la demande ».

Compte tenu des enjeux, il a rappelé que le contexte actuel est caractérisé par une offre qui, d’après lui, est en retard sur la demande galopante qui est en moyenne annuelle de 7 à 8%. « La demande n’est pas en adéquation avec l’offre de l’électricité, du fait du retard d’investissement dans le secteur de la production notamment, mais également dans le secteur du transport et de la distribution ».

Aujourd’hui, a-t-il poursuivi, « en mettant en œuvre tous ces projets, nous allons combler tout le gap qui sépare l’offre de la demande ». Ceci, de façon évidente, devra contribuer à améliorer la fourniture de l’électricité aux clients de la Senelec.

D’une manière progressive, un léger mieux dans les services publics de l’électricité a été constaté, a-t-il dit, précisant que ces projets devraient contribuer à conforter cette amélioration.

Le directeur général de la Senelec de rappeler que l’investissement a plusieurs objectifs, notamment dans le domaine de la production, où on vise l’augmentation de la capacité d’offre de la Senelec vis-à-vis de la demande qui est très importante du fait de la croissance du pays. Au-delà de l’augmentation de l’offre, par l’introduction de machines plus performantes, il a dit qu’il y a une réduction des coûts de l’entreprise. En fait, le tarif de l’électricité est fondé sur un calcul qui tient en compte les charges d’exploitation et de fil en aiguille ça doit avoir un impact sur les factures des consommateurs, a t-il dit.

En dehors de la fourniture quotidienne d’électricité, la société nationale d’électricité dit être prête à accompagner la Conférence islamique (Oci) qui va se tenir le mois prochain à Dakar. Pour cela, le directeur assure que la Senelec a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer une bonne couverture de cet événement. Même son de cloche pour le Grand Magal de Touba. Conformément aux engagements pris lors du dernier Crd tenu à Dakar par la préparation de ce dernier événement, Lat Soukabé Fall rassure que : « à l’image des précédentes éditions, la Senelec est fin prête pour assurer la couverture normale de ce rendez-vous qui draine des milliers de personnes ».

Face à la demande galopante, la Senelec prévoit de se redéployer pour mieux assurer une offre qui réponde aux attentes. Ainsi à travers son programme d’investissement 2007-2015 qui s’élève à plus de 500 millions de Fcfa, la Senelec va mettre en exergue le volet production de l’électricité en n’oubliant pas les autres secteurs du système que sont le transport et la distribution. Beaucoup de projets importants vont voir le jour. C’est dans ce cadre que s’inscrit la centrale de Kounoune 2 qui a été inaugurée le mardi 22 janvier passé et un contrat d’achat d’énergie pour une centrale de 125 Mégawatt au charbon signé le 24 janvier.

SAMUEL SARR, MINISTRE DE L’ENERGIE : « Un respect des engagements dans le cadre du programme de 520 milliards »

Dans le cadre de la visite des grands chantiers réalisés par la Senelec, Samuel Sarr, ministre de l’Energie, était à Mbour samedi au poste de Malicounda qui assure la sécurité de l’alimentation avec un système de maintenance très réduit et de disponibilité de l’ouvrage.

Tirant un bilan à mi-parcours de sa visite, Samuel Sarr s’est dit très content de ce qu’il a vu (ligne Sococim-Mbour, Tobène-Touba, Kaolack, les postes de Mbacké, Kaolack et Malicounda). Selon le ministre de l’Energie, les travaux engagés par la Senelec dans le cadre du programme de 520 milliards sont en cours et il fallait visiter tout ceci suite aux instructions du chef de l’Etat pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux.

De son point de vue, la Senelec a tenu ses engagements et a respecté jusque-là les délais. Par rapport au poste de Malicounda, le ministre de l’Energie dira qu’il est très stratégique. Il a constaté la modernité des installations qui contribuent à l’amélioration de la qualité de service dans la région, en plus du fait que ce centre constitue un secours pour les régions de Thiès, Fatick et Kaolack. Interrogé sur le coût assez élevé de l’électricité, le ministre répondra que la production de la Senelec dépend à 80% des hydrocarbures qui ont pris un saut incroyable qui avoisine les 100 dollars. Cependant, le président de la République a demandé que les sources de productions soient diversifiées, c’est pourquoi, a-t-il ajouté, la Senelec a signé un contrat de 118 milliards de Fcfa et qui va, à l’horizon 2010, diminuer de manière substantielle, le coût de la production d’électricité et qui aura un impact sur le consommateur.

Au-delà, la Senelec a mis en service différentes centrales dont Kounoune qui va aussi contribuer à la baisse du coût de production.

A partir du mois de juin, a indiqué Samuel Sarr, l’Etat sera engagé sur un programme d’économie d’énergie inspiré par la vision du Président Wade et qui va amener à baisser la facture du consommateur. Samuel Sarr s’est félicité qu’il y ait de moins en moins de délestage, en attendant d’atteindre l’objectif délestage zéro.

POSTE DE MALICOUNDA : « Un ouvrage stratégique qui permet d’alimenter la Zone touristique »

Le poste de Malicounda a été construit et mis en service en 2007. A l’époque, on avait assisté à la dégradation de la qualité de service du fait que c’est le poste de Thiès qui alimentait toute la ville de Mbour. Selon le chef du département Transport de l’énergie Dame Lô, il y avait des lacunes ressenties et c’est pourquoi, ce poste d’envergure va desservir correctement toute la zone environnante. A l’époque, la qualité de service était de 30.000. Il y avait des baisses de tension et tous les hôteliers, avant 2007, se plaignaient de la qualité du service. Ils utilisaient leurs moyens de production propres et lorsque la qualité du service fut améliorée, ils se sont directement raccordés sur le réseau Senelec, ce qui contribue davantage à renflouer nos caisses. Au niveau des usagers, on ne se plaint plus de la détérioration des matériels électroménagers, du fait de la normalisation de la tension.

Source: Le Soleil

Article Lu 1830 fois

Lundi 4 Février 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State