Référence multimedia du sénégal
.
Google

VIOLENCE EN CASAMANCE Les rebelles prennent en otage 14 personnes et abattent un homme de 37 ans

Article Lu 1591 fois


La Casamance a véritablement renoué avec la violence. En effet, après les derniers accrochages entre militaires et rebelles du Mfdc dans le village de Niassaran dans la communauté rurale de Djibidione, occasionnant deux morts et un blessé dans les rangs de l’Armée et une dizaine de morts du côté du mouvement indépendantiste, quatre (4) personnes fortement armées supposées appartenir au mouvement des forces démocratiques de la Casamance, a fait irruption hier aux environs de 10 heures dans le village de Baraka Pakao (communauté rurale de Boutoupacamaracounda, arrondissement de Niaguis). Pour s’attaquer aux paisibles populations et prendre en otage 14 personnes. Les assaillants ont violenté un jeune garçon et abattu à bout portant son compagnon âgé de 37 ans. Les victimes étaient parties à la recherche de pommes d’acajou pour préparer une fête traditionnelle.
Le sang a encore coulé hier en Casamance. Des éléments supposés appartenir au mouvement des forces démocratiques de la Casamance, ont fait irruption dans le village de Baraka Pakao. Selon Jacques Preira, chef de village Baraka Pakao, «ils avaient des armes Rpg. Ils nous ont trouvés dans la forêt au moment où nous étions en train de cueillir des pommes d’acajou pour les besoins d’une de nos fêtes traditionnelles annuelles». Et de poursuivre : «Ils nous ont demandé de nous asseoir. Nous étions un groupe de 14 personnes. Quand ils ont senti la présence des militaires, qui ont été alertés, ils ont commencé à tirer sur le groupe. Le jeune Daddy Sylva sera atteint à la fesse droite, avant qu'ils ne tirent à bout portant sur la tête de son compagnon, Frédéric Mendy, né en 1971». Leur forfait accompli, «ils se sont retirés dans le village de Bindialou avant de se fondre la forêt touffue», dixit le chef de village. Après avoir constaté les dégâts, les militaires évacueront d’urgence le blessé, Daddy Sylva aux services des urgences, avant de déposer le corps sans vie de Frédéric Mendy à la morgue de l’hôpital régional de Ziguinchor. Retrouvé à l’hôpital, Daddy Sylva 22, ans, laisse entendre : «Nous avions même fini de débroussailler nos champs. Nous ne voulons que retourner dans notre village de Baraka Pakao. Mais avec cette nouvelle donne, nous ne pouvons plus rentrer chez nous. Ce jeudi restera toujours gravé dans ma mémoire. C’est vrai qu’ils m’ont blessé, mais ils ont tiré à bout portant sur mon ami Frédéric Mendy, à qui ils avaient arraché son portable, avant de lui fracasser la tête». A en croire le chef de village, «l’heure de dire la vérité a sonné. Ces gens sont de véritables rebelles. La semaine dernière, nos enfants se sont retrouvés avec des oreilles coupées et d’autres ont sauté sur des mines. C’est pourquoi nous demandons à l’Etat de faire tout pour nous installer des bases militaires à la frontière avec la Guinée-Bissau. Nous sommes en perpétuel danger et avons besoin de sécurité», tonne Jacques Preira. Cette énième attaque a encore brisé le rêve des populations qui continuent de se prier pour le silence définitif des armes dans cette partie sud du pays.

Source: L'observateur

Article Lu 1591 fois

Vendredi 23 Mai 2008





1.Posté par YEMAN le 24/05/2008 12:00
RELISEZ VOS ARTICLES AVANT DE LES PUBLIER.SI CECI EST LE TRAVAIL D'UN SOIT DIT JOURNALISTE CE DERNIER EST UNE GROSSE MERDE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State