Référence multimedia du sénégal
.
Google

VIOLENCE A L’UCAD : Le recteur annonce une « police universitaire »

Article Lu 1547 fois


L’intersyndicale des personnels administratifs, techniques et de service (Pats) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) a fait observer, hier, un sit-in suivi d’une marche. Elle entend dénoncer ainsi la recrudescence de la violence au sein de l’Université.

C’est sous un soleil de plomb que les militants de l’intersyndicale des personnels administratifs, techniques et de service de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) ont battu le pavé, hier, de la bibliothèque centrale de l’Université au rectorat.

« On kidnappe le Sg de l’Ucad pendant 7 heures d’horloge » lisez-t-on sur une banderole. Ou encore : « Les Pats disent non à la violence et exigent des sanctions à l’endroit des auteurs identifiés de la prise d’otage". En effet, l’intersyndicale des Pats demande l’application des sanctions contre les auteurs "identifiés", de la séquestration du secrétaire général du rectorat, Assane Cissé. Le forfait contre ce dernier remonte au 19 septembre dernier.

Police universitaire

 en croire le secrétaire général de l’intersyndicale, Aboubacry Niane, c’est le "versement des ristournes" d’une valeur de 200 francs Cfa prélevées sur le droit d’inscriptions de chaque étudiant qu’on devait reverser aux amicales qui est la goutte d’eau qui a débordé le vase. De l’avis de M. Niane, ce sont les responsables des amicales qui ont séquestré le secrétaire général et les autres travailleurs du rectorat. C’est pourquoi, il exige l’installation de la police universitaire pour assurer la sécurité des travailleurs. « Les franchises universitaires n’interdisent pas l’entrée de la police à l’Université », a affirmé M. Niane.

En écho, le recteur Abdou Salam Sall a annoncé la mise sur pied prochaine de la police universitaire. Selon le recteur, l’assemblée de l’université a voté lors de sa dernière session le texte sur le sujet, ajoutant que le conseil interministériel en a fait une directive. "Dans les meilleurs délais, la police sera installée pour sécuriser les personnes et les biens", a précisé M. Sall.

Par ailleurs, pour le Pr. Abdou Salam Sall, « il est clair que ce que certains étudiants ont fait ne restera pas impuni pour la sécurité des uns et des autres. L’université n’est pas un endroit sans droit et, on va se battre pour défendre l’institution ».

Les arguments du recteur n’ont pas convaincu les manifestants. « Nous sommes sortis extrêmement déçus de la rencontre avec le recteur », a regretté Aboubacry Niane. A son avis, « la décision du recteur de porter plainte contre X est une fuite en avant". Parce que, dit-il, « cette affaire concerne les responsables des amicales. Donc des gens connus ».

Aboubacry Niane et ses camarades ont décrété 24 heures de grève non renouvelable dans tous les établissements pédagogiques et sociaux de l’université. Ils comptent également dérouler un plan d’action pour "exiger" le respect des accords signés avec le ministre de l’Education. Ces accords portent sur la grille indemnitaire, le prêt au logement et la prime de motivation des travailleurs de la faculté de médecine.

Source: Le Soleil

Article Lu 1547 fois

Mercredi 31 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State