Référence multimedia du sénégal
.
Google

VIOLÉE PAR UN SAPEUR POMPIER Une fillette de 12 ans admis aux urgences de l’hôpital Albert Royer après une déchirure vaginale suivie d’une infection

Article Lu 12418 fois


À la chambre 2, lit 09 du service d’urgence de l’hôpital Albert Royer de Fann, est internée depuis hier une petite fille de 12 ans. Elle a été victime d’un viol. Viol qu’elle a imputé à un sapeur-pompier. Et s’en est sortie avec une déchirure vaginale. Ses parents voulant étouffer l’affaire, elle a eu une infection qui s’est aggravée de jour en jour au point d’occasionner son internement. La famille n’a encore saisi ni la police, ni la gendarmerie encore moins le procureur de la République.
18 h 30. Après un coup de fil anonyme nous informant de cette affaire, nous nous sommes rendus à l’hôpital Albert Royer de Fann. Au service des urgences, chambre 2 lit 09, il nous a été donné de voir la petite A.F. Elle est frêle. Le visage enflé. Et est sous perfusion. Elle est très mal en point. Son cas suscite beaucoup de commentaires. Sur place, on s’est gardé de décliner notre statut de reporter du fait que les parents hésitent encore à saisir les services de sécurité de cette affaire. Ce qui nous a permis, à travers les conversations, de savoir les tenants et les aboutissants de cette histoire. Nous avons ainsi appris que la fillette s’appelle A.F. Elle habite Mbao avec ses parents et est élève en classe de Ce2. Elle est âgée de 12 ans. Victime de viol le jour de la Tabaski alors qu’elle s’était rendue chez sa grand-mère maternelle à Guédiawaye, ses parents ont voulu étouffer l’affaire pour éviter d’être la risée du public. Seulement, la fille avait une déchirure qui, mal soignée, s’est infectée jusqu’à la clouer au lit. Infection qui s’est empirée jusqu’à nécessiter son évacuation d’urgence à l’hôpital Albert Royer de Fann où elle est internée depuis hier. À quelques pas de la chambre où elle est internée, quelques membres de sa famille, des femmes pour la plupart, encerclent son père, P.F, pour l’interroger sur le cas et ce qu’il compte faire. Ils l’assaillent de questions et le traitent d’irresponsable, lui disant même que s’il ne fait rien pour alerter les services de répression pour que l’auteur des faits soit retrouvé et châtié, il se fait complice d’un délit. «A.F a indexé un jeune homme, sapeur-pompier de son état que je connais très bien. Il avait l’habitude de venir à la maison et je lui donnais à manger», lâche en guise de réplique le père de la petite à ses parents massés autour de lui. «A.F était partie rendre visite à sa grand-mère maternelle le jour de la Tabaski. Le lendemain (le samedi 22 décembre : Ndlr), j’ai remarqué qu’elle boitillait. J’en ai informé sa mère qui m’a dit que sa grand-mère lui a dit que A.F est tombée au moment où elle prenait son bain. C’est ce qui explique qu’elle boitille un peu. Quelques jours plus tard, elle est tombée malade, mais nous pensions qu’elle avait le palu. Nous l’avons traitée sur la base de ce diagnostic», poursuit le père de la petite à ses parents. Son grand frère qui ne vit pas avec lui mais qui a été tenu au courant quand l’affaire s’est aggravée (il est d’ailleurs à l’origine de son internement à l’hôpital Albert Royer) de poursuivre pour éclairer les membres de la famille : «Quand on m’a informé, je l’ai emmené dans une clinique à Keur Massar. Le médecin, un généraliste, a diagnostiqué une perte de l’hymen, une déchirure vaginale et une infection vulvaire. J’étais là quand le docteur la consultait. La déchirure est tellement grande que je n’en revenais pas. J’ai vu qu’on a essayé de la soigner avec des produits comme de l’alcool et du mercurochrome. Une infection s’en est suivie. On a par la suite fait un test sanguin et un test de grossesse qui se sont révélés négatifs». L’homme, habillé d’un caftan bleu, est visiblement très amer. Il en veut terriblement à son frère. Une petite dispute les a même mis aux prises dans l’enceinte même de l’hôpital. Au moment où les membres de la famille étaient en train de discuter, un interne stagiaire qui a dû sûrement voir le dossier de la petite s’approche d’eux et leur dit : «Je n’ai pas le droit de vous le dire. Mais allez chercher un certificat médical et portez plainte contre l’auteur des faits. C’est mieux». Alors que la petite va subir ce matin d’autres examens, l’auteur de ce viol vaque tranquillement à ses occupations, les parents ne jugeant pas encore nécessaire de porter plainte.

Source: L'observateur

Article Lu 12418 fois

Mercredi 9 Janvier 2008





1.Posté par mamy le 09/01/2008 15:38
kil soit pendu si c lui le réponsable décidément nos enfants sont plus à l'abri yalana niou yala tahawou amine

2.Posté par Aie le 09/01/2008 16:00
Un ami m'avez raconté que dans le désert, des Nigériens ou Tchadiens (ou autres) se marient avec des filles très jeunes (parfois 9 ans) et il arrive souvent que le premier rapport se finisse par la mort de la fillette suite à l'infection causée par les blessures du premier rapport. La tradition serait que pour les musulmans, les premières règles prouvent que la fille peut être mariée et "consommée". Apparemment Dieu ne sait pas qu'aux premières règles, certaines filles ne sont pas assez grandes pour...

3.Posté par Mere de famille le 09/01/2008 16:02
Il a détruit la vie de la petite fille. Qu'attendez vous pour porter plainte ? Que la mère prenne ses responsabilités ou que le grand frère le fasse ? Cessez de proteger ces lâches, qu'il soit parent ou non. ET vous dites qu'il est sapeur pompier ; il mérite d'être radié et au moins 10 ans au fond d'une cellule.
La fille risque gros et peut être séropositive (SIDA). Ca arrive très très souvent avec les cas de viol et vous fermez les yeux.

4.Posté par dije le 09/01/2008 17:03
mon dieu, c atroce

5.Posté par eva le 09/01/2008 17:49
quelle famille ! osé classé l'affaire alors que votre fille souffre, traumatisée et couchée au urgence par la faute de qui un salle individu qui vaque à ses préocupations. dans quel monde sommes nous où bien celui qui la fait est un parent?

6.Posté par khady le 09/01/2008 18:24
Ce sont des parents irresponsables qui mettent au monde des enfants sans pour autant les aimaient.Ils devraient meme etre traduit en justice pour complicite.

7.Posté par goroup yallah le 09/01/2008 18:42
le massla c de la pire fumisterie
allez porter plainte
celui qui aime baiser va chercher une commercante y'en a de tous les bourses

8.Posté par anonym le 09/01/2008 18:46
meme si c'est un parent on doit le clouer a la prison anytime je lis des cas de viol je suis ecoeuree et je pleure tte la journee parce que j'ai subi le mm sort quand j'avais 5ans ca m'a bousille la vie je n'en ai jamais parle c'etait un cousin qui vivait parmi ns il abusait de moi aujourdhui j'ai + de 40ans et ca me hante tjours etant grandi jusqu'a nos jours je ne lui parle pas je ne vais pas chex lui je ne connais mm pas sa famille et j'ai pas l'intention de la connaitre a 5 ans on est petite mais quand tu grandis les choses te reviennent en tete je ne sais pas quand un jour ou l'autre je le lui cracherai da la figure even si la famille se spare c'est la 1ere fois que j'ose en parler ds l'anonymat cette petite fille va en souffrir tte sa vie ngen balma akhe

9.Posté par Nitt le 09/01/2008 19:33
A MORT LES PEDOPHILES§§§§§§§§§§§§§

10.Posté par Rougui le 09/01/2008 20:47
Parents irresponsables!C'est horirble.La justice peut-elle se saisir de ce cas si les parents preferent etouffer l'affaire.?Je le souhaite.Que Dieu protege pauvre fillette.

11.Posté par deugue le 09/01/2008 21:18
si on couper le samba ndiaye a tous ces violeurs ,je vous jure que cela s'arretera car tout le monde s'y adonne car ils savent qu'ils s'en sortiront. et c'est le cas de cette famille qui montre pourquoi la pedophylie est tan develloper au senegal.c'est juste une suggestion ngen bale ma akh

12.Posté par fafa le 10/01/2008 04:42
Yalla na la yalla maye wereu, tee saame la. Cela me fait mal au coeur de voir de telles violences contre les enfants. J'ai une fille de son age et je ne peux pas imaginer cela. Je voudrais que le pere de cette fille contacte la police au plus vite. Qu'est- ce- qu'il attend? Sa fille vivra avec cette intense douleur. elle n'oubliera pas ce qui lui est arrivee de si tot. Cet individu merite pire que la prison.

13.Posté par anonyme 40ans le 10/01/2008 09:08
A chaque fois qu'on relate un viol encore je me sens de nouveau viole.Les images incontrolees reviennent a tout moment sous formes de flash trumatisantes.Comment avait t'il pu me faire ca a l'age 7ans? pourquoi? Qui sont ils? mefiez vouz, ils font partis de toutes les classes: membres de la famille,des amis, voisins, enseignants,ttot au tard les images incontrolees reviennent sous formes de flash trumatisantes. On souffrira de deprression a repetiton, d'infection gynecologique a repetition, de trouble sexuel,la perte de l'estime de soi meme,etc...

14.Posté par am le 10/01/2008 15:38
aie il n ya pas quelque chose que dieu ne sait il pourrait meme te dire le diner de ton arriere peti fils en 2354 si tu en auras inchalla

15.Posté par filou le 10/01/2008 15:44
a mort ts les pedopphiles prompt guerison al jeune fille

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State